Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture de la Gironde, la Mairie et la Métropole de Bordeaux et avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit de la COVID-19 Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européennes et bénéficie du soutien de la commission européenne pour 3 ans, afin de déployer son projet UNITA. Alliant 6 universités de régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet vise à concevoir un modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes : le patrimoine culturel, l'énergie renouvelable et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Biarritz: le décollage s'effectuera en plein brouillard

01/06/2020 | Le deuxième aéroport d'Aquitaine, Biarritz-Pays basque accueillera son premier vol le 8 juin. En provenance de Paris

Didier Riché réouverture aéroport de Biarritz

"Nous sommes dans un brouillard complet pour cette reprise", constatait vendredi, le directeur de l'aéroport de Biarritz Didier Riché. Une plateforme aéroportuaire qui débutera le 8 juin timidement avec un vol quotidien par jour et dans des conditions drastiques. Ce triste épisode Covid19 aura "coûté" la perte 358 000 passagers en trois mois. "Nous espérons atteindre 70 000 passagers en juillet, soit la moitié que les années précédentes. Nous n'attendons pas les passagers, nous les espérons ardemment!" L'aéroport déjà lancé un appel à l'aide aux communautés territoriales de son Syndicat mixte.

 Lors des vœux du Nouvel an présidés par Michel Veunac, le président du Syndicat mixte de l'aéroport Biarritz-Pays basque, exit sa fermeture de quelques semaines due à la reconstruction de la piste ainsi  que celle en pleine saison, lors du G7. Le ciel s'était dégagé pour un nouveau décollage. C'était sans compter sur cette (longue) parenthèse brutale et inattendue depuis le 28 mars. Qui se terminera le 8 juin avec le premier vol Air France reliant  Biarritz à Roissy.
Depuis son bureau du premier étage d'un aéroport de Biarritz-Pays Pays basque au hall sombre et vide, le directeur Didier Riché se prépare à accueillir le premier vol commercial d'Air-France qui reliera  Biarritz à Roissy.  "Mais précise-t-il, si, depuis, le 23 mars, nous avons fermé l'aéroport à l'aviation commerciale, l'aérodrome n'a pas cessé de fonctionner, c’est-à-dire que toutes les installations techniques ont permis d'accueillir autant que  nécessaire de l'aviation privée, du sanitaire, etc.. Mais on s'est organisé afin que notre présence soit uniquement adaptée aux besoins. Ce qui nous permettra d'ailleurs de pouvoir le rouvrir plus facilement après tous les contrôles nécessaires. Ainsi, dès le 8 juin, les vols commerciaux reprennent mais de manière extrêmement timide, mais vu la situation on ne peut que se réjouir que l'activité reprenne. Air France va effectuer un vol par jour pendant la première semaine et ça va monter crescendo avec un vol sur Lyon qui arrivera la semaine suivante et puis progressivement jusqu'à la fin du mois de juin, cela passera par deux ou trois vols par jour au total.  Ainsi qu'un vol avec Luxair vers le Luxembourg. Mais les commerces, jusqu'en juillet resteront fermés. Les passagers ou les accompagnants devront tous porter un masque, arriver deux heures avant et l'aéroport refermera après le départ du vol. Toutes les mesures sanitaires y seront prises et un plexiglas protégera l'ensemble du personnel ayant contact avec les voyageurs."
Un peu de soleil dans l'eau froide, Volotea effectuera des liaisons  avec Rennes, Strasbourg, Lille et Marseille à partir du 6 juillet. Et on peut penser que les Compagnies étrangères comme RyanAir et Swiss retrouveront la route aérienne de Biarritz."

"Nous n'attendons pas les passagers, nous les espérons!"

 

"Nous sommes prêts pour accueillir les compagnies européennes mais ce sont les conditions sanitaires des pays européens qui vont tout décider. En juin, nous ne connaissons même pas le programme d'Air France pour le mois de juillet, et toutes les compagnies disent, on ne peut vous donner un programme sur le long terme mais sur un mois. Mais il faut dire qu'elles endurent un sacré séisme et forcément les aéroports suivent. Ce qui apporte beaucoup d'incertitude. Faire voler un avion n'est pas compliqué, mais mettre les voyageurs dans l'avion est une autre démarche. La vraie clé de l'été va être en juillet la propension des voyageurs à reprendre l'avion. La compagnie Volotea est l'exception dans le moyen terme. C'est la première à avoir pris contact avec nous pour nous dire qu'elle avait quatre projets pour Biarritz jusqu'à la fin du mois d'octobre." Didier Riché fait déjà les comptes depuis le 23 mars: "Sur les mois de mars avril à juin, on a perdu environ 358 000 voyageurs. L'an dernier on avait fait le mois d'avril avec 100 000 voyageurs, en juin 120 000. Pour les perspectives je ne répondrai pas à la question du nombre de passagers que l'on attend, mais les passagers que l'on espère. C'est une nuance d'importance! On espère la moitié du trafic sur le mois de juillet, c’est-à-dire 70 000. Au point de vue humain, depuis le 18 mars, le personnel a commencé à partir progressivement sans que nous ayons à l'époque une idée de la durée de cette interruption. On savait qu'on allait vers du chômage partiel, ce qui s'est produit pour certains des soixante-dix agents, on a fait tout ce que l'on pouvait. Avec un vol par jour, tout le personnel ne pourra retourner en poste, mais nous avons l'autorisation pour mettre en place du chômage partiel jusqu'en mars 2021 dans ce cadre-là, ce qui ne veut pas dire qu'on le fera.

Un appel urgent aux collectivités territoriales

Cette situation a conduit la direction à geler, voire annuler nombre d'investissements. En revanche, le nouveau parking dit économique dont les travaux étaient bien avancés sera terminé. " Aujourd'hui les choses se compliquent pour l'aéroport de Biarritz, la trésorerie est en train de s'épuiser, constate amèrement Didier Riché. Nous avons l'avantage d'être un établissement public, le Syndicat mixte, adossé à des collectivités engagées statutairement à l'aéroport quand ça va bien,  quand on ne leur demande rien, mais aussi quand ça va mal...  Et là, maintenant, elles seront forcément amenées à intervenir pour permettre à l'aéroport de reprendre et surtout continuer son activité."
 Rappelons que le Syndicat mixte de l'aéroport de Biarritz Pays basque est composé de quatre collectivités: la Région, depuis peu, en remplacement de la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque, les deux départements Landes et Pyrénées Atlantiques et la Communauté d'agglomération Pays basque.
 "L'aéroport de Biarritz est un établissement public certes mais qui vit sans subvention depuis 20 ans, avertit le directeur. Or là nous n'avons plus de rentrées d'argent depuis trois mois avec des frais fixes importants et cela devient douloureux, et peut nous mettre en péril. Pour un aéroport qui dépassait le million de voyageurs, et peut en accueillir un million trois cents milles, cette année, on en prévoit 330 000, peut être 500 000 l'année d'après puis 700 000, on est loin d'une année pleine comme 2018 que l'on ne peut entrevoir qu'en 2025. En dehors des accompagnements d'investissements prévus,  leur accompagnement est indispensable."
Avec un souhait aussi: que la clientèle espagnole voisine qui représente une part non négligeable du trafic de l'aéroport basque, avec 17% de sa clientèle, en retrouve rapidement le chemin. Mais aussi que l'offre hôtelière de la Côte basque invite les touristes à y retourner. Comme avant, si l'on peut aujourd'hui employer cet adverbe.

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
5097
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !