Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | Station de Lanaud : La première vente dématérialisée attire plus de 300 participants

Le tournage des vidéos pour chaque veau vendu lors de la 1ère vente en ligne de Lanaud

Pour la première fois de son histoire, la station de qualification de Lanaud située à Boisseuil (Haute-Vienne) a organisé une vente en ligne pour sa quatrième série de jeunes reproducteurs. Lors de la vente des « Espoirs » ce matin, 45 veaux sur 52 ont trouvé preneur avec des prix à la hausse.

Le Covid-19 n’aura pas eu raison de la quatrième vente de la saison à la station de Lanaud qui organisait, pour la première fois, une vente dématérialisée en direct de 52 « Espoirs », vente qui se poursuivra demain avec 51 RJ (Jeunes Reproducteurs) et 12 génisses. Les acheteurs français et étrangers ne pouvaient se retrouver physiquement dans le ring de Lanaud en raison des restrictions de circulation et de l’interdiction des regroupements de plus de dix personnes. Malgré tout, plus de 300 participants étaient connectés pour enchérir par tranche de 100 € via leur ordinateur, tablette ou smartphone. Des Espagnols, des Anglais et un Polonais étaient présents tandis que des éleveurs étrangers avaient chargé des techniciens d’Interlim de soumissionner en leur nom. Au final, 45 veaux ont été vendus, dont 8 à l’international (87 %) avec une moyenne de prix de 3 360 €. La meilleure enchère revient à Puma de l’EARL Rouches (Aveyron) adjugé à 6 300 €.

Filmés sous toutes les coutures

En amont, les animaux avaient été présentés individuellement lors d’un défilé filmé et commenté en conditions réelles, comme si la vente avait lieu. Depuis le 2 juin, les acheteurs pouvaient visionner la vidéo de chaque animal et sélectionner celui ou ceux pour lesquels ils voulaient enchérir afin d’acquérir le top de la génétique Limousine française. Un site Internet a été spécialement créé et développé par France Limousin Sélection pour que la vente se déroule dans les mêmes conditions que dans le ring.

Ainsi, 103 veaux composent cette vente (51 RJ, 48 Espoirs et 4 non qualifiés) provenant de 75 élevages issus de 32 départements. « Tous les voyants sont au vert, le nombre de participants était supérieur que lors d’une vente dans le ring constate Marc Gambarotto, le directeur du pôle de Lanaud, la moyenne de prix est plus élevée, elle se situe d’habitude à 3 200 € et le pourcentage vendu est supérieur. Nous sommes très satisfaits de cette première vente en ligne qui a nécessité un mois de travail à nos informaticiens pour développer un site. C’est de bon augure pour la vente des RJ. » Les veaux étaient entrés à la station de qualification voilà cinq mois, alors que la crise sanitaire n’était pas encore déclarée. « Nous avions la responsabilité de commercialiser ces veaux que les éleveurs nous avaient confiés ajoute-t-il, nous avons donc essayé de renouer avec l’ambiance du ring et des ventes en main levée pour valoriser au maximum ces animaux avec des enchères en direct, un temps imparti de deux minutes pour enchérir, afin de proposer un copier coller informatique de ce qui se passe habituellement. »

400 participants attendus demain

Les acheteurs potentiels pourront à nouveau en découdre dès demain en se connectant dès 10 h. Les organisateurs comptent attirer davantage de participants . « Nous espérons que 400 personnes seront derrière leur écran, il devrait y avoir davantage d’éleveurs sélectionneurs pour ces 51 RJ, les veaux qui ont obtenu les meilleures performances à la station. » Enfin, douze génisses seront proposées après le succès des trois premières ventes de femelles. Celles-ci proviennent de onze élevages issus de six départements, les éleveurs hauts-viennois étant les plus représentés avec quatre femelles. Pour la génomique, tous leurs indicateurs sont disponibles concernant l’allaitement, l’aptitude au vêlage, le développement squelettique et la facilité de naissance. Le succès de cette vente pourrait donner des idées aux organisateurs qui vont étudier la possibilité de coupler enchères physiques et enchères dématérialisées même si le retour aux ventes dans le ring reste le prochain objectif.

Corinne Merigaud
Corinne Merigaud

Crédit Photo : Pôle de Lanaud

Publié sur aqui.fr le 10/06/2020