Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Des citoyens donnent leurs idées d’avenir pour la Gironde

Panel citoyen

Peu de temps après la remise des travaux de la conférence citoyenne sur le climat, la Gironde vit une initiative comparable, menée à l'échelle locale. Quarante girondines et girondins ont été sélectionnés en décembre pour travailler avec le département de la Gironde sur la thématique « Comment agir ensemble dès maintenant face aux changements environnementaux et sociétaux ? » notamment en période de crise sanitaire. Un travail fructueux qui redonne une place privilégiée à la participation citoyenne.

Depuis décembre dernier, une initiative locale démocratique et politique a été mise en place par le Département de la Gironde. Environ quarante citoyens, tous habitants de la Gironde, ont été recrutés pour participer à quatre rencontres qui ont eu lieu entre décembre et juin. Ce panel citoyen a pour but de nourrir la réflexion des élus concernant les pistes d’actions départementales à mettre en œuvre pour accompagner le processus de prise de conscience et d’adaptation en matière d’environnement. Le panel a dégagé des thématiques prioritaires qui ont été abordées pendant les diverses séances. Les citoyens ont donc pu parler de l'agriculture, de la santé, de l'alimentation, de l'éducation, de l'éco-psychologie, des changements de comportements, du logement et du transport. Cette initiative remet le débat citoyen au cœur de la politique locale et les girondines et girondins ont pu partager leurs réclamations tout en apprenant beaucoup de ces différentes réunions. Le travail qui a été fait sera ensuite présenté à l’assemblée départementale lors d’une séance plénière. 

Une expérience citoyenne positive

Ce panel citoyen se compose d’un groupe de personnes recrutées par l’IFOP et indemnisées. « Pour ma part j’ai été recruté grâce au bouche-à-oreille et c’est l’IFOP qui m’a appelé pour me demander si j’étais partant », raconte François Chauveau, un girondin qui a pris part à cette expérience inédite. Ces girondines et girondins, venant de tous les coins du territoire, se réunissaient tous un week-end par mois pour mener des réflexions, débattre et mettre des mots sur les grandes problématiques actuelles. « Avant de me lancer dans cette aventure, j’ai trouvé cela très intéressant et courageux de la part du Département même si j’avais une réserve quant à la proposition un peu utopique de pouvoir faire des suggestions aux élus qui allaient être vraiment prises en compte, confie François Chauveau. Mais pour moi cela valait la peine d’essayer. Finalement, le panel citoyen a été très bien pensé et parfaitement organisé. Nous avons eu l’impression d’être vraiment écouté et notre avis comptait vraiment. »

Panel citoyen

De grands thèmes, qui sont au cœur de l’actualité, étaient au centre des différentes discussions. Lorsque l’IFOP a recruté les citoyens et a expliqué que ces réunions allaient traiter de problématiques environnementales et sociales, les réactions ont été plutôt positives. « Le sujet écologique m’intéresse énormément notamment la préservation de l’environnement et les mesures sociétales prises pour que le monde change, indique François Chauveau. Je me sens aussi extrêmement bien dans mon département donc j’ai tout de suite eu envie de participer ». Evelyne Signac, une autre participante à ce panel, a ressenti la même chose. « Cette idée de panel citoyen m’a intéressée parce que j’aime beaucoup donner mon opinion et échanger avec les autres et la thématique de l’écologie m’a aussi interpellée », explique t-elle. L’équipe de citoyens est donc très vite passée à l’action. « Il y avait beaucoup de thèmes à traiter donc nous avons travaillé en entonnoir pour ne pas partir dans tous les sens. C’est vrai que très vite, nous avons voulu changer le monde, plaisante François Chauveau. Mais on a été cadré pour donner des idées qui pouvaient relever de la compétence du Département uniquement. Il faut que les idées puissent être suivies par des actions. Par exemple, beaucoup de citoyens se sont plaints des camions qui traversent sans cesse le département et envahissent les rocades. Malheureusement, ce type de problème ne relève pas de la responsabilité du département. Pour autant, le Département nous a assuré qu’il pouvait être porte-parole sur ce genre de problème. » Evelyne Signac, elle, faisait partie du groupe de discussions qui s’intéressait spécifiquement à l’entraide et à la solidarité. « Nous avons soulevé l’idée qu’il fallait développer plus de cohésion sociale entre les girondines et girondins et éviter d’agrandir la fracture sociale car avec la crise elle risque d’être exacerbée », explique t-elle.

Redonner du sens au mot « citoyen »

C’est aussi une manière pour les habitants de la Gironde de mieux connaître les institutions et leurs rôles. « Il y avait plein de choses que je ne connaissais pas sur la gestion de notre département et sur le rôle du conseil départemental, raconte Evelyne Signac. J’ai pu constater que le Département a beaucoup de missions très diverses ». Pour cette girondine, ce rendez-vous a aussi été une occasion pour apprendre et pour mieux comprendre la politique locale et ses enjeux. L’exercice de chercher des propositions concrètes qui peuvent être développées ensuite par les élus, rappelle que la participation citoyenne est primordiale dans une démocratie. Pour François Chauveau, cette expérience qu’il a pu vivre pendant plusieurs mois lui a permis de se conforter dans ses choix de vie. « Cela a aussi été un plaisir de voir que des gens plus sceptiques à un mode de vie responsable ont fait un travail pendant la période Covid-19, ajoute t-il. Ce moment particulier de crise a été un peu comme une caisse de résonance qui a amplifié notre action au sein du panel citoyen ». 

Lucile Bonnin
Lucile Bonnin

Crédit Photo : © Département de la Gironde

Publié sur aqui.fr le 01/07/2020