Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Tourisme: un début de saison "prometteur" dans les Pyrénées-Atlantiques

Sauveterre-de-Béarn

A mi-juillet, l’Agence d’attractivité et de Développement touristiques des Pyrénées-Atlantiques (ADT 64) respire : « le long week-end du 14 juillet a sonné la reprise de l’activité touristique en Béarn et en Pays basque », annonce-t-elle. L'ADT Béarn Pays basque allant même jusqu'à considérer la première quinzaine de juillet comme « prometteuse » pour le reste de la saison, de part et d'autre de son territoire bicéphale. Si assez logiquement dans le contexte du Covid, les visiteurs étrangers sont bien moins présents, les touristes, principalement français donc, ont permis de retrouver un volume de nuitées équivalent à 2019. A noter aussi l'augmentation des excursionnistes. Détails.

Dans le contexte sanitaire particulier que connaît l'été 2020, les chiffres communiqués par l'Agence d'attractivité et de Développement touristiques des Pyrénées-Atlantiques le confirment : ce sont les touristes français, qui sauvent ce début de saison. Les nuitées marchandes et non marchandes françaises sont en effet en progression de + 27 % en Pyrénées-Atlantiques durant cette première quinzaine de juillet. Un volume bien supérieur à 2019 qui permet ainsi d 'équilibrer la baisse de fréquentation étrangère impactée notamment par la faible présence des clientèles anglaises et allemandes. Si les français sont globalement plus nombreux, le nombre de touristes total baisse tout de même légèrement comparé à l'an dernier, mais réalisant des séjours un peu plus long, ils permettent de conserver un nombre de nuitées peu ou prou équivalent à celui de l'an passé.

Le long week-end du 14 juillet
Côté chiffres en Béarn, le nombre de visiteurs total s'affiche à 605 000 (soit -1% par rapport à 2019) répartis entre 135 000 touristes (-16%) et 470 000 excursionnistes (+4%). Si le nombre de touriste baisse les nuitées augmentent de 3% (309 000 nuitées entre le 1er et le 15 juillet). Une hausse liée à une durée moyenne de séjours légèrement prolongée et à l’évolution des nuitées françaises qui elle grimpe de +26% sur le territoire béarnais. Si les bassins de clientèle historiques que sont la Gironde, la Haute-Garonne et Paris, composent toujours le TOP 3 en termes de volume de touristes, ils n’en sont pas moins en légère baisse. D’autres départements progressent très fortement à l’image de la Loire-Atlantique (+61%), des Hauts-de-Seine (+44%) et de la Charente-Maritime (+43 %). Les nuitées étrangères sont quant à elles en retrait de -42% par rapport à 2019 et ce malgré une fréquentation espagnole constante. Quant au choix d'activité et de destination au sein du Béarn, « les touristes semblent toutefois privilégier la campagne et la montagne au centre de ville de Pau, note l'ADT 64 ».

Le Pays basque est quant à lui dans la même tendance. Tout comme en Béarn le nombre de visiteurs toatl ne diminue que d'1% avec 1 465 000 visiteurs dont 465 000 touristes, soit une baisse de 11% un peu moins marqué que de l'autre côté du département. A l’issue de cette 1ère quinzaine, l'ADT 64 relève « une hausse de 20 % des nuitées marchandes et non marchandes françaises compensant la baisse des nuitées étrangères -34 % par rapport à 2019 ». Le TOP 3 des marchés émetteurs, à savoir la Gironde, Paris et la Haute-Garonne, est fidèle et en forte progression, Paris et la Haute-Garonne apportant chacun un nombre de touristes un peu plus que doublé comparé à la même période l'an dernier. « Les flux touristiques sur la Côte basque ont retrouvé leur niveau de 2019 et la très légère hausse du nombre d’excursionnistes semble bénéficier au Pays basque intérieur », note l'ADT. Côté excursionnistes en effet, ils sont 1 million à avoir choisi le Pays basque, soit 4% de plus que l'an dernier sur la même période.

Quant à ce qui est du tourisme local, l'agence départementale relève que « les habitants du Pays basque ont fréquenté le Béarn, consommant près de 81 000 nuitées. Et inversement, 38 400 touristes en provenance du Béarn ont fréquenté le Pays basque entre le 1er et le 15 juillet. Pour chacune des deux destinations, c’est bien le long week-end du 14 juillet qui a drainé le plus de flux touristiques. »

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 22/07/2020