Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

21/09/20 : Après consulation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/09/20 | Sacha Houlié claque la porte du bureau exécutif de LaRem

    Lire

    Le député de la 2e circonscription de la Vienne, Sacha Houlié, a annoncé ce lundi 21 septembre qu’il quittait ses responsabilités au sein du bureau exécutif de La République en Marche, en rupture avec les décisions et stratégies prises par direction du Parti. Il suit le mouvement de son ami des bancs de la fac, Pierre Person, le numéro 2 de LaRem. Sacha Houlié reste cependant militant de LaRem et ne quitte pas le groupe parlementaire.

  • 22/09/20 | Un marché de producteurs médocains à Ludon

    Lire

    Le jeudi 24 septembre, de 18h30 à 19h30, l’AMAP des Baillots médocains organisera son premier marché des producteurs sous les arbres situés entre l’église et l’école primaire de Ludon. Ce marché des producteurs, permettra aux ludonais, et voisins, de déguster et acheter des légumes eysinais de saison, des huîtres du Cap Ferret, des confitures solidaires de Parempuyre, de la bière de Labarde, du fromage de chèvre de l’Entre-deux-mers, des produits d’entretiens bio 100 % girondins… tout en respectant les prescriptions préfectorales imposées par la situation sanitaire.

  • 22/09/20 | Une troisième journée sans voiture sur l'île Madame

    Lire

    Le mercredi 23 septembre, de 12 heures à 18 heures, l’accès à l’Île Madame par la Passe aux Bœufs, ne sera autorisé qu’aux piétons, cyclistes et utilisateurs de modes de transport doux. Une calèche et des vélos seront mis à disposition. Cette opération s'inscrit dans le cadre du classement de l'agglomération de Rochefort comme Grands sites de France, qui récompense les collectivités qui promeuvent un tourisme durable sur leur territoire. L'agglo a officiellement reçu cette distinction le 21/09.

  • 22/09/20 | Poitiers: L'Université veut favoriser la poursuite des études post bac

    Lire

    L'université de Poitiers est lauréate d'un nouveau financement du Programme d'investissements d'avenir-PIA avec le projet CODA, à la CrOisée Des pArcours, fruit d'un partenariat avec l'université de La Rochelle, le Rectorat de l'Académie de Poitiers et le Crous de Poitiers. Ce projet vise à créer une dynamique de préparation à l'entrée dans l'enseignement supérieur au plus près des possibilités d'orientation des lycéens sur tous les types de territoires. Objectif : favoriser le taux de poursuite d'études après-bac.

  • 21/09/20 | Location saisonnière : 22 villes interpellent l'Union Européenne

    Lire

    Ce jeudi, le maire de Bordeaux Pierre Hurmic était au côté des 21 autres maires de villes européennes pour demander une évolution de la règlementation sur la location saisonnière auprès de Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence. Leur but : obtenir plus de pouvoir de régulation de cette activité et "poursuivre les plateformes en cas de manquement à la règlementation locale". Des mesures en ce sens sont attendues dans un futur Acte européen pour les services numériques. À Bordeaux, environ 4 300 logements entiers sont soustraits du parc locatif privé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Quand le fameux béret béarnais retrouve des couleurs basques

23/02/2020 | Après Saint-Jean-de-Luz, Laulhère, la dernière fabrique du béret d'Oloron a ouvert un magasin à Bayonne

Béret Laulhère

Si le célèbre béret béarnais est devenu basque, c'est la faute de Napoléon III qui a cru à Biarritz que les ouvriers qui retapaient la Villa Eugénie portaient une coiffe locale. La Perle de la Côte basque, impériale déjà en matière de communication, a entretenu la légende envoyant, ses origines béarnaises et oloronaises, précisément, aux oubliettes. Laulhère est la dernière fabrique ancestrale de bérets de cette sous-préfecture des Pyrénées Atlantiques qui en a connu 8. Quand 21 étaient recensées dans l'Hexagone. Rachetée en 2012 par la Gersoise Rosabelle Forzy, elle s'amarre aujourd'hui au...Pays basque.

Fin 2018, la dernière fabrique historique de bérets en France, installée à Oloron ouvrait pour la première fois un magasin au Pays basque, à Saint-Jean-de-Luz. Un an plus tard, la Maison Laulhère - c'est son nom - a une nouvelle fois choisi les rivages basques pour lancer son nouveau concept : La Boutique du béret au cœur de Bayonne. Bayonne dont les parachutistes du 1er RPIMa, élite de l'Armée de terre, portent depuis des lustres...le béret Laulhère. Ouverte en décembre, elle a été inaugurée ce mardi au 21 de la rue piétonne d’Espagne, à proximité du magasin de linge basque tenu par la mère de la chanteuse Anne Etchegoyen. Comme un retour aux sources de ce béret basque... originaire du Béarn.
Déjà au Pays basque, Jean Borotra, « le Basque bondissant », un des « Quatre Mousquetaires » qui se sont notamment illustrés avec l'équipe de France en Coupe Davis dans les années 1920 et 1930 portait le béret comme les pilotaris et des rugbymen.

Une histoire qui nait en 1840, s'endort et renaît en 2012

"Laulhère est une entreprise classée patrimoine vivant", dit avec  fierté  le Lot-et-Garonnais Jean-Michel Gibert installé depuis 1999 à Saint-Jean-de-Luz, qui est devenu le relais, presque par hasard de l'amarrage de la marque à Saint-Jean-de-Luz, puis depuis peu à Bayonne. "Ma petite-nièce, Charlène était au lycée avec Solène Forzy , soeur de la Gersoise Rosabelle Forzy, qui a acquis l'entreprise en septembre 2012. Elle a été épaulée pour cette renaissance par un Irlandais, Mark Saunders, directeur du marketing de la marque. Aujourd'hui,  plus qu’un point de vente pour la marque Héritage par Laulhère, ce lieu, 100% dédié aux bérets, retrace sur ses murs l’histoire de ce couvre-chef et celle de la maison bi-centenaire. 

Anecdotes, dessins et photos permettent aux Basques et aux touristes amoureux de la région de découvrir les dessous du béret confectionné avec passion.  Cette boutique est la deuxième pour Jean-Michel Gibert, déjà propriétaire de celle de Saint-Jean-de-Luz. Cet ambassadeur, passionné de bérets, prend plaisir à valoriser la Fabrication Française et le savoir-faire artisanal de la Maison Laulhère : confection de tous les modèles dans la plus pure tradition et intégralement sur le territoire français, à Oloron-Sainte Marie, au pied des Pyrénées. Ce procédé de fabrication, le même depuis 1840 valorisé donc depuis 2013 par le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » l'est aussi par celui  « Origine France Garantie » et par une recherche systématique de l’excellence. Nouveau modèle de distribution pour la Maison Laulhère, ce concept inédit est un pas de plus franchi pour faire rayonner le béret, symbole éternel de la France et du Sud-Ouest.
Si Jean-de-Luz a permis à la marque de connaître une notoriété supplémentaire, Nathalie, qui tient le magasin de Bayonne a eu un jour la surprise de voir l'acteur Philippe Torreton venir en acquérir un. Et revenir le lendemain pour en faire cadeau à un des proches.

Che Guevara, "ambassadeur" international de Laulhère

 

Mais il faut dire qu'un des meilleurs ambassadeurs de la marque aura été le Che et son béret à étoile de "comandante". "C'est par hasard que l'on a appris qu'il venait d'Oloron, même si en Amérique du sud, en Uruguay et en Argentine, le béret et très populaire, explique Jean-Michel Gibert. C'est un journaliste allemand qui à rendu visite à Miami à un ancien compagnon du Che possèdant encore un béret. Il a fait des photos vues par hasard par un ancien ouvrier de Laulhere qui a reconnu l écusson, aux armes du Béarn, qui  était sur des bérets Laulhère dans les années 60."

Maison du béret

Aujourd'hui, il y a deux entités Laulhère. La marque Laulhère dont le savoir-faire est recherché par des entreprises du luxe et "Héritage Laulhère", correspondant à l'ensemble des produits traditionnels. Beyonce a ainsi porté un béret en cuir à l'occasion du défilé de mode de l'une d'entre elles. Vouées à se développer en 2020, de nouvelles Boutiques du Béret ouvriront prochainement, notamment à Lourdes en mars.
En attendant, Jean-Michel Gibert, a eu une surprise devant son magasin de Sant-Jean-de Luz: en passant devant la boutique  deux ados ont lancé: "Laulhère? mais c'est le sujet éco qu'on a eu en Bac pro..." Si la notoriété de la marque oloronaise démarre sur les bancs des lycées, alors c'est bon signe pour son développement.

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
6644
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !