Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/07/20 | Charente-Maritime :une enquête sur les circuits courts

    Lire

    Soutenant la démarche de développement des circuits courts engagée par le Département 17 en 2016, la Chambre d’agriculture 17 réalise une enquête afin de mieux connaitre les besoins et les attentes des producteurs locaux en circuits courts et l’intérêt de chacun concernant les outils développés par la collectivité. Dans le but de mieux valoriser l’offre, elle recense également les activités (produits, lieux de vente, agrotourisme…) des entreprises en circuits courts. Contact: 05 46 50 45 00.

  • 04/07/20 | Dax : à la découverte du patrimoine Belle époque de la cité thermale

    Lire

    Avec Dax Architecture (Ed. Kilika), l'historien landais Kévin Laussu offre une riche étude de fond sur ce patrimoine méconnu de la cité thermale. Une première publication qui salue près de 15 ans d'inventaire, et un outil pour mieux connaître l'identité et l'histoire récente de cette ville labellisée Art et Histoire par le ministère de la Culture cet hiver. De quoi prendre conscience aussi des richesses locales à protéger, des belles demeures jusqu'aux portes en bois scuplté et ferronneries.

  • 04/07/20 | Aéroport de La Rochelle : une reprise des vols progressive

    Lire

    Après la liaison avec Lyon depuis le 15 juin et Dublin depuis le 1er juillet, les vols reprennent progressivement à l'aéroport de La Rochelle. Ajaccio (1 vol hebdo) et Londres-Stansted (2 à 3 rotations hebdo) seront de nouveau accessibles à partir du 4 juillet, avant Manchester, London-Gatwick et Genève d'ici le 30 juillet. EasyJet va reprend les vols La Rochelle-Nice à compter du 2 août, à raison de 2 vols par semaine tous les vendredis et dimanches ; Ryanair vers Porto et Bruxelles.

  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Mehdi Maumège, ancien ouvrier agricole, s’est associé avec son ami d’enfance

12/05/2020 |

L'exploitation de Mehdi Maumège

C’est un saut dans l’inconnu pour Mehdi Maumège. Après avoir travaillé treize ans pour plusieurs exploitants, il a décidé de s’installer en s’associant avec son ami d’enfance, un éleveur de limousines. L’exploitation compte désormais un atelier de canards prêts à gaver, une diversification accompagnée par la coopérative La Quercynoise.

Installé depuis un an, Mehdi Maumège a reçu 10 418 canetons huit jours avant le confinement, un premier lot fourni par la coopérative lotoise La Quercynoise. Ce creusois de 33 ans, titulaire d’un Bac Pro en Conduite et gestion d’exploitation agricole, a toujours travaillé dans ce milieu, employé depuis 2006 par le groupement d’employeurs Agri Emploi 23 qui lui a permis de travailler chez trois éleveurs creusois de bovins viande. Ces dernières années, il avait réfléchi à un projet d’installation et envisageait de monter un atelier de poules pondeuses en élevage hors sol, mais n’ayant pas la surface nécessaire, il s’est orienté vers une autre production, le canard gras. « Mes parents ne sont pas du milieu agricole précise ce père de famille, il fallait donc que je m’installe hors cadre familial avec tous les investissements que cela implique. Mon ami d’enfance Fabrice Bournavaud m’a alors proposé de le rejoindre sur son exploitation basée à Maison Feyne, en Creuse qu’il a créée voilà huit ans .»
Depuis le 1er mai 2019, Mehdi Maumège est associé au sein du GAEC des Salesses avec son camarade qui élève 140 limousines sur 150 hectares. Il a diversifié la production en aménageant un atelier de canards prêts à gaver d’une surface de 1 800 m², un investissement de 450 000 euros, financé par emprunt. L’éleveur a également bénéficié de la Dotation Jeune Agriculteur. « J’ai signé un contrat de neuf ans avec la coopérative La Quercynoise qui me fournit les canetons précise-t-il, je les élève durant onze semaines, ils partiront fin mai ou début juin en fonction de la crise sanitaire, pour être acheminés chez des gaveurs. J’ai choisi une production hors sol pour avoir des rentrées d’argent plus régulières par rapport aux bovins viande .» La rotation entre deux lots est programmée toutes les quatorze semaines. Avec à chaque fois, environ 10 000 canetons à nourrir, soit une moyenne de 3,8 lots, Medhi devrait produire plus de 37.500 canards par an. L’activité principale reste cependant l’élevage de limousines, les deux hommes se partagent les tâches, Mehdi seconde son collègue pour les soins aux vaches et vice-versa. « Nous sommes en système broutards explique le jeune homme, nous engraissons les femelles et l’an dernier, nous avons participé à quelques concours de vaches notamment à Limoges et Magnac-Laval avec un 1er prix de section remporté. L’une de nos vaches a été retenue comme suppléante pour le Salon de Paris mais nous n’y sommes pas allés. Le but est de faire connaître l’exploitation et l’ambiance des concours nous plaît beaucoup. Nous avons également gardé quatre veaux pour les vendre comme reproducteurs et peut-être que ce sera un peu plus cette année. »

Un bâtiment adapté en cas de confinement

Pour son installation, Mehdi Maumège a été soutenu par la coopérative La Quercynoise basée à Gramat (Lot) qui l’a conseillé pour la construction de son bâtiment. « Mehdi a opté pour un élevage hors sol, nous avons défini la taille et le volume puis mis en relation avec des entreprises spécialisées explique Jean-Luc Dolique, responsable de production vif, il a finalement choisi une autre entreprise et nous l’avons accompagné pour l’aménagement intérieur. Notre filiale Cap Agri Quercy Service lui a fourni une solution clé en main. » Il fallait respecter les nouvelles règles mises en place suite à l’épidémie d’Influenza aviaire qui prévoit désormais une densité de 5,5 canards par mètre carré contre 7,5 auparavant, soit une baisse de 30 % pour un bâtiment de même surface. « L’objectif est de continuer l’élevage à l’intérieur en cas de nouvelle pandémie grâce à des nouvelles normes par exemple pour l’abreuvement ou la nourriture précise-t-il, des extracteurs d’air renouvellent l’air et assèchent la litière, cela permet de réduire sensiblement la mortalité des animaux. La baisse de densité est bénéfique, nous constatons moins de maladies et nous utilisons moins d’antibiotiques.» Suite à l’arrivée des premiers canetons, le 9 mars, un technicien de la coopérative a rendu visite à Mehdi une fois par semaine les premiers temps pour s’assurer que le démarrage de la production se déroulait sans problème.

Un an après son installation, il est encore trop tôt pour tirer un premier bilan mais l’ancien ouvrier agricole ne regrette pas son choix, malgré le contexte inédit que nous traversons. « Il faut attendre un an pour dresser un bilan chiffré étant donné que je n’ai pas encore vendu les canards estime-t-il, les contraintes horaires sont plus lourdes qu’avant, je n’ai pas un salaire qui tombe tous les mois, mais c’est gratifiant d’être à son compte. Cette crise bouleverse beaucoup de choses, j’espère que les gens comprendront qu’il faut consommer local et de meilleure qualité. Il peut y avoir une prise de conscience.» Ce serait effectivement l’un des enseignements à tirer de cette pandémie.

Corinne Merigaud
Par Corinne Merigaud

Crédit Photo : Mehdi Maumège

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
9472
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr