Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

31/03/20 : La ville de La Rochelle a déposé une plainte lundi suite à un grave cambriolage de l’un de ses équipements de services publics. Du matériel d'entretien et de l’alimentation destinées aux écoles ont été volés. La Police national enquête.

30/03/20 : Transport. Suite à l'interpellation du Conseil Régional par la FNAUT Nouvelle Aquitaine, les prélèvement bancaires des abonnements TER annuels sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

30/03/20 : Covid-19. 19 professionnels de santé de NA répartis en 2 équipes - 9 et 10 personnes - sont partis en mission de 4 jours au CHR de Metz-Thionville et au CHU de Nancy en lien avec la SNCF et la Mairie de Paris qui coordonnent leur transport.

30/03/20 : L'Université de Bordeaux et la RoboCup Federation, au nom du comité local d'organisation, annoncent le report de la 24ème édition de la RoboCup en France du 22 au 28 juin 2021. L'évènement est donc décalé d'une année.

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/04/20 | La Région et l'Europe attentives à l'égalité hommes femmes en agriculture

    Lire

    La Région et l'Union européenne soutiennent respectivement à hauteur de 16 000 € et 14 000 € le projet « Ensemble pour l'égalité paysanne » portée par l'association Andere Nahia, basée à Espelette et dont l'objet est notamment d'aider et d'accompagner des femmes porteuses de projet de développement local. Le projet soutenu vise plus particulièrement à créer un collectif d'accompagnement des agricultrices du Pays Basque dans toutes les étapes de leur vie professionnelle (formation, installation, immatriculation, maternité, retraite, représentation...).

  • 01/04/20 | Organisation d'une entraide par la Ville de Lormont

    Lire

    La commune de Lormont propose à ses citoyens de s'inscrire pour constituer un réseau personnes «référentes», chacune agissant sur un secteur (une rue, un immeuble). Le Grand Tressan, la Ramade, Carriet, les Akènes, Bois fleuri, Alpilles-Vincennes sont les secteurs où la mobilisation s’organise peu à peu. Un formulaire d'inscription est à télécharger en ligne : lormont.fr

  • 31/03/20 | Ouverture d'un centre d'hébergement spécial à Limoges

    Lire

    Un premier centre d'hébergement temporaire spécialisé COVID-19 a été mis en place en Haute-Vienne. 30 personnes malades sans gravité, qui sont sans domicile ou hébergées dans un centre qui ne permettrait pas de respecter les mesures de confinement pourront ainsi être accueillies et suivies médicalement. L'ouverture de ce centre est le fruit d'une coopération entre les services de l'Etat, l'ARS et le centre hospitalier Esquirol, qui met ses locaux à disposition et fournit les repas.

  • 31/03/20 | Une écoute téléphonique pour les jeunes du Pays basque

    Lire

    Dans le contexte exceptionnel actuel, la Maison des Ados du Pays Basque, AdoEnia (structure du Centre Hospitalier de la Côte Basque), propose un service téléphonique et numérique minimum, pour les jeunes de 11 à 21 ans et leurs parents. Il leur suffit d’appeler le 05.59.64.22.52 de 14h et 17h. En dehors de ces horaires, ils peuvent également envoyer un mail avec leur prénom (ou un pseudo) et leur contact téléphonique ou numérique à l’adresse contact@adoenia.fr, ou contacter le promeneur du net 64 via Instagram : « gillespdn64adoEnia».

  • 31/03/20 | Charente-Maritime : 22 000 salariés en chômage partiel

    Lire

    Depuis le confinement, près de 2 900 entreprises ont demandé à bénéficier du chômage partiel, sur les 17 000 de Charente-Maritime. Toutes les activités sont concernées, et majoritairement les activités de l'hôtellerie-restauration. La DGFIP a accordé 650 mesures d'étalements des charges et d'impôts directs. Après la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques, la Charente-Maritime est le 3e département de la région à enregistrer le plus de demandes de chômage partiel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Foie gras : une saison 2019 victime des failles de la loi Egalim

04/02/2020 | La loi Egalim qui avait vocation à améliorer le revenu des producteurs, pourrait à terme porter un coup dur à la filière canard gras... et à ses emplois.

Foie gras

Les professionnels le craignaient, les chiffres, tombés en fin de semaine dernière, sont venus confirmer les craintes. Le marché du foie gras enregistre un recul important. En cause, selon le CIFOG, l'interprofession du canard à foie gras, qui les communiquent : la loi Egalim et son dispositif d'encadrement des promotions qui, posant une situation nouvelle est venue nuire aux comportements d'achat des consommateurs, dans un période d'avant-fête qui représente habituellement jusqu'à 75% des ventes de l'année. Au total, les résultats 2019 sont à -10,4% en volume et -8,6 % en valeur. La profession est désormais plus mobilisée que jamais pour obtenir des aménagements à la loi, et tenter d'écarter ce que le CIFOG qualifie comme « un vrai risque pour les 100000 emplois directs et indirects concernés par le foie gras ».

Après une belle année 2018 venue redonner le sourire aux professionnels du foie gras au lendemain d'une deuxième crise aviaire, l'année 2019 qui avait pourtant bien commencé, a vu les espoirs d'une reprise de long terme remis en cause. Si sur les 9 premiers mois de l'année, l'étude IRI Hypers et supermarchés dévoile que les ventes en grande distribution ont marqué une hausse de + 1,3% en volume et de +6% en valeur, la saison festive est globalement marquée par un fléchissement des ventes : -10,2% en volume et -10 % en valeur, entre le 11 novembre et le 5 janvier. Une baisse conforme à ce que préssentait déjà la profession en novembre.

Dans le détail, les chiffres révèlent que la situation a en effet basculé à partir de la présaison festive, moment où le foie gras est traditionnellement fortement mis en avant en magasin par des prospectus, et promotions afin de déclencher l'achat. « Pour le foie gras, ces promotions de fin d’année peuvent représenter jusqu’à 75 % des volumes vendus annuellement, ce qui n’a pas été le cas avec l’application de la nouvelle réglementation sur les promotions en 2019 », analyse le CIFOG.

Conséquence : les ventes ont marqué le pas avec un repli de -43,8% en volume et -30,7 % en valeur de mi-septembre à mi-octobre (16 sept. -13 oct.), puis de -31,9 % en volume et -24,7 % en valeur de mi-octobre à mi-novembre (14 oct.-10 nov.). Et même si les semaines de Noël et du Nouvel An ont connu un sursaut sur les ventes, (+ 9% en volume et + 5 % en valeur sur la semaine de Noël et de +31 % en volume et +21,7% en valeur sur celle du Nouvel An), le recul n'aura pu être compensé, laissant pour seule certitude au CIFOG, que le foie gras reste bel et bien un incontournable sur les tables de fête.

La demande d'un aménagement des règles "en urgence"
Maigre satisfaction pour les professionnels qui demandent depuis plusieurs mois l'adaptation de la loi EGALIM et souhaitent que leurs produits, foie gras, magrets et confits ne soient plus soumis au plafond du volume vendu sous promotion aujourd'hui fixé à 25 %. « Ce plafonnement en volume lèse les produits qui ont besoin d’exposition promotionnelle, comme le foie gras », de part notamment leur forte saisonnalité. En revanche, pour ce qui est du plafonnement pour ce qui est de la deuxième limitation posée par la loi Egalim, un plafonnement de la promotion à 34 % de la valeur, « ils estiment que les dispositions peuvent aider les consommateurs à prendre conscience de la réelle valeur de leurs produits ».

Un aménagement des règles dont le CIFOG souligne "l'urgence", et pour cause, les négociations commerciales avec la grande distribution qui seront applicables du 1er mars 2020 au 28 février 2021 sont actuellement en cours, avec en ligne de mire pour les professionnels du CIFOG, le rendez-vous de Pâques.

Entendu par certains parlementaires, une proposition de loi visant à limiter les effets négatifs de l'encadrement des promotions a été votée en première lecture par le Sénat le 14 janvier dernier, et doit désormais être débattue au sein de l'Assemblée nationale. Un espoir sans doute ténu pour les professionnels : Didier Guillaume, le Ministre de l'agriculture ayant en effet donné un avis défavorable à son adoption.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Jacqueline Macou (Pixabay)

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
9613
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !