Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | Municipales en Dordogne : Huit triangulaires et une quadrangulaire pour le second tour

En Dordogne, on revote dans 49 communes le dimanche 28 juin

Plus de 5000 communes doivent organiser un second tour des élections municipales qui a lieu le 28 juin. En Dordogne, on votera dans 49 communes dont 13 de plus de 1000 habitants. Cela concerne les électeurs de Ribérac, Périgueux, Bergerac, Montpon, Coulounieix Chamiers, Saint-Astier, Sarlat, Sanilhac, Nontron, Neuvic, Le Bugue, Jumilhac, ou encore Cubjac. Une seule quadrangulaire à Bergerac, huit triangulaires et quatre duels. Tour d'horizon des principaux enjeux de ce deuxième tour où le parti présidentiel pourrait avoir un rôle d'arbitre notamment à Riberac, Périgueux, Sarlat et Bergerac.

En Dordogne, le deuxième tour des municipales programmé le dimanche 28 juin, annonce des beaux combats électoraux dans les principales villes du département. Treize communes de plus de 1000 habitants vont devoir se départager entre deux, trois voire quatre listes. A Périgueux et à Sarlat, les maires sortants, Antoine Audi, et Jean Jacques de Peretti  sont en position délicate : ils auront face à eux deux listes.
Parmi toutes élections, il y a d'abord quatre duels, droite gauche, assez classiques. A Saint-Astier, Daniel Benoist qui se déclare sans étiquette mais soutenu par le PS sera opposé à la maire sortante divers droite Elisabeth Marty, candidate à un deuxième mandat. Concernant la ville de Coulounieix-Chamiers, près de Périgueux, deux listes ont été déposées en préfecture. A gauche, Vincent Belloteau s'est associé à Mireille Bordes, conseillère départementale et adjointe sortante qui était arrivée 4e le 15 mars. Il sera opposé à la liste conduite par Thierry Cipierre, qui accueille six personnes de la liste d'Yves Schricke, qui s'est retiré.  A Sanilhac, le maire sortant Jean-François Larenaudie sera opposé à Jean-Louis Amelin, sous fond de dossier judiciaire pour diffamation. Il n'y a plus que deux candidats en lice à Nontron, où le maire ne se représentait pas, après le retrait du candidat LREM, Martial Candel. Il s'agit de Daniel Jardri et Nadine Herman Bancaud. 

Une seule quadrangulaire

Huit triangulaires sont au menu de ce deuxième tour : au Bugue, à Montpon, à Neuvic, à Cubjac, à Jumilhac le Grand, à Ribérac, Sarlat et Périgueux. Attardons nous sur Périgueux, Sarlat et Ribérac. A Périgueux, le 28 juin, trois listes s'affronteront pour le 2e tour des municipales. Le maire sortant LR Antoine Audi, affrontera la liste conduite par Patrick Palem, soutenu par LREM. Il est parvenu à s'unir avec les listes de Laurent Rouquié, Elisabeth Dartenset et plus surprenant celle de Michel Moyrand, l'ancien maire de Périgueux anciennement au PS, qui s'est retiré. Laurent Rouquié est cinquième sur la nouvelle liste et s'est vu proposer un poste d'adjoint. La 3e liste de gauche est conduite par Delphine Labails (PS), qui a réussi à s'entendre avec les écologistes et le collectif citoyen, mais sans le soutien des communistes et du PRG local.
Le parti présidentiel aura un rôle central pour faire ou défaire des élections dans ce second tour. Ce sera le cas à Ribérac où Nicolas Platon soutenu par le PS affrontera le maire divers droite sortant Patrice Favard et Philippe Chotard, sans étiquette, mais soutenu par le sénateur La République en marche Bernard Cazeau et ancien maire socialiste de la cité. A Sarlat, Jean Jacques de Peretti, maire depuis 1989 est arrivé en tête d'un cheveu, le 15 mars. La liste renouvelée du maire sortant, Sarlat pour Tous ! n'a obtenu que 33,38% (1 094 voix). Il est talonné par le jeune gaulliste Basile Fanier 100 % Sarlat la Canéda 26,79% (878 voix) lui même au coude-à coude avec François Coq Ma commune, ma planète qui a obtenu 25,57% (838 voix). Tous les trois s'affronteront au deuxième tour, Michel Kneblewski, bien qu'ayant obtenu 14, 25 % des voix n'a pas souhaité se maintenir ni même donner de consignes de vote. Le maire de Sarlat intègre sur sa liste des membres de la République en marche. C'est la seule triangulaire qui opposera clairement deux candidats venus de la droite (notamment Basile Fanier, qui se déclare gaulliste) au candidat de la gauche presque réunie. L'écologiste François Coq réunit toutes les sensibilités de gauche sauf le PS. 
A Bergerac, Daniel Garrigue ne se représentait pas et ils étaient six à pouvoir se maintenir au deuxième tour. Ce sera la seule quadrangulaire de cette élection en Dordogne. LREM y soutient depuis le début le candidat PS Fabien Ruet, rejoint par la liste d'Hélène Gauthier et d'Adib Benfeddoul. La liste de Fabien Ruet (PS) réunit donc des personnalités du parti présidentiel, deux conseillers départementaux de l'opposition. Dans la sous préfecture, il y aura une liste RN conduite par Robert Dubois, une liste issue d'un collectif citoyen soutenue par les écologistes, la France insoumise, menée par Julie Téjérizo et la liste menée par Johathan Priolaud, soutenue par le maire sortant et arrivée en tête au premier tour. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude-Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 04/06/2020