Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | Circuits courts et agritourisme: Bienvenue à la Ferme 64 accélère !

Assemblée générale Bienvenue à la Ferme 64 - 2 juillet 2020 à Saint-Martin d'Arberroue

Retardée de quelques mois en raison du confinement lié à la crise sanitaire, les producteurs de l'association Bienvenue à la Ferme 64 ont enfin pu tenir leur assemblée générale ce jeudi 2 juillet côté basque du département, à Saint-Martin d'Arberroue. Sur la ferme Agerria tenue par Bernadette et Jean-Claude Pochelu, ont ainsi été présentés les projets de l'association, nombreux, ainsi qu'un focus sur le « slow tourism », nouvelle forme de tourisme répondant en réalité avec ce que propose depuis plusieurs années déjà la centaine de producteurs adhérents de l'association, à travers la vente de leurs produits fermiers, des visites découvertes ou autres animations autour de la ferme ainsi que l'hébergement à la ferme en gîtes ou chambres d'hôtes, ou bien encore, la mise à disposition sur l'exploitation d'aires de camping et caravaning. Un tourisme tranquille et une relation de proximité avec les consommateurs que l'association compte bien développer dès cette année.

Un des grands projets de l'année de l'association Bienvenue à la ferme 64, c'est celui du Drive fermier, déjà évoqué sur Aqui, il y a quelques semaines. Né d'une initiative réussie de la Chambre d'agriculture lors de la période de confinement, ce projet vise à l'installation désormais pérenne d'un Drive sur le site de la chambre d'agriculture de Pau. Objectif : permettre aux producteurs adhérents de l'association de trouver un nouveau débouché commercial et une nouvelle clientèle urbaine pour la vente de leur production.

Au-delà de ce drive et de la création du local de réception des commandes qui l'accompagne, c'est une nouvelle démarche numérique qui se met en place pour l'association. En effet, au-delà du site de commande en ligne pour les clients du Drive fermier de Pau, une véritable plate-forme numérique est en cours de conception, car celle-ci permettra aussi le développement de drive fermier au sein même des exploitations Bienvenue à la Ferme des Pyrénées-Atlantiques qui le souhaite. « Intégrant également un module de gestion commerciale, ils pourront développer leurs ventes et mieux gérer notamment leur relation clients », explique Laurence Batby, animatrice du réseau en charge de l'agritourisme à la Chambre d'agriculture 64. Un outil dont la vocation sera également, via un autre module, de permettre le développement de la relation des adhérents avec la clientèle professionnelle, autrement dit le développement des circuits courts pour les pros, aussi !

Vers des magasins de producteurs labellisés "Bienvenue à la Ferme"
Mais sur le front du « développement commercial » et du rapprochement des producteurs des bassins de consommation, Bienvenue à la Ferme a un autre projet le département, confie Baptiste Carrère, vice président de l'association. « On est en train de travailler sur la charte de labellisation « Bienvenue à la Ferme » de magasins de producteurs ». Une nouvelle étape qui permettrait de regrouper en un seul lieu les productions de plusieurs adhérents. Une petite révolution de plus pour les adhérents qui devrait voir le jour dans le département en 2021 selon le jeune homme producteur de canards à Malaussane, lui même déjà engagé dans le magasin de producteurs « Ferm'envie » sur l'agglomération paloise.
Autant d'initiatives nouvelles sur les circuits-courts perçues par Gérard Poublan, président de l'association et son vice-président, comme « une dynamique qui se relance » pour le réseau fermier basque et béarnais. Travaillant à travers ces projets au développement de la marque, et à de nouvelles opportunités commerciales pour les producteurs, l'espoir est aussi d'augmenter le nombre d'adhérents en créant davantage de liens avec les consommateurs mais et entre les producteurs eux-mêmes.

Un agritourisme façon "Bienvenue à la Ferme" : responsable et tranquille
C'est aussi sur le collectif que l'association veut parier pour développer un agritourisme façon « Bienvenue à la ferme ». A travers la présence d'Olivier Bessy, responsable du master Tourisme à l'Université Pau Pays de l'Adour, les participants à l'assemblée générale ont eu l'opportunité de constater que les services et activités qu'ils proposent entrent en adéquation avec les attentes des « nouveaux » touristes, et plus encore après le confinement lié au COVID 19. « Un touriste davantage dans la quête de sens, plus curieux et plus responsable... Qui cherche à se déconnecter pour mieux se retrouver ». Entre éco-tourisme et « slow tourism », c'est donc l'ambition de l'association de travailler à une plus grande mise en relation des uns et des autres, ainsi qu'avec leur territoire. « Il faut que l'on imagine des partenariats, entre par exemple un agriculteur qui a un gîte, un autre qui a un magasin, un troisième qui propose des visites, et que chacun valorise ce que proposent les autres et les activités (y compris non fermières) qui peuvent se trouver sur un même territoire. Il faut vraiment que l'on essaie de s'axer sur une logique de coopération », pointe le vice-président.

Une ambition qui nécessite aussi de travailler avec les collectivités, selon Laurence Batby. « Les fermes s'insèrent dans un territoire et en renforcent l'attractivité, mais l'inverse est aussi vrai. Il nous faut donc aller plus loin que l'accueil à la ferme chacun dans son coin. Il nous faut être plus attractifs, améliorer l'offre des prestations en organisant des complémentarités entre les producteurs et les acteurs locaux. L'idée est de donner envie aux gens de rester sur un territoire donné plus longtemps en permettant d'en découvrir plusieurs acteurs et plusieurs aspects ». Le tout bien sûr en prenant son temps, et, selon le Président Georges Poublan, en montrant aux visiteurs que « les adhérents Bienvenue à la Ferme, cherchent à développer une agriculture un peu différente de celles de nos parents. Une agriculture qui non seulement nourrit la population, mais qui est aussi en contact directe avec eux ».

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 06/07/2020