Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/07/20 | Charente-Maritime :une enquête sur les circuits courts

    Lire

    Soutenant la démarche de développement des circuits courts engagée par le Département 17 en 2016, la Chambre d’agriculture 17 réalise une enquête afin de mieux connaitre les besoins et les attentes des producteurs locaux en circuits courts et l’intérêt de chacun concernant les outils développés par la collectivité. Dans le but de mieux valoriser l’offre, elle recense également les activités (produits, lieux de vente, agrotourisme…) des entreprises en circuits courts. Contact: 05 46 50 45 00.

  • 04/07/20 | Dax : à la découverte du patrimoine Belle époque de la cité thermale

    Lire

    Avec Dax Architecture (Ed. Kilika), l'historien landais Kévin Laussu offre une riche étude de fond sur ce patrimoine méconnu de la cité thermale. Une première publication qui salue près de 15 ans d'inventaire, et un outil pour mieux connaître l'identité et l'histoire récente de cette ville labellisée Art et Histoire par le ministère de la Culture cet hiver. De quoi prendre conscience aussi des richesses locales à protéger, des belles demeures jusqu'aux portes en bois scuplté et ferronneries.

  • 04/07/20 | Aéroport de La Rochelle : une reprise des vols progressive

    Lire

    Après la liaison avec Lyon depuis le 15 juin et Dublin depuis le 1er juillet, les vols reprennent progressivement à l'aéroport de La Rochelle. Ajaccio (1 vol hebdo) et Londres-Stansted (2 à 3 rotations hebdo) seront de nouveau accessibles à partir du 4 juillet, avant Manchester, London-Gatwick et Genève d'ici le 30 juillet. EasyJet va reprend les vols La Rochelle-Nice à compter du 2 août, à raison de 2 vols par semaine tous les vendredis et dimanches ; Ryanair vers Porto et Bruxelles.

  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Économie de Nouvelle-Aquitaine : d'où repart-on ?

18/05/2020 | Une étude conjoncturelle régionale réalisée par l'INSEE Nouvelle-Aquitaine chiffre à 31% la baisse de l'activité économique régionale, contre 33% au niveau national.

chiffres économie Nouvelle-Aquitaine

Trois études, publiées entre le 4 et le 18 mai, apportent des données spécifiques sur les perspectives et l'impact, réel ou estimé, de la crise sanitaire sur l'économie en Nouvelle-Aquitaine. Celle de l'entreprise Fari Analytics évoquent les "solutions" adoptées par les entreprises régionales pour s'adapter et celles de l'INSEE étudient l'impact sectoriel (par secteur d'activité), qui diffère en fonction des zones géographiques. On vous résume l'essentiel de ce que disent ces données de l'économie régionale à l'instant T, avant que le déconfinement ne vienne les bouleverser.

66% des entreprises néo-aquitaines ont constaté, au mois d'avril, un ralentissement de leur activité entre 20 et 30%. C'est un des principaux chiffres à retenir d'une étude publiée ce lundi. Réalisée par l'entreprise FARI Analytics auprès d'un panel de 54 entreprises (principalement des ETI et des PME dont plus de la moitié dans l'industrie et les services aux entreprises), cette étude apporte ainsi quelques données supplémentaires à une déclinaison régionale de la note de conjoncture de l'INSEE parue le 7 mai dernier.

Demandes favorisées

Elle vient affirmer que certains secteurs, notamment les éditeurs de logiciels, sont "globalement les moins impactés et n'ont pas constaté de baisse d'activité". Certains services de télécommunication ont même "parfois constaté une hausse de la demande". Dans l'industrie, les produits de luxe ou la "fabrication de produits très spécifiques" arrivent à tirer leur épingle du jeu face à un arrêt complet dans de nombreux autres secteurs, notamment l'automobile et l'aéronautique. Au niveau des actions mises en place, 81% du panel dit avoir adapté son marketing et repensé "sa façon de concevoir son offre". 73% des dirigeants ont fait une demande de financement, et les demandes ou renégociations de prêts sont les plus plébiscitées (33%) devant le décalage des échéances de paiement (25%) ou la réduction du budget pub (6,33%). Enfin, concernant les impacts sur la reprise de l'activité,  80% des entreprises interrogées pensent que la crise "aura un impact positif ou n'amènera pas de profonds changements sur leurs activités. Que ce soit dans l'organisation du travail ou dans la façon de gérer les cycles de vente, les compagnies de Nouvelle-Aquitaine pensent évoluer vers de meilleures pratiques", poursuit l'étude : seules 20% jugent que la crise sanitaire aura un impact négatif. "Selon les secteurs, les dirigeants se préparent à un pic d'activité (service B2B, automobile) ou à un palier de 2 à 3 trimestres avant la reprise d'une activité normale, ce qui pourra provoquer des difficultés. Le secteur de l'aéronautique, très impacté, ne reprendra son activité normale que d'ici deux ans".

Spécificités territorialeschiffres économie Nouvelle-Aquitaine

 

"Globalement, il est devenu impossible de faire des notes de conjoncture classiques parce qu'on est dans une situation jamais observée auparavant, les modèles classiques ne marchent pas", observe Stéphane Levasseur, responsable de la division études sur le développement économique et l'emploi à l'INSEE Nouvelle-Aquitaine. La note de conjoncture qu'il a supervisée, sortie le 7 mai dernier, apporte des éléments recoupés à partir de celle effectuée par l'INSEE au niveau national, qui sort toutes les deux semaines. Elle fait état d'une baisse de l'activité économique de 31% (contre 33% au niveau national), soit l'une des "moins affectées des régions de métropole". L'INSEE régionale, qui a analysé les variations d'activité économique régionale par rapport à une situation normale dans chaque région, évoque des "différences pas si importantes, si on met de côté les Dom. L'impact économique va de -31 à -34%, l'écart reste assez faible ce qui prouve que l'impact de la crise est visible partout. Ce qui fait la différence, c'est qu'on a un peu plus d'agriculture dans la région et qu'elle est moins touchée. A terme, on peut se poser des questions sur les saisonniers, dont beaucoup viennent de l'étranger...". 

Ces données ne devraient pas être observables avant plusieurs mois. En revanche, on sait que le poids moins important des secteurs marchands dans l'économie régionale et que les services aux entreprises (notamment les activités scientifiques comme l'ingénierie et la RetD ou les services administratifs comme la compatibilité, les ressources humaines...) font partie des secteurs "impactés", autrement dit ayant perdu un à deux tiers de leurs activités. Le commerce non-alimentaire, la construction et l'hébergement restauration sont situés, eux, dans la catégorie des secteurs "très fortement impactés" par la crise, soit ceux qui ont réduit leur activité d'au moins deux tiers. En Nouvelle-Aquitaine, ces secteurs représentent près de 450 000 salariés, 130 000 non-salariés et se trouvent, dans huit cas sur dix, dans des établissements de moins de cinquante salariés. En additionnant les deux catégories (très impactées et impactées), on arrive à un total de 1,2 million d'emplois. L'INSEE ajoute d'ailleurs que "parmi les 1,9 million de salariés (hors intérimaires) qui travaillent en Nouvelle-Aquitaine en 2015, un peu moins d’un million exercent dans des secteurs fortement ou très fortement impactés par la crise économique observée depuis le début de la période de confinement. C’est également le cas pour deux tiers des non salariés (environ 200 000 personnes concernées). Enfin, comme lors de chaque crise, l’intérim est particulièrement touché : il concerne 50 000 personnes".

Tout comme ordinairement, chaque territoire a également ses spécificités économiques : on est plus exposé sur les zones d'emploi littorales parce que l'emploi salarié "relève davantage de secteurs exposés" (on pense évidemment au tourisme), tandis que l'orientation industrielle de certains secteurs (l'étude cite Châtellerault, Parthenay et Bressuire) les expose différemment. "Les services non marchands et l'agriculture sont moins touchés, ce qui explique qu'en Creuse (-28%, comme dans les Deux-Sèvres) ou à Pauillac, par exemple, l'impact soit un peu moins fort qu'en Gironde (-33%), dont l'économie se base beaucoup sur les services aux entreprises", poursuit Stéphane Levasseur. 

