Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/20 | 528 000 euros pour les quartiers prioritaires d'Angoulême

    Lire

    Les ministères de l’Éducation nationale et de la Ville et du Logement ont dévoilé les enveloppes budgétaires accordées aux 80 « cités éducatives » de France. Parmi elles, les quartiers de Bel-Air-Grand-Font et de Basseau-Grande-Garenne d'Angoulême qui bénéficieront de 176 000 euros par an sur trois ans, entre 2020 et 2022. Ces secteurs sont déjà reconnus « quartiers de reconquête républicaine » et le financement accordé vise à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire.

  • 21/02/20 | Le 11e concours français de la harpe s'invite à Limoges

    Lire

    Une centaine de harpistes internationaux est attendue à Limoges du vendredi 28 février au dimanche 1er mars pour la 11e édition du concours national de la harpe. Organisé en partenariat avec le conseil municipal et le conservatoire de la ville, le concours aura lieu à l'auditorium du conservatoire et dans la salle Louis Longequeue de la mairie. La harpiste lauréate internationale Mélanie Laurent y tiendra un récital le vendredi dès 20h. L'entrée est libre et gratuite sur les trois jours. Programme complet : programme-concours-harpe

  • 21/02/20 | Le Poitou en force au Salon International de l’Agriculture à Paris

    Lire

    C’est la troisième fois que la marque Poitou participe au Salon International de l’Agriculture qui a lieu cette année à Paris du 22 février au 1er mars. Les Départements de la Vienne et des Deux-Sèvres ont prévu pour cette nouvelle édition un stand de 71m2 regroupant une quinzaine de producteurs tout au long de la semaine. Une immersion totale en pays poitevin avec des shows culinaires, des ventes de produits locaux et la promotion touristique de cette belle région.

  • 21/02/20 | L'entreprise Sobéval à Boulazac dépose plainte après la vidéo de L214

    Lire

    L'abattoir de la Sobeval à Boulazac réagit après la vidéo de l'association L214. Il récuse les accusations de manquements multiples à la réglementation et annonce qu'il va porter plainte pour diffamation publique contre l’association L214. Par communiqué la Sobéval précise qu'"elle est agréée par les autorités françaises pour ces méthodes d'abattage. Elle reprend les propos de la préfecture de la Dordogne pour qui "il n'y a pas de mise en évidence de non-conformité à la réglementation."

  • 20/02/20 | Une coupure de courant géante à Poitiers revendiquée par la CGT

    Lire

    Ce jeudi 20 février, une partie de l'agglomération de Poitiers (centre-ville et l'ouest de l'agglomération) a été plongée dans le noir. La coupure d'électricité a duré un peu plus d'une heure de 9h30 à 10h30 dans certains quartiers de la ville. Selon Enedis, 30 000 personnes auraient été impactées. Cette action a été revendiquée dans un communiqué par l'Union départementale CGT de la Vienne et la CGT Energie mobilisées contre la réforme des retraites dont ils veulent le retrait pur et simple.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Carnaval Biarnés : trois jours pour tout changer !

13/02/2020 | "Le changement c'est maintenant !", pourrait crier Sant Pançard, roi du carnaval Pyrénéen, peu avant de finir au bûcher...

Carnal Biarnes, quand Saint Pançard et sa femme Carronha arrive à Pau

Réfugié en Aragon, il court il court Sant Pençard, pour échapper au bûcher... Il est passé par ici, il repassera par là, avant finalement de revenir triomphal dans la capital béarnaise autour du 20 février, pas sans quelques arrêts (déjà festifs...) à Ansos, Accous, Oloron, Salies-de-Bearn, et Nay sa dernière étape ce 15 février. Un retour palois dans la joie, la bonne humeur, la franche rigolade et l'exubérance... Bref, le retour d'un roi braillard, débridé (débraillé..?) et un brin insolent sans tempérance, ni retenue accompagné de sa cour tout aussi éclatante et volubile que lui ! Un joyeux bazar qui s'apprête à envahir les rues de Pau du 20 au 23 février prochains, de jour comme de nuit. Et comme le carnaval Pyrénéen marqué par des traditions et une identité fortes, n'est pas, à l'image de son Roi, à une contradiction près : le thème 2020 est affirmé haut et fort par ses organisateurs : « Cambiar ! », « Changer ! »

« S’habiller en femme si l’on est un homme, s’habiller en homme si l’on est une femme, se masquer et changer de voix, dénoncer l’injustice, les maîtres du monde, faire râler les pisse vinaigre, les bien pensants, se débrider, se rebeller, laisser libre cours à sa fantaisie » : autant de commandements, en quelque sorte, du Carnaval Biarnés avec pour seul objectif : bousculer l'ordre établi, en un mot « Cambiar ! ». Avec ce mot d'ordre en tête, le champ des possibles est pour le moins ouvert aux participants, qui pourront s'exprimer et laisser aller leur imagination dans les déguisements les plus fous et à de nombreuses reprises lors de ces 3 jours de fête que propose le Carnaval ! Pour les aider dans cette « métamorphose », une friperie spéciale Carnaval, et nourrie par la chine des bénévoles de l'association organisatrice sera ouverte le 16 février aux Halles de 10h à 15h...

Patrimoine, tradition et ouvertures

Les trois jours de joyeux délire organisés par l'Association Pantalonada, restent comme la tradition l'exige, marqués par les rendez-vous incontournables de la liturgie du Carnaval Biarnés que sont : la chasse à l’ours dans le centre historique, la Sèga (entrée de Carnaval dans la ville), la remise des clefs sur la Place royale, le procès devant le Tribunal et enfin la crémation. A tout cela, participent bien sûr le public, les bénévoles de l'association mais aussi de nombreux artistes intervenant tant dans la mise en scène du Festival que dans ses animations. Car c'est bien là aussi l'esprit de l'évènement rappellent les organisateurs : « faire vivre le patrimoine pyrénéen, sa langue, sa mythologie, sa musique, ses danses et ses chants tout en créant des espaces de rencontre avec des artistes éclectiques, venus d’ici et d’ailleurs. »

Après le « Carnaval à fac », organisé en journée le 20 février, à grand renfort de dégustations de produits locaux, de déguisements, de théâtre d'improvisation ainsi que d'un Dj set avec Radio Campus, le premier rendez-vous « officiel » démarrera en soirée avec la Nuit de l'Ours dans le quartier du Hédas. Une soirée qui démarre avec l'arrivée des Ours en ville et en musique puisque cette édition 2020 marque le retour des Bar-Bars : trois lieux (le Bondi Beach, l'Imparfait, le N°5) recevront trois groupes de trois styles différents à partir de 19h jusqu'à 20h30. Car c'est à cette heure que démarrera, place d'Espagne, la Chasse à l'ours marquée par l'arrivée des Roseta rejointes par les chasseurs pour une déambulation, « réservée aux adultes consentants » précise le programme, jusqu'à la place Récaborde entre défilé théâtralisé, slam, contes et surprises ! Place alors au Bal de l'ours (bal trad) puis aux concert et DJ set sous chapiteau chauffé, avec bar et restauration possible.


Carronha d'abord, Sant Pançard ensuite

Le lendemain, vendredi 21 février, à partir de 19h30 et jusqu'à 1heure du matin, c'est Carronha (Charrogne...) la (plus ou moins) charmante épouse de Sant Pançard qui se fait reine de la fête, car en prenant de l'avance sur son mari, elle s'empare de la ville avant lui ! Une soirée concert pour un voyage à travers l'Afrique noire, les Balkans et le Maroc au fil de sonorités jazz, groove et techno sous le chapiteau de la Place Récaborde. Mais comme son roi de mari, et avant lui, Carronha s'offrira en guise d'ouverture des festivités du soir, son propre défilé accompagné de la Pantalonada, rue du Château.

C'est enfin, le samedi 22 février, que Sant Pançard arrive en ville! Et les efforts des cols blancs qui monteront barricade derrière l'église Saint-Martin (à 15h), n'y pourront rien, le vent du changement et du grand désordre est en marche sur la capitale béarnaise ! Pour preuve la remise des clefs de la ville, Place Royale à 16h, suivie du départ du grand défilé co-porté et animé par un large collectif d'artistes qui assureront le spectacle... Mais au bout du compte, à trop vouloir tout changer sans doute, Sant Pançar n'échappera pas à son procès (place de la Liberté à 18h) qui l'entraînera vers sa funeste crémation, en musique s'il vous plaît. A moins qu'on ne brûle qu'un mannequin, laissant le Roi fuir (à nouveau) vers l'Aragon...
Quoi qu'il en soit, avec ou sans lui, la fête et la musique se poursuivent, avec à nouveau dans le quartier du Hédas, une soirée de grand bal et de concert, qui promettent à la danse, la convivialité et à la bonne humeur, une nuit encore bien chargée... Et en honneur à la gourmandise du Roi, (le moindre de ses défauts...), ce sont des producteurs de pays qui auront la part belle le dimanche sous le chapiteau, plus fameux que jamais, avant de laisser place encore à la danse traditionnelle, et à un spectacle dédié au jeune public... histoire de commencer à patienter jusqu'à l'année prochaine !

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Association Carnaval Biarnés

Partager sur Facebook
Vu par vous
2068
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !