Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

10/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. A cette occasion, elle rencontrera les élus et associera l'Etat à un nouveau plan de reboisement

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid




- Publicité -
  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

  • 10/08/20 | Le Bal des Cèdes en streaming

    Lire

    Les 15 et 16 août prochains, la 1ère édition du festival de musique Le Bal des Cèdes va se tenir à Bègles. Compte-tenu de la crise sanitaire, ce festival, dont la programmation artistique est riche et diversifiée, aura lieu en streaming sur la page YouTube du festival ou en Facebook live. Les organisateurs, souhaitant oeuvrer pour plus de solidarité, ont choisi de reverser tous les bénéfices de cet évènement à Plan International. La collecte de dons se fait sur la plateforme Tipeee. Pour suivre les lives

  • 09/08/20 | Un cluster de Covid à Idaux-Mendy en Soule

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine signale l’existence d’un cluster à Idaux-Mendy (64); Il s’est formé lors d’un stage organisé par une association toulousaine fin juillet dans un gîte de la commune. Un premier cas positif a été détecté au retour à Toulouse le 31 juillet chez un enfant symptomatique, puis chez un deuxième enfant le lendemain. Tous deux avaient participé au même séjour à Idaux-Mendy. Au total, 6 enfants et 1 éducateur ont été contaminés. Le cluster est géré par l’ARS Occitanie en lien avec Nouvelle-Aquitaine, afin d’établir un traçage efficace.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Philippe "démissionné", Castex arrive à Matignon

Cela n'aura pas traîné... Après avoir vanté les mérites d'Edouard Philippe devant les représentants de la presse régionale et en avoir fait, juste un peu trop, en affirmant : « nous avons une relation de confiance qui est, d'un certain point de vue, unique à l'échelle de la V° république » Emmanuel Macron lui a demandé de démissionner. Un grand classique de notre monarchie républicaine et, en l'occurrence, une décision qui, bien entendu, n'est pas étrangère au hiatus qui s'installait entre la popularité d'un premier ministre qui semblait être apprécié pour avoir 'fait le job', sans en rajouter, et celle du président, en cette période de grave crise sanitaire et sociale.

Il n'est pas sûr que le calcul présidentiel le protège d'un retour, le moment venu, du maire du Havre dans la course à la présidentielle. N'oublions pas qu'il appartient toujours à la famille des « Républicains » Pour parer à cela selon nos confrères du service politique de France Info Emmanuel Macron l'aurait chargé de rassembler - de récréer? - une majorité autour d'En Marche, du Modem et d'Agir.  En tout cas, en nommant Jean Castex, un Gersois qui n'a pas perdu son accent de Vic Fezensac en devenant maire « L R » de Prades en 2008, et en le restant depuis, l'hôte de l'Elysée s'est dit, assurément, qu'il pouvait éspérer être tranquille de ce coté-là.

 

Cette nomination, à laquelle les conversations qu'Emmanuel Macron a régulièrement avec Nicolas Sarkozy doit sans doute, aussi, à l'ancien président dont il fut l'un des plus proches à l'Elysée. Un haut fonctionnaire qui a occupé un poste de grande responsabilité dans le secteur de la santé, ce qui lui a valu le choix de piloter la mise en œuvre du déconfinement. Et de conforter le président dans le désir de le nommer à Matignon, tout en s'autorisant une manière de clin d'oeil aux maires de France, si souvent brossés dans le sens du poil depuis l'automne 2018.

Comprenons, en attendant la composition du gouvernement que ce départ et cette nomination préfigurent l'étape du quinquennat consacrée à la prochaine campagne présidentielle. Et, ce, au-delà des mots et de l'annonce la veille « d'une rentrée difficile », qui le sera d'autant plus que le chantier de la réforme des retraites va être rouvert au pire des moments, celui de l'hécatombe annoncée en matière d'emplois. La réputation de négociateur calme de Jean Castex ne sera pas de trop pour apaiser la colère syndicale, celle de Laurent Berger n'étant pas des moindres.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3531
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires