Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/03/20 : Transport. Suite à l'interpellation du Conseil Régional par la FNAUT Nouvelle Aquitaine, les prélèvement bancaires des abonnements TER annuels sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

30/03/20 : Covid-19. 19 professionnels de santé de NA répartis en 2 équipes - 9 et 10 personnes - sont partis en mission de 4 jours au CHR de Metz-Thionville et au CHU de Nancy en lien avec la SNCF et la Mairie de Paris qui coordonnent leur transport.

30/03/20 : L'Université de Bordeaux et la RoboCup Federation, au nom du comité local d'organisation, annoncent le report de la 24ème édition de la RoboCup en France du 22 au 28 juin 2021. L'évènement est donc décalé d'une année.

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

25/03/20 : La Rochelle : suite à une dérogation préfectorale, le Marché central se tiendra le mercredi et le samedi matin, dans la halle intérieure (pas de marché extérieur). Idem pour le marché de La Pallice le dimanche matin.

25/03/20 : Dès aujourd'hui 7 psychologues de la Ville de St-Médard-en-Jalles (33) proposent des permanences téléphoniques gratuites aux familles fragilisées ou en difficulté psychologique face au confinement. Du lundi au vendredi de 13h à 18h: 06 32 59 53 82

25/03/20 : En Nouvelle-Aquitaine, plus de 170 entreprises ont fait une promesse de dons qui devrait permettre de redistribuer plus de 300 000 masques. Pour autant, l'appel au don de masques lancé par l'ARS se poursuit.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/03/20 | En Lot-et-Garonne, don des produits alimentaires frais des collèges aux associations caritatives

    Lire

    Le service restauration scolaire du CD47 a interrogé tous les collèges publics pour recenser les produits frais en stock, afin que ceux-ci ne soient pas perdus et puissent être utilement redistribués. Résultat : 600 l de lait, 290 kg de fromage et de beurre et 620 kg de fruits et légumes, soit une tonne et demie de denrées alimentaires. La présidente Sophie Borderie a souhaité faire don de ces produits aux associations caritatives. L’AFDAS se charge de piloter la collecte des denrées au bénéfice des associations telles que le Secours populaire, la Croix Rouge, les Restos du Cœur...

  • 30/03/20 | A Bordeaux, un fonds d’urgence alimentaire pour les publics fragiles

    Lire

    La mairie vient de créer un fonds exceptionnel de 100 000 €, pour soutenir les associations et opérateurs intervenant auprès des publics fragiles. Une campagne de financement participatif auprès du grand public a aussi été lancée hier sur le site KissKissBankBank. Près de 5 000 € ont déjà été recueillis. En complément, un partenariat avec Bordeaux Mécènes Solidaires, permettra de soutenir l’effort commun, avec un déblocage exceptionnel de 30 000 € issus des dons d’entreprises mécènes.

  • 30/03/20 | CAUE de Nouvelle-Aquitaine : Quel est votre paysage pendant le confinement?

    Lire

    Durant la période de confinement, les CAUE de Nouvelle-Aquitaine vous invitent à partager via les réseaux sociaux (Instagram - Facebook) votre perception du paysage du quotidien. Pour cela, prenez une photo de votre lieu de vie, postez la sur Instagram ou Facebook, accompagnez la d’un titre, précisez le lieu de la prise de vue, rédigez un descriptif (facultatif) et ajoutez la mention #monpaysageconfiné @caue.47 "Soyez libres et créatifs !"

  • 30/03/20 | Le secteur de la petite enfance mobilisé en Lot-et-Garonne

    Lire

    En Lot-et-Garonne, 16 crèches et 10 micro-crèches sont maintenues ouvertes pour accueillir les enfants des personnels soignants y compris le w-e. Aussi, les assistantes maternelles sont mobilisées. Egalement, des unités collectives, dont la capacité ne doit strictement pas dépasser 10 enfants, continuent à accueillir les enfants. Enfin, les agents de PMI du Département sont auprès des professionnel pour les accompagner et sont joignables au 05.53.69.39.31/05.53.69.39.32 ou sur la plateforme sante.pmi@lotetgaronne.fr

  • 30/03/20 | Covid-19 : Circulation des trains réduite

    Lire

    En raison de la crise sanitaire en cours et suite aux mesures de confinement demandées par le gouvernement pour lutter contre la propagation du COVID 19, la circulation des trains est désormais extrêmement réduite. À partir de ce lundi 30 mars, un plan de transport pandémie est mis en place. "Il permettra de continuer à assurer les déplacements essentiels des voyageurs ayant des raisons légitimes de se déplacer", selon la SNCF. Sur proposition de la Région Nouvelle-Aquitaine les transports en train TER sont gratuits pour les personnels soignants sur présentation du justificatif professionnel et de l’autorisation dérogatoire liée à leur mission.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Gestion de l'eau : L'agriculture périgourdine se prépare aux changements climatiques

12/02/2020 | Le 7 février, la chambre d'agriculture de la Dordogne a organisé une conférence pour expliquer comment l'agriculture anticipe les évolutions du climat.

Les responsables professionnels de la gestion de l'eau en Dordogne, à G Eric Frétillère

Des étés plus secs où se multiplient des épisodes de canicule, des intersaisons avec des phénomènes de fortes pluviométries pouvant occasionner de lourds dégâts sur les productions agricoles, voici ce qui attend vraisemblablement les agriculteurs périgourdins d'ici vingt ou trente ans. L'agriculture périgourdine se prépare aux changements climatiques qui se font sentir depuis quelques années. Une conférence sur la gestion de l'eau a été organisée le 7 février, par la chambre d'agriculture. Un des principaux enjeux est de sécuriser les apports en eau pour la sauvegarde des productions agricoles.

Le recensement général de l'agriculture réalisé en 2010 a montré que le maintien des exploitations est fortement favorisé sur les communes ayant bénéficié de ces aménagements hydrauliques collectifs. D'ici quelques années, on peut s'attendre à des étés plus secs et avec des printemps ou des automnes avec de fortes pluviométries et à une hausse de 3 à 5 °C des températures en Dordogne. Ces changements climatiques, dont les effets  se font déjà sentir depuis quelques années, étaient au cœur des débats d'une journée thématique sur la gestion de l'eau organisée le vendredi 7 février par la Chambre d'agriculture. Comment l'agriculture s'adapte à ces évolutions du climat ?  Premier constat: l'ensemble des filières agricoles est dépendante de l'eau, c'est encore plus vrai dans un département comme la Dordogne, où l'on dénombre 20 filières agricoles. Le maraîchage et les noyeraies sont gourmandes en eau, en particulier pendant les périodes estivales, où il n'y a pas d'eau. "Il est nécessaire de de sécuriser dans un premier temps de sécuriser les apports en eau, en particulier ceux qui ont fait le choix de s'équiper en irrigation à raison de lourds investissements. Certains doivent faire face à des ruptures d'alimentation en eau, en période de sécheresse, constate, Eric Frétillère  président de l'association des irrigants de France et de la Dordogne. Pour l'agriculture périgourdine ou en général, le stockage de l'eau va vite devenir une priorité dans le contexte général de changement climatique. La journée du 7 février a permis de faire le point sur les différentes solutions qui s'offrent à l'agriculture : les freins d'ordre administratif, réglementaire, ou sociétal face à l'émergence de certains projets ont également été abordés avec des plusieurs exemples récents dans l'actualité régionale. En Nouvelle- Aquitaine, sur la période 2004 -2019, 127 retenues d’eau ont été réalisées pour stocker 10 Mm³. La profession estime qu'au rythme actuel, qu'il faudra plus d’un siècle pour stocker les besoins nécessaires à la sécurisation l’agriculture. En Dordogne, sur la même période , 38 retenues ont été faites, permettant de stocker 1924 Mm³. « Il s’agit majoritairement de petits ou de moyens dossiers, on est sur de la petite hydraulique , de 10000 m³ à 60 000 M3," précise Michel Durand, président de l’association départementale d’Hydraulique agricole de la Dordogne. 

Des solutions localement adaptées 

"Au niveau professionnel, nous défendons l'idée qu'il faut trouver des solutions qui soient localement adaptées : on ne va pas stocker l'eau dans un département comme la Dordogne de la même façon que dans le Sud Est de la France, défend Eric Frétillère. Selon lui, les options sont multiples. Il peut par exemple y avoir des transferts d'eau.  Localement, nous avons la chance d’avoir des grands cours d’eau , notamment la Dordogne , qui est réalimentée en hydro électricité , des grands axes, comme la Dronne, qui est réalimentée par le barrage de Miallet. On peut concevoir des transferts d'eau . Certains agriculteurs  se retrouvent en plein été avec des interdictions d'irriguer, alors qu'ils ont fait le choix de l'irrigation en investissant, c'est inacceptable," poursuit Eric Frétillère. Les solutions sont multiples  : retenues collinaires, réutilisation des eaux usées. Sur le terrain, c'est parfois compliqué à faire accepter au niveau de l'administration parfois, et face aux enjeux de la société. En Dordogne, la volonté des professionnels est de mobiliser l'ensemble des acteurs autour d'un projet départemental permettant une gestion pragmatique de l'irrigation.  L’association des irrigants de Dordogne, l’association départementale d’Hydraulique agricole et l’Organisme unique de gestion collective Bassin Dordogne souhaitent  faire un vrai projet de territoire, notamment sur l'Isle, seul cours d'eau, qui n'est pas réalimenté,  en intégrant dans la réflexion le tourisme, la pêche , l’industrie, l’ensemble des acteurs de la société et bien sûr les besoins de l'agriculture. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
15747
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Fraises du Lot-et-Garonne Agriculture | 26/03/2020

Maraîchage : la fraisiculture recrute 2000 saisonniers en Nouvelle-Aquitaine

Légumes BIO Agriculture | 25/03/2020

Covid-19: Une plate-forme pour faire son marché local à domicile

Salon agriculture 2020 Agriculture | 24/03/2020

Nouvelle-Aquitaine : annulé, le salon de l'agriculture se trouve une nouvelle formule

Covid-19 : Les Chambres d’agriculture aux côtés des agriculteurs Agriculture | 23/03/2020

Covid-19 : Les Chambres d’agriculture aux côtés des agriculteurs

Marie Mongin à l'aérodrome de Jonzac Agriculture | 23/03/2020

L'aérodrome de Jonzac, un projet de développement économique arbitré par la SAFER de Nouvelle-Aquitaine

Projet Sabatey de la SAFER Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 19/03/2020

Mérignac : le site en déprise a laissé place à 5 projets agricoles périurbains

Alice Lerondel et Yves Lidove Agriculture | 18/03/2020

Installation-transmission : la Corrèze, pays merveilleux pour Alice et Yves

A Macaye, au Pays basque, Céline Jorajuria est arboricultrice qui transforme ses fruits en confiture, compotes, sirop et coulis Agriculture | 11/03/2020

Entre arboriculture et confitures, Céline Jorajuria, savoure les fruits de l'audace et sa liberté

Actuellement 60 000 bovins ont subi le dépistage de la tuberculose bovine en Dordogne Agriculture | 08/03/2020

La Dordogne doit poursuivre ses efforts en matière de lutte contre la tuberculose bovine

Les éleveurs sont venus au SIA de Paris accompagnés de leur bête. Ici, Ibiza, blonde d'Aquitaine, de l'élevage Arsicaud situé à Marans en Charente-Maritime. Agriculture | 04/03/2020

[Vidéos] Rencontre avec des éleveurs néo-aquitains au salon de l’agriculture de Paris

Frédéric Coiffé, chef bordelais, a préparé tout au long du salon de l'agriculture de Paris des produits régionaux de la Nouvelle-Aquitaine. Les visiteurs se sont régalés. Agriculture | 02/03/2020

[Vidéos] Un stand de la Nouvelle-Aquitaine animé au Salon de l’agriculture de Paris

Alain Rousset était en visite sur le Salon de l'agriculture ce mercredi 26 février Agriculture | 27/02/2020

Une école vétérinaire à Limoges d'ici quatre à cinq ans

Distributeurs de produits locaux Agriculture | 26/02/2020

L’humain au centre du programme « Du 47 dans nos assiettes »

Entre 2 500 et 3 000 plaques remportées par l’élevage Pimpin. Agriculture | 25/02/2020

SIA : Le GAEC Pimpin a remporté 41 Prix de Championnat depuis 1951

INRA Bordeaux, conférence sur l'agroforesterie Agriculture | 23/02/2020

L'agroforesterie, un pas de plus vers la transition écologique