Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/08/20 : Depuis cet après-midi, la Gironde est repassée en vigilance jaune pour le risque feux de forêt. Les mesures de restrictions concernant la circulation des véhicules motorisés, les activités ludiques et sportives et les travaux forestiers sont levées.

12/08/20 : A compter de 18h, le département des Landes est placé en vigilance orange aux orages.

11/08/20 : Charente-Maritime : 2000, c'est le nombre de bottes de paille qui vont être disposées un peu partout dans le département sur le trajet du Tour de France. Une quarantaine d'agents de la collectivité sont déployés sur l'opération à partir d'aujourd'hui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/08/20 | La Région Nouvelle-Aquitaine soutient le Liban

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine se mobilise pour venir en aide à la population libanaise face au drame qu’elle est en train de vivre. Lors de la prochaine Commission Permanente, une aide de 100 000 euros va être votée qui sera remise soit aux ONG de la région présentes sur place telles que Pompiers solidaires ou Télécoms sans Frontières, soit elle participera au fonds de solidarité mis en place par les collectivités locales françaises.

  • 12/08/20 | La Rochelle : Olivier Falorni quitte le conseil municipal

    Lire

    Il avait exprimé son souhait de se retirer du conseil municipal, le soir de la séance d'installation de la nouvelle municipalité, le 10 juillet dernier, sans passer à l'acte. Il a finalement officialisé cette annonce ce mardi sur les réseaux sociaux, disant qu'il "ne serait plus conseiller municipal de La Rochelle à compter de ce jour". Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime avait été battu d'un cheveu dans les urnes en juin par le maire sortant Jean-François Fountaine.

  • 12/08/20 | Le ministère de l’Agriculture renforce son soutien aux agriculteurs face à la sécheresse

    Lire

    Face à l’épisode de sécheresse en cours, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, autorise le report de la date limite d’implantation des cultures dérobées valorisées comme surface d'intérêt écologique (SIE) dans certains départements affectés (en Nouvelle-Aquitaine : Creuse, Vienne et Haute-Vienne). Cette mesure vient compléter celles déjà prises ces derniers jours pour soutenir les agriculteurs dans cette période difficile.

  • 12/08/20 | Charente-Maritime : fort risque d'incendies et départs de feux

    Lire

    Au vu de la sécheresse importante que connaît le territoire, la préfecture 17 a placé vendredi le département au niveau « Risque très sévère » du plan de vigilance Feux de forêt. La Charente-Maritime a connu plusieurs incendies ou départs de feu depuis le début de l'été, vers Royan, sur Oléron et ce week-end dans le sud du département, à la limite de la Gironde, où 4 hectares de pinèdes sont parties en fumées. Pour rappel, il est interdit de fumer et de faire des feux en proximité de forêt.

  • 12/08/20 | Charente-Maritime : la préfecture limite le remplissage des mares de tonnes

    Lire

    Pour cause de sécheresse, la préfecture interdit à partir du 11 août le remplissage et la remise à niveau des mares de tonne à destination de la chasse de nuit au gibier d’eau sur les bassins de la Curé-Sèvre Niortaise, des marais de Rochefort et du Bord de Gironde Nord. Il est limité à une surface inférieure à 1 hectare sur les bassins du Mignon, du fleuve Charente, de la Boutonne et affluents, Antenne et Rouzille, la Seudre, la Seugne, le marais Bord de Gironde Sud, lary-Palais et Dronne Aval.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | « Nous nous bagarrons comme des fous pour placer nos jeunes » Yohan David, président délégué de la Mission locale de Bordeaux

01/06/2020 | 16 488 contacts -dont 2 985 entretiens individuels à distance- ont été pris entre le 17 mars et le 11 mai par les conseillers de la Mission locale de Bordeaux auprès de leurs jeunes…

Jeunes accompagnés de la Mission locale de Bordeaux

Entretiens individuels téléphoniques, e-mail, SMS, ateliers… Malgré le confinement, les 60 conseillers de la Mission locale de Bordeaux ont su garder le lien avec leurs jeunes pour répondre au mieux à leurs besoins. « Nous avons réussi à poursuivre notre accompagnement malgré les conditions, assure Yohan David, adjoint au maire chargé de l’emploi et de l’insertion professionnelle, président délégué de la Mission locale de Bordeaux et membre du bureau national des missions locales (UNML). C’est une énorme surprise ! », admet l’élu.

16 488. C’est le nombre de contacts pris par les conseillers de la mission locale de Bordeaux entre le 17 mars et le 11 mai auprès de 1 766 jeunes dont 263 issus des Quartiers Prioritaires de la Ville. « A l’annonce des mesures du gouvernement pour lutter contre la pandémie du Covid-19, nous avons immédiatement réagi, souligne Yohan David, président déléguée de la Mission locale de Bordeaux. En effet, nos 60 conseillers ont, du jour au lendemain, travaillé de chez eux et en deux jours de temps ils étaient quasiment tous opérationnels. » Cette réactivité était indispensable pour ne laisser aucun jeune au bord de la route. « Notre accompagnement est un accompagnement global. Certes, nous les aidons à trouver leur voie professionnelle mais nous répondons également à des besoins et des demandes liés à la santé, au logement… », détaille l’adjoint au maire en charge de l’emploi et de l’insertion professionnelle.