Activités bancaires et création d'entreprises en berne

chiffres économie Nouvelle-Aquitaine

Sur les deux derniers indicateurs fournis par cette note, l'un est moins précis que l'autre. L'INSEE fait ainsi état de 1750 créations d'entreprises en mars 2020 en Nouvelle-Aquitaine, soit une baisse de 35% par rapport à février 2020 et même -39% par rapport à mars 2019. "La chute des créations est particulièrement importante en Gironde (- 48 %). Dans les autres départements, la baisse s’échelonne entre - 30 % et - 40 %. Les données d’avril sont encore provisoires, mais la baisse est encore plus forte : aux alentours de - 70 % par rapport à avril 2019". Cette contraction touche notamment les activités immobilières (-51%) ou le commerce (-40%). "Le nombre de créations a commencé à diminuer significativement dès la semaine du 9 au 13 mars (semaine 11), c’est-à-dire juste avant le confinement. Il s’est effondré la semaine du 23 au 27 mars". Contrairement à la note de conjoncture nationale, l'analyse régionale de l'évolution des achats par carte bancaire ne contient pas toutes les données, notamment les autres types de  transactions (espèces, chèque, ticket restaurant, etc.). "De plus, à l’inverse des données utilisées à l’échelle nationale, notamment dans l’estimation de la perte de consommation des ménages, les données départementales intègrent certaines transactions non assimilables à de la consommation (dons à des associations, achat de timbres fiscaux, etc.)".

Cependant, ces données confirment une baisse de -37%. Des chiffres qui, selon Stéphane Levasseur, seront utiles dans les semaines à venir. "Ça permet de mettre quelques chiffres concrets sur ce phénomène. On va suivre ça dans le temps pour voir l'ampleur de la reprise dans la consommation. Pour l'instant, on voit que ça remonte un peu, mais on ne peut pas dire que ce soit très net". Une prochaine note de conjoncture régionale est attendue au mois de juillet. Pour la nationale, elle devrait être publiée mercredi et fournir davantage de données encore. Avant de déclarer un potentiel "état d'urgence économique", le secteur de la restauration et de l'hôtellerie devrait être scruté à la loupe dans les prochaines semaines face aux incertitudes de la reprise qui se profile. Dans un sondage récent publié par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Gironde (réalisé du 4 au 7 mai auprès de 1000 entreprises), on peut lire que 72% des commerces et (cafés, hôtels et restaurants) interrogés "redoutent un changement du comportement d'achat" et le manque d'équipements de protection individuels reste la principale préoccupation pour 70% d'entre eux.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4097
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Régis Braun, le directeur délégué de Fybots, a présenté le robot au préfet Economie | 02/07/2020

A Brantôme, Fybots fabrique le premier robot autonome de désinfection par voie aérienne

Foie gras entier Economie | 26/06/2020

Le groupe alimentaire MVVH annonce un plan de restructuration et des licenciements

Domofrance Economie | 24/06/2020

Nouvelle-Aquitaine : Domofrance poursuit sa conquête régionale

Jérôme Verschave Economie | 22/06/2020

Aéronautique et apprentissage : pour Jérôme Verschave, directeur d'Aérocampus, "la vague va passer"

ATIS Economie | 19/06/2020

ATIS : une association qui cultive les idées d’innovation sociale

Lancement de la campagne de financement participatif à la Maire de Billères qui compte parmi les partenaires et soutiens de l'association ''De main en main'' Economie | 19/06/2020

Grippée par le Covid, la monnaie locale béarnaise vise plus que jamais le "monde d'après"

Les présidents du Département de la Haute-Vienne et de la CCI Economie | 18/06/2020

La Haute-Vienne veut attirer des citadins en manque de campagne

Alain Rousset et Frédéric Dittmar (à droite) lors de la visite de l’usine Arts Energy à Nersac (16) Economie | 17/06/2020

Technologie : Alain Rousset lance la charge contre la Chine

Xavier Fortinon, Président du Département des Landes et Sandy Causse, directrice du CDT 40 Economie | 16/06/2020

Landes : 3000 bons vacances "pour sauvegarder la saison touristique"

Timothée Duverger Economie | 15/06/2020

Que se cache t-il vraiment derrière le sigle ESS aujourd'hui ?

Florence Parly Ministre des Armées en visite à Safran Helicopter Engines (Bordes - 64) le 11 juin 2020 Economie | 12/06/2020

40 moteurs d'hélicoptères commandés à Safran Helicopter Engines pour soutenir la filière

Les membres fondateurs de Tousbassin.fr Economie | 11/06/2020

Tousbassin.fr, le projet solidaire du bassin d'Arcachon ne s'arrêtera pas avec le déconfinement

Rue commerçante de la vieille ville, Angoulême, Charente Economie | 11/06/2020

Entreprises : Grand Angoulême poursuit le déploiement de son plan de soutien

Jean-Luc Algay et Jean-François Fountaine Economie | 10/06/2020

La Rochelle : premières conséquences et réponses à la crise

Marie Viard-Klein fondatrice de Minuit Sur Terre Economie | 09/06/2020

Minuit Sur Terre ou l’art d’innover dans le prêt-à-porter végan