Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/20 : Périgueux : Près d'un millier de personnes se sont rassemblées devant l'arbre de la liberté cet après-midi en hommage à Samuel Paty enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, pour défendre la liberté d'expression et dire non à la terreur.

16/10/20 : Le marché de Noël de Bordeaux, organisé sur les Allées de Tourny, a été annulé. D'après l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, « les conditions sanitaires, comme une jauge à 1000 personnes rendent l'organisation trop incertaine ».

15/10/20 : Le conseil d'administration de l'agence d'urbanisme Bordeaux Aquitaine (a'urba), a élu son nouveau bureau ce 15 octobre. Succédant à Véronique Ferreira, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux et 1er vice-président de Bordeaux Métropole a été élu président.

14/10/20 : La maire de Poitiers, Léonore Moncond'huy, a été élue le 13 octobre dernier Vice-Présidente de Cités Unies France.

14/10/20 : Des travaux sont prévus sur le pont d’Aquitaine et ses abords dans la nuit du 14 au 15 et du 15 au 16/10. Ils engendrent la fermeture, dans les deux sens de circulation sur la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 et 4.

13/10/20 : La Préfecture de Gironde a décidé de lever les mesures de restrictions d'eau sur l'ensemble du Département. « Les récents épisodes de pluie ont permis d'améliorer significativement le débit des cours d'eau », ajoute la Préfecture.

07/10/20 : Charente-Maritime : la commune de Saint-Pierre d'Oléron est lauréate pour être un centre de préparation des Jeux olympiques 2024 dans six disciplines: handball, badminton, judo, taekwondo, taekwondo para-olympique et BMX Race.

06/10/20 : La foire aux livres de Brive, qui devait se tenir les 6,7 et 8 novembre sous une forme réduite, n'aura finalement pas lieu cette année, a annoncé la mairie ce mardi. La prochaine édition est programmée les 5,6 et 7 novembre 2021.

06/10/20 : Charente-Maritime : à l'aéroport de La Rochelle, la ligne La Rochelle – Lyon est, depuis hier, de nouveau desservie 2 fois par jour les lundis et vendredis, au départ de La Rochelle à 6h00 et 17h10.

05/10/20 : L'Arena Futuroscope et le CREPS de Poitiers ont été retenus par le Comité d'Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 pour pour devenir Centre de Préparation aux Jeux pour des équipes de basket-ball, hand-ball et volley-ball.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/20 | Les Régions vont publier un livre de caricatures dans les lycées

    Lire

    A l'occasion du Congrès des Régions de France qui se tient au siège de la Région île de France, le président Renaud Muselier a annoncé que les 13 régions de France ont pris l'initiative de publier un livre de caricatures politiques et religieuses pour le diffuser dans les lycées. "Cet ouvrage rassemblera les caricatures religieuses et politiques les plus marquantes parues dans la presse régionale aux côtés de celles parues dans la presse nationale" et "un collège d'historiens sera sollicité pour remettre en perspective le droit à la caricature dans l'histoire politique de notre pays"

  • 19/10/20 | Le jeu des 1000 euros en Dordogne diffusé cette semaine

    Lire

    Le célèbre Jeu des 1000 euros, s'était arrêté dans deux communes du Périgord fin septembre malgré la crise sanitaire. Les épisodes enregistrés en public à Saint-Aulaye seront à écouter le lundi 19, mardi 20 et mercredi 21 octobre avec un numéro spécial jeunes. Les équipes de France Inter ont aussi fait escale à Bars près de Montignac-Lascaux. Ces épisodes seront diffusés le jeudi 22 et le vendredi 23 octobre. Rendez-vous donc sur l'antenne de France Inter cette semaine à 12h45 !

  • 19/10/20 | Bordeaux: 1 minute de silence pour Samuel Paty

    Lire

    Les élus du conseil municipal et les habitants de la ville de Bordeaux sont invités par la Mairie à respecter une minute de silence, lundi 19 octobre à midi afin de "marquer leur solidarité envers les proches de Samuel Paty, professeur à Conflans Saint-Honorine, et envers la communauté éducative". Les élus du conseil municipal de Bordeaux se rassembleront lundi midi dans la cour de l’hôtel de ville. Les drapeaux de l’hôtel de ville seront mis en berne.

  • 19/10/20 | Le bleu au coeur de Biarritz

    Lire

    Amateurs de Street Art, ouvrez vos écoutilles ! Le Street Art COLORAMA festival a commencé depuis le 3 octobre. Il se tient jusqu’au 3 janvier 2021 en plein coeur de Biarritz. C’est plus de 700 m2 investis dans l’Hôtel Bellevue, 5 avenue Edouard VII. Pour cette 5ème édition, la couleur est le Classic Blue. Allez découvrir cette exposition qui s’étale sur 4 étages, de la façade aux escaliers en passant par les chambres.

  • 19/10/20 | Mérignac : le forage géothermique du futur stade nautique commence

    Lire

    Les travaux du futur stade nautique métropolitain de Mérignac ont bien démarré. Après les forages géotechniques déjà effectués par Eiffage, c'est au tour de Dalkia Sud-Ouest d'effectuer ses forages géothermiques. Ces forages ont pour objectif d'évaluer le potentiel d'énergie disponible pour le centre nautique, qui doit ouvrir ses portes en fin d'année 2022. Pour rappel, la géothermie représentera 50% des capacités de chauffage de l'installation. Le stade nautique de Mérignac représente un investissement total de 47 millions d'euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | "La filière hydrogène française est sur les rails" se réjouit le député Michel Delpon

10/09/2020 | Michel Delpon, député de la Dordogne, a toujours cru au développement d'une filière hydrogène. Il réagit au plan de 7 milliards d'euros pour promouvoir cette énergie.

Michel Delpon essaie un vélo à hydrogène en Bergeracois

L'exécutif a annoncé un vaste plan doté de 7 milliards d'euros pour le développement d'une filière hydrogène en France d'ici 2030. Dans le cadre du plan de relance, le gouvernement prévoit une enveloppe de deux milliards pour les investissements liés à cette énergie d'ici 2022. Ces annonces satisfont le député Michel Delpon, le député de la 3e circonscription de la Dordogne. Il a créé au printemps 2019 un groupe d'études à l'Assemblée et a toujours cru à l'avenir de cette énergie. Lors d'un entretien, il évoque les projets qui pourraient voir le jour en Dordogne et en Nouvelle-Aquitaine.

"Mardi, à l'assemblée nationale, c'était le jour J pour l'hydrogène3, s'exclame Michel Delpon, député du Bergeracois, à la sortie d'une journée d'études sur cette thématique organisée par l'AFhypac qui se tenait dans le prolongement des annonces gouvernementales. L'excécutif prévoit un plan de 7 milliards d'euros sur dix ans pour développer une filière hydrogène en France dont 2 milliards émanent du Plan de relance pour des investissements liés à cette énergie au cours des deux prochaines années.
Dès son élection, Michel Delpon s'est interressé à l'hydrogène,  il a partipé au premier plan Hulot sur le sujet et a créé au printemps 2019 un groupe d'études à l'Assemblée nationale  sous le regard parfois moqueur de certains de ses collègues parlementaires. "Aujourd'hui, les planètes se sont alignées et l'hydrogène est une des briques les plus importantes du verdissement du plan de relance", se réjouit Michel Delpon très heureux des dernières annonces de l'exécutif.
A quoi doit servir cette énergie ? D'abord à décarboner le secteur industriel, fortement émettrice des gaz à effet de serre. Ensuite à développer des applications dans les transports, pour se subsistuer aux énergies fossiles, notamment pour les trains, les bus, les camions, et dans un second temps, les véhicules particuliers et les avions. Des utilisations sont possibles dans le secteur de l'habitat. "On va vers une nouvelle révolution industrielle, s'enthousiasme Michel Delpon. L'hydrogène peut être utilisée dans de nombreuses situations. La France apparait en retard dans ce domaine, même si plusieurs régions françaises (Occitanie, Rhônes Alpes, Normandie, Grand Est) commencent à investir notamment dans le train à hydrogène : une vingtaine de trains sont en commande actuellement chez  Alstom via la SNCF", précise l'élu de Dordogne. Certaines agglomérations ont aussi fait le choix de bus et de véhicules de service à hydrogène. Le plan de 7 milliards devrait aider à combler une partie du retard français. Pour sa mise en oeuvre, un comité national de l'hydrogène, placé sous l'autorité de Bruno Lemaire, ministre de l'Economie, devrait être rapidement mis en place pour l'organisation d'une filière française. Il regrouperait à la fois des starts-up, des grands opérateurs et des grands groupes. Les premières réalisations pouraient donc être assez rapides, pour la production d'hydrogène décarboné.

"Place à l'hydrogène vert"

"L'objectif, tient à rappeler le député de la 3e circonscription de la Dordogne, c'est bien de faire de l'hydrogène vert, à partir des énergies renouvelables et non pas à partir d'énergies fossibles", tentant ainsi de rassurer certaines associations environnementales qui restent sceptiques. " Les choses sont claires, et cela a été confirmé par Bruno Lemaire. Il n'y aura pas d'aides pour les filières polluantes, ni pour l'importation de produits de l'étranger. Le but est de créer une filière autonome, française, qui a recours aux énergies renouvelables. Elle serait produite à partir de la méthanisation, de l'éolien off shore plutôt que terrestre, du solaire ou encore des barrages hydroélectriques. Celle-ci devrait permettre de créer des emplois dans nos territoires. On peut citer l'exemple d'Alstom, qui a créé un site à Tarbes, détaille enthousiaste Michel Delpon. Autre avantage de l'hydrogène, c'est une énergie qui peut se stocker : on peut donc produire pour l'hiver. 

Des projets en Dordogne et en Nouvelle Aquitaine 

 "En Nouvelle-Aquitaine, nous avons un certain nombre d'entreprises importantes qui travaillent dans ce domaine, notamment Hydrogène de France à Bordeaux qui fabrique des électrolyseurs et qui s'intéresse au stockage", précise le député de Bergerac. Des projets sont en train d'émerger dans la région, notamment à Salies de Béarn, dans les anciennes mines de sel, sur le bassin de Lacq, sur la problématique du stockage. " A Sarlat, il y a déjà un équipement hydrogