Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | "Une nouvelle saison théâtrale comme une mise en scène", Eric Vigner directeur artistique du Théâtre de Pau

Eric Vigner, présente la saisonthéâtrale de Pau 2020-2021

Fin septembre marquera un nouveau départ pour le Théâtre Saint-Louis, théâtre à l'italienne situé dans l'enceinte de l'Hôtel de ville de Pau. Outre le retour des spectateurs impatiemment attendus par l'équipe, la nouvelle saison 2020-2021 marque aussi la grande première du metteur en scène et plasticien Eric Vigner à la direction artistique de l'établissement. Une programmation de 11 spectacles qu'il présente « comme une sorte de voyage, du théâtre grec jusqu'au théâtre contemporain, avec un gros focus sur le théâtre du 17ème siècle, mais aussi le théâtre du 18ème, du 19ème et du 21ème siècle ». Cette saison intitulée « Le théâtre, les théâtres » accueillera de grands noms dans la cité béarnaise, qu'ils soient acteurs, metteurs en scène, auteurs ou même musiciens : Jacques Weber, Pierre Richard, François Morel, Ariane Mnouchkine, Racine, Moriaty ou Lully pour n'en citer que quelques uns.

Ce 6 juillet, Eric Vigner a en quelque sorte frappé les trois coups de brigadier marquant le lever de rideau sur la nouvelle saison théâtrale de Pau. Même après 20 ans passés à la direction artistique du Centre Dramatique National de Lorient, pour sa première saison paloise, l'artiste a le trac. Car « si préparer une saison c'est un peu comme préparer un menu en mettant les meilleurs produits possible », il n'empêche que « cela dépend aussi beaucoup de l'offre ». Et dans cette offre, « il faut savoir proposer au public la diversité et l'excellence des propositions théâtrales... ». Une mise en scène en quelques sorte des créations du moment, ce qui tombe plutôt bien puisque Eric Vigner le reconnaît volontiers, il est « avant tout » metteur en scène, proposant ainsi une saison en 11 spectacles comme « un voyage » à travers les genres et les époques.

Drame suédois et théâtre sans parole
Les 29 et 30 septembre, le premier à entrer sur la scène depuis trop longtemps désertée du Théâtre Saint-Louis, est en réalité un trio de grands noms : grand acteur, Jacques Weber, grand metteur en scène, Peter Stein, et grand auteur du 19ème siècle, Anton Tchekhov, pour le spectacle Crise de nerfs, ou une succession de trois petites pièces en un acte qui proposent « une approche du monde en train de se faire ». « Le pendant dans la saison, est la pièce Mademoiselle Julie d'Auguste Strindberg, théâtre encore du 19ème siècle, à travers le prisme du naturalisme. C'est une forme de chef d'oeuvre assez insondable, un drame suédois très difficile à monter », explique Eric Vigner. Un pari pourtant réussi selon lui « et dans un rapport très fort au texte » par Elisabeth Chailloux, puisque c'est sa Mademoiselle Julie, qui sera interprétée à Pau le 30 et 31 mars 2021.

Les 10 et 11 novembre, place cette fois au théâtre contemporain, sans parole. Conçu, dirigé et mis en scène par Mathilda May, « c'est un rêve autour de la figure de Pierre Richard, notre Chaplin français. Monsieur X, c'est un spectacle atypique, magique, extrêmement sensible et délicat », décrit le directeur artistique visiblement encore touché par la pièce lorsqu'il l'évoque. Un spectacle salué par la profession puisque Pierre Richard a été récompensé par le Molière du seul en scène pour ce « coup de coeur » d'Eric Vigner, et dans lequel la musique d'Ibrahim Maalouf « compte aussi beaucoup ».

Monsieur X - Pierre RichardMonsieur X - Pierre Richard - © Pauline Maillet

17ème siècle: Racine, Molière... et Ariane Mnouchkine
Viennent ensuite deux spectacles du 17ème siècles. Une création d'abord, Mithridate de Racine par Eric Vigner lui même. Retardée en raison de la crise sanitaire, la création se fera au Théâtre Saint-Louis en août pour la lumière et les décors, puis durant 2 semaines à la rentrée pour les première répétitions de ce texte en alexandrins. Des répétitions qui se poursuivront au théâtre national de Strasbourg où la première se tiendra le 7 novembre. Après un passage par Rennes, Valence, Reims et Anger, la pièce reviendra à Pau les 11 et 12 janvier. « C'est très important pour moi de travailler dans ce théâtre de Pau ; c'est un joli théâtre à l'italienne, c'est très inspirant », commente le metteur en scène. L'autre pièce du 17ème siècle, cette fois ci en prose, est George Dandin ou le mari confondu, la comédie classique de Molière sur la musique de Lully interprétée sur scène et mise en scène par Michel Fau, à voir à Pau les 2 et 3 février.

En amont de ces deux pièces, et en partenariat avec le Cinéma le Méliès, sera projeté au théâtre en 2 séances, le film fleuve d'Ariane Mnouchkine Molière, ou la vie d'un honnête homme. « Le film qui retrace la vie de Molière viendra éclairer en une seule journée le théâtre du 17ème siècle », explique le directeur artistique persuadé qu'« il est très important pour le public d'avoir une vision de l'histoire du théâtre. La médiation permet d'avoir un apport intéressant sur une pièce, on voit les choses autrement  ».
Au passage, c'est dans cette logique aussi que le metteur en scène se félicite de la mise en place d'un partenariat avec l'Université de Pau et Pays de l'Adour, grâce auquel des avant-scènes seront organisées gratuitement dans la salle des mariage de l'Hôtel de ville, tous les mardis de représentation pour présenter l'oeuvre et l'auteur de la pièce jouée.

Philippe Caubère dans Molière Philippe Caubère dans Molière © Michèle Laurent

"La littérature au théâtre, j'aime beaucoup ça"
Sur le reste du programme, les 9 et 10 mars, place au théâtre musical de François Morel sur les textes de Raymond Devos dans J'ai des doutes, puis les 13 et 14 avril, Arlequin poli par l'amour de Marivaux, à travers la mise en scène de Thomas Jolly, pour une session de rattrapage de représentations qui n'avaient pu avoir lieu en raison de la pandémie. Retour ensuite d'une forme de théâtre musical avec Vanishing point de Marc Lainé. Avec les musiciens de Moriarty et dans le rôle titre Marie-Sophie Ferdane, voilà une création spectaculaire mettant en jeu un dispositif vidéo, musique live et théâtre...
Enfin c'est sur une œuvre mêlant théâtre et littérature que s'achèvera la saison : La disparition du paysage. La pièce en cours de création écrite spécialement pour Denis Podalydès par Jean-Philippe Toussaint, et mise en scène par Aurélien Bory, vient évoquer les attentats et pour l'homme en scène, « les réminiscences de moments de sa vie, de couleurs, de paysage, après la violence de déflagrations qui semblent revenir » . Pau sera l'une des premières dates de tournée de ce spectacle dont Eric Vigner commente simplement « j'avais envie qu'il vienne à Pau. Le travail sur la littérature au théâtre, j'aime beaucoup ça ».

Vanishing Point
Vanishing Point © Patrick Berger

Mais l'homme est aussi attaché à faire une place à la jeunesse dans le théâtre : « c'est important que les parents viennent avec leurs enfants, ce sont les spectateurs de demain ». Deux spectacles jeunesse, des contes, seront donc proposés au cours de cette saison en partenriat avec le Théâtre de l'Agora. La véritable histoire du cheval de Troie d'après Virgile sera à décourvir en famille le 1er décembre, puis Le Joueur de Flûte des frères Grimm revisité dans un univers contemporain par Joachim Latarjet, le 27 avril, entre musique, théâtre et vidéo.

Au total un beau programme auquel sont prioritairement invités les abonnés (200 places sur les 400 de la jauge) (ouverture des abonnements le 9 juillet), puis à partir du 8 septembre les ventes à l'unité, avec l'espoir que d'ici là, les normes sanitaires auront évolué permettant d'accueillir un plus grand nombre de spectateurs.  A noter les spectacles famille sont hors abonnement.

Billetterie et Tarifs:
Office de Tourisme Pau Pyrénées : 05 59 27 27 08

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 08/07/2020