« Une énorme surprise »
Pendant toute la durée du confinement, 400 entretiens par semaine ont pu être réalisés. « La Direccte nous a donné son accord pour effectuer des entretiens téléphoniques. A partir de ce moment-là, nos conseillers n’ont pas cessé de faire preuve de bienveillance à l’égard de nos jeunes et de les accompagner au mieux ». En effet, à coup de SMS, e-mail, appels téléphoniques le lien entre conseiller et jeune n’a pas été rompu. « Bien au contraire. Nous avons pu joindre quasiment 100 % de nos jeunes ce qui est une énorme surprise ». Il faut dire également que pendant ces huit semaines confinées, la Mission locale était le seul contact institutionnel pour eux. « Nous sentions à leur voix qu’ils étaient contents de notre appel. » Ces entretiens ont été réalisés par téléphone car « nous ne voulions pas utiliser tout leur réseau internet. Et oui nous avons su nous adapter afin de répondre au mieux à leurs besoins. Idem pour les SMS, nous avons fait en sorte d’envoyer des fichiers légers connaissant, pour certains d’entre eux, leur faible réseau internet. »

Des acteurs du territoire en appui
Pendant cette période, la Mission locale n’a pas travaillé seule. « Nous nous sommes, encore plus que d’habitude, appuyés sur un réseau local d’acteurs du territoire. Par exemple, pour les colis alimentaires avec des associations de terrain ou encore pour les aides financières les jeunes pouvaient se rendre physiquement au CCAS pour les retirer ». Mi-mars, la première crainte des jeunes était l’arrêt des aides financières. « Ils étaient inquiets. Surtout ceux qui étaient entrés dans un dispositif et ceux en apprentissage avec une période en entreprise annulée. » Plus de 300 000 euros ont ainsi été débloqués et versés sous la forme d’allocations entre le 17 mars et le 30 avril. 
Aujourd’hui, la question qui brûle les lèvres de tous ces conseillers est « de quelle manière nous allons retrouver nos jeunes physiquement dans nos murs ? » En effet, pour l’heure, même si le confinement a été levé, les mesures d’accueil des Missions locales n’ont pas encore été établies. Donc l’interrogation demeure encore aujourd’hui, même si d’ores et déjà Yohan David a bien l’intention de rouvrir le cyberespace emploi. Et autre question, comment attirer de nouveaux jeunes ? « En Ile de France, nos homologues ont inséré dans les quittances de loyer des bailleurs sociaux un flyer en plusieurs langues présentant les opérations emploi de la Mission locale. Une initiative que nous souhaitons mettre en place chez nous ». Pendant le confinement, accueillir de nouveaux jeunes était bien entendu compliqué. Toutefois, « nous avons réussi à en inscrire 135 nouveaux, grâce aux bouches à oreilles, c’était vraiment inespéré ! »

Retour à l’emploi, la réactivité de mise
Après cette parenthèse inédite, l’heure est au retour à l’emploi pour tous ces jeunes accompagnés. « Et la consigne du maire est claire, assure Yohan David. Il ne faut rater aucun emploi à la veille d’une période de licenciements massifs ! D’où mes entretiens quotidiens actuellement avec les DRH des entreprises et les acteurs économiques du territoire ». Et les 60 conseillers vont devoir s’adapter à une autre période inédite qui couve. Habituellement, les jobs d’été sont pourvus en mars-avril, mais à cause du confinement aucune offre n’a été proposée. « Les sites touristiques, l’hôtellerie-restauration, les secteurs qui recrutent pour l’été étaient en stand-by. Là, ils vont de nouveau être opérationnels et vont déposer leur offre pour accueillir un salarié quasiment le jour-même. Il va falloir être hyper réactif. L’enjeu est colossal pour limiter l’impact négatif de ce confinement. » Ainsi, du 16 au 19 juin prochain, la Maison de l’Emploi organise son 13ème Salon du Recrutement en Alternance 100 % en ligne. Afin de bénéficier d’entretiens téléphoniques avec de potentiels recruteurs, il est indispensable de s’inscrire avant le 15 juin. Aussi, pour faciliter l’insertion dans l’emploi, la mairie de Bordeaux a décidé de mettre la main à la poche pour aider financièrement les jeunes à payer leur BAFA pour prétendre à un poste d’animateur pour l’été. « Vraiment, aujourd’hui, nous nous bagarrons comme des fous pour tenter de placer nos jeunes, qu’ils n’hésitent à venir ou revenir vers nous, nous les accompagnerons avec bienveillance », conclut l’élu.

Plus d’infos : Mission locale de Bordeaux - contact@missionlocalebordeaux.fr - 05 56 79 97 20 - https://www.emploi-bordeaux.fr/partenaires/mission-locale-de-bordeaux/ - https://www.facebook.com/missionlocale.bordeaux/

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Mathieu Begaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
3517
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !