Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Environnement | La grande solitude des phoques de l'Aquarium de Biarritz

Phoqu aquarium Biarritz

À l’heure où les Français sont confinés pour éviter la propagation du COVID-19, l’Aquarium de Biarritz, continue à vivre malgré son parcours de visite aux allées vide et silencieuses… Une ambiance bien étrange pour ce lieu qui reçoit 300 000 visiteurs à l’année. Le directeur général Olivier Mercoli ne se faisait pas d'illusions sur ces vacances de Pâques 2020. « Avril est d’habitude un excellent mois. L’an dernier nous avons reçu 34 740 visiteurs à l’Aquarium pendant les vacances. C’est un coup dur pour tous." Comme 2019 avait été aussi une année de progression pour la Cité avec 86 000 entrées. Malgré le G7.

Olivier Mercoli, directeur général de l’Aquarium de Biarritz et la Cité de l’Océan, depuis quatre ans,  a pris comme une douche froide la fermeture obligée de ses deux établissements : « Nous en avons fermé les portes après le décret du 14 mars et nous ne savons pas quand il ouvrira de nouveau. Seules les équipes de biologistes et techniciens participent à cette organisation de crise. Nous devons veiller, avant tout, au bien-être de nos animaux. Nous avons, pour cela, des équipes dévouées et passionnées ainsi que des stocks suffisants de nourriture et de matériels.  Nos fournisseurs continuent à livrer, moins fréquemment mais ce n’est qu’une question d’organisation ». Le temps qui a défilé et ces vacances de Pâques ont confirmé, hélas, son inquiétude:
« Avril est d’habitude un excellent mois. L’an dernier nous avons reçu 34 740 visiteurs à l’Aquarium pendant les vacances de Pâques. C’est un coup dur pour tous les commerçants et pour l’industrie du tourisme en général. Nous ne savons pas quand il ouvrira de nouveau.

"Nous faisons de notre mieux pour respecter le rythme biologique"

Habituellement, cinq soigneurs sont présents pour le travail quotidien. « À trois, nous avons moins de temps bien sûr, mais nous avons réduit les travaux et projets annexes, nous nous concentrons sur le nourrissage des animaux d’abord puis l’entretien des installations. Il y a des animaux que nous devons nourrir tous les jours, d’autres comme les raies plusieurs fois par jour… alors que les requins ne mangent que quatre fois par semaine.
C’est toute une organisation. Nous faisons de notre mieux pour respecter le rythme biologique de nos animaux et surtout continuer les actions que nous menons avec eux depuis des années » affirme Laurent, biologiste à l’Aquarium.
En plus de ses pensionnaires habituels, l’Aquarium de Biarritz compte 4 jeunes phoques et 2 petites tortues caouannes actuellement dans son Centre de Soins.
« Bien sûr, ça rajoute un peu de travail et complique un petit peu les choses étant donné que le soigneur qui s’occupe du Centre de Soins ne peut pas être le même que celui qui s’occupe des phoques qui vivent ici à l’année pour éviter les possibles transmissions de maladies… Mais nous sommes fiers de cette mission et nous le serons encore plus quand nous les relâcherons en mer, aux beaux jours » confie Xabi, soigneur au Centre de Soins de l’Aquarium.
Ces jeunes phoques, soignés à Biarritz, repartent habituellement entre mi-mars et mi-avril. « Avec cette situation, nous ne savons pas quand ils pourront reprendre la mer, les plages étant interdites. Leur état de santé leur permet de repartir dès maintenant. Ils ont d’ailleurs tous pris entre 25 et 40 kilos ». Lesdits phoques seront balisés et ainsi suivis après leur nouveau départ par l’équipe de soigneurs.

86 000 visiteurs à la Cité de l'Océan...malgré le G7

 L'ex Musée de la mer de Biarritz devenu Aquarium, fonctionne en binôme avec la Cité de l'Océan située quelques kilomètres au sud, à l'entrée d'Ilbarritz et en bordure de la plage de la Milady. Après un démarrage difficile, cette vague géante en béton a trouvé une vitesse de croisière. et enregistré 86 000 visiteurs. Complémentaires une navette effectue une liaison de ces deux lieux voués à l'Océan.
"Depuis le 16 mars, à la Cité de l'Océan, on rajoute des animations permanentes, pour l'instant. Nous préparons la fin d'un confinement espéré, explique Marion Etcheverry. On attend en  sachant qu'il y aura un après. Si on nous permet d'ouvrir nous prendrons toutes les mesures d'hygiène et d'organisation, qu'il s'agisse de l'Aquarium ou de la Cité de l'Océan."

"La Cité de l'Océan, ajoute-t-elle,  est devenue un lieu d'attraction ludique qui a accompagné les dernières technologies, que ce soit le surf, ou ce documentaire virtuel, baptisé "700 requins dans la Nuit depuis plus d'un an. Il est signé Laurent Ballesta, photographe sous-marin. Les visiteurs recherchent des expériences, de l'immersion, des sensations. Cela fait maintenant trois ans que l'on amène plusieurs nouveautés par an du genre et qui incitent les visiteurs à rester longtemps. On a remarqué qu'il demeure en moyenne plus de trois heures en la Cité, et c'est la preuve qu'elle est devenue plus captivante."
 
Ainsi, par exemple, le visiteur peut passer la matinée à l'incontournable Aquarium de Biarritz , se rendre ensuite à la Cité de l'Océan où il trouvera un restaurant, y passer l'après-midi et finir à la plage voisine avant assister au coucher du Soleil. Si cela est  hélas virtuel en ces vacances de Pâques à oublier, le Soleil se lèvera et se couchera demain sur la Cité de l'Océan.
 

 www. citedelocean.com et aquariumbiarritz.com.

 

 

Félix Dufour
Félix Dufour

Crédit Photo : Photo DR

Publié sur aqui.fr le 15/04/2020