Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/08/20 : Depuis cet après-midi, la Gironde est repassée en vigilance jaune pour le risque feux de forêt. Les mesures de restrictions concernant la circulation des véhicules motorisés, les activités ludiques et sportives et les travaux forestiers sont levées.

12/08/20 : A compter de 18h, le département des Landes est placé en vigilance orange aux orages.

11/08/20 : Charente-Maritime : 2000, c'est le nombre de bottes de paille qui vont être disposées un peu partout dans le département sur le trajet du Tour de France. Une quarantaine d'agents de la collectivité sont déployés sur l'opération à partir d'aujourd'hui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/08/20 | La Région Nouvelle-Aquitaine soutient le Liban

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine se mobilise pour venir en aide à la population libanaise face au drame qu’elle est en train de vivre. Lors de la prochaine Commission Permanente, une aide de 100 000 euros va être votée qui sera remise soit aux ONG de la région présentes sur place telles que Pompiers solidaires ou Télécoms sans Frontières, soit elle participera au fonds de solidarité mis en place par les collectivités locales françaises.

  • 12/08/20 | La Rochelle : Olivier Falorni quitte le conseil municipal

    Lire

    Il avait exprimé son souhait de se retirer du conseil municipal, le soir de la séance d'installation de la nouvelle municipalité, le 10 juillet dernier, sans passer à l'acte. Il a finalement officialisé cette annonce ce mardi sur les réseaux sociaux, disant qu'il "ne serait plus conseiller municipal de La Rochelle à compter de ce jour". Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime avait été battu d'un cheveu dans les urnes en juin par le maire sortant Jean-François Fountaine.

  • 12/08/20 | Le ministère de l’Agriculture renforce son soutien aux agriculteurs face à la sécheresse

    Lire

    Face à l’épisode de sécheresse en cours, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, autorise le report de la date limite d’implantation des cultures dérobées valorisées comme surface d'intérêt écologique (SIE) dans certains départements affectés (en Nouvelle-Aquitaine : Creuse, Vienne et Haute-Vienne). Cette mesure vient compléter celles déjà prises ces derniers jours pour soutenir les agriculteurs dans cette période difficile.

  • 12/08/20 | Charente-Maritime : fort risque d'incendies et départs de feux

    Lire

    Au vu de la sécheresse importante que connaît le territoire, la préfecture 17 a placé vendredi le département au niveau « Risque très sévère » du plan de vigilance Feux de forêt. La Charente-Maritime a connu plusieurs incendies ou départs de feu depuis le début de l'été, vers Royan, sur Oléron et ce week-end dans le sud du département, à la limite de la Gironde, où 4 hectares de pinèdes sont parties en fumées. Pour rappel, il est interdit de fumer et de faire des feux en proximité de forêt.

  • 12/08/20 | Charente-Maritime : la préfecture limite le remplissage des mares de tonnes

    Lire

    Pour cause de sécheresse, la préfecture interdit à partir du 11 août le remplissage et la remise à niveau des mares de tonne à destination de la chasse de nuit au gibier d’eau sur les bassins de la Curé-Sèvre Niortaise, des marais de Rochefort et du Bord de Gironde Nord. Il est limité à une surface inférieure à 1 hectare sur les bassins du Mignon, du fleuve Charente, de la Boutonne et affluents, Antenne et Rouzille, la Seudre, la Seugne, le marais Bord de Gironde Sud, lary-Palais et Dronne Aval.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Mauco, 52 ans au cœur des vignobles du Sud-Ouest !

05/12/2019 | Rencontre avec Sarah Escat, PDG de Mauco-Cartex, fondée par son grand-père en 1967.

Sarah Escat

Quand le savoir-faire familial devient une entreprise au rayonnement régional de 125 salariés. Sarah Escat est la troisième génération de la famille Mauco. Elle a pris la direction de l’entreprise en 2010, après sa mère et son grand-père, le fondateur de l’entreprise. Le côté familial et l’ancrage local est resté au fil des années et du développement de l’entreprise. A la base spécialisée dans la personnalisation de l’emballage du vin, Mauco s’est diversifiée pour faire face à la crise récente du monde de la viticulture et devenir créateur d’emballage. L’entreprise est également pionnière régionale en matière de cartons ‘connectés’ et écoresponsables.

« Papé Maurice a commencé seul, nous sommes aujourd’hui 125 ». Sarah Escat revient sur le parcours de l’entreprise fondée à Blaye par son grand-père, Maurice Mauco, en 1967. « Mon arrière grand-père fabriquait de la chaux pour les traitements vinicoles, raconte la cheffe d’entreprise. Quand la chaux a été remplacée par d’autres produits, mon grand-père a basculé vers l’emballage ». A l’époque Maurice Mauco vendait des bouteilles, achetait des cartons qu'il imprimait avec une petite machine manuelle. C’est en 1981 que le développement de l’entreprise a vraiment commencé, avec l’ouverture d’une agence à Libourne, à la croisée des vignobles de Saint-Émilion, Pomerol et de l’Entre-Deux-Mers. « La demande était très forte, précise Sarah Escat. Mauco proposait des accessoires allant du carton à la bouteille en passant par les bouchons ou de l’adhésif, puis la caisse bois à partir de 1990. Les viticulteurs voulaient que nous soyons présents au cœur de leurs appellations ».

Cette volonté de s’implanter au niveau local s’est traduite par l’ouverture de plusieurs agences partout en Gironde, puis dans le Gers et dans l’Aude. Ainsi, après Libourne en 1981, Mauco a ouvert des agences à Pauillac (Médoc) et Béguey (Sud-Gironde) en 1993-94, puis Saint-Germé (32) en 1998 et Narbonne en 2000. « Sans toutes ces agences, l’entreprise ne se serait pas aussi bien développée, mais à cause notamment de la crise du vin, nous avons dû en fermer plusieurs, qui devenaient coûteuses », poursuit Sarah Escat. Ainsi les locaux de Béguey et Blaye ont été fermés, le siège social et logistique de l’entreprise a été déplacé à Peujard et l’agence de Pauillac fermera en mars 2020.

« Nous traversons une période de transition qui fait peur à certains »

Pour Sarah Escat, garder un esprit familial au sein de l’entreprise et ses 125 salariés est important. Les choses peuvent se dire. « On traverse une période de transition, et certains salariés ont peur. La viticulture est en souffrance depuis quatre ou cinq ans, éclaire la dirigeante. Ça va des problèmes d’export au bashing des vins de Bordeaux, mais aussi des enfants de viticulteurs qui ne veulent pas forcément prendre la suite de leurs parents ». La viticulture représente près de 80 % du chiffre d’affaires de Mauco. Sarah Escat le reconnaît, « ce que nous avons connu par le passé, nous ne le verrons plus jamais ». Pour vivre tourné vers le présent et l’avenir, Mauco rachète, en 2016, le fabricant et transformateur de carton charentais Cartex et devient Mauco-Cartex. De simple négociant en carton, l’entreprise est devenue créatrice d’emballage.

Cette alliance a trois vertus, d’après Sarah Escat. « Pour nous développer il faut apprendre à mieux maîtriser le carton, et ça commence par le fabriquer nous-mêmes. Avec Cartex, à partir d’une plaque on fait ce que l'on veut ». Mauco-Cartex peut en plus diversifier son offre et commercialiser son emballage dans le monde du luxe ou encore du e-commerce. « On était boîte aux lettres, on devient fabricants », sourit Sarah Escat. L’alliance Mauco-Cartex est également une porte ouverte vers les Charentes et leurs spiritueux.

Écologie et innovation : deux axes importants pour l’entreprise

La possibilité de fabriquer les emballages en interne permet d’avoir la main sur la composition des produits. « Nous utilisions auparavant des cartons en fibre vierge. Aujourd’hui, nous produisons un carton 100 % recyclé et recyclable, assure Sarah Escat. Les produits sont français et ne font pas plus de 250km. Autre vertu d’une meilleure maîtrise du carton : l’entreprise a créé en 2017 une Commission Innovation interne, à laquelle tous les salariés peuvent participer. Cette commission a permis l’imagination et l’élaboration de deux produits débarquant sur le marché : un système de calage de bouteille qui se place à l’intérieur du carton et renforce la solidité du produit, et la mise en place d’emballages connectés.

 

Le carton connecté Mauco'nnect
L'emballage connecté Mauco'nnect ©Mauco-Cartex

Imaginé l’an dernier, Mauco’nnect a été créé en collaboration avec les girondins de MSP (spécialistes de la traçabilité par QRCode sécurisé). Le principe est simple : doter le carton ou la caisse bois de puces sécurisées permettant d’identifier et authentifier le produit en temps réel tout en garantissant la traçabilité de la chaîne de distribution au consommateur. Cette innovation a valu à Mauco-Cartex la nomination au prix de l'économie Néo Aquitains, soutenu par le Conseil Régional. « Nous n’avons pas gagné, il y avait du lourd en face, relativise Sarah Escat, mais je suis reconnaissante de l’accompagnement de la Région sur ce projet ». En effet, Mauco-Cartex a pris part au dispositif Nouvelle-Aquitaine Accélérateurs, mis en place par le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et BpiFrance pour accompagner les entreprises locales prometteuses. L’emballage connecté Mauco’nnect est présenté au Salon VS Pack de Cognac, qui s’achève ce jeudi 05 décembre, avant une commercialisation en 2020.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Mauco-Cartex

Partager sur Facebook
Vu par vous
10375
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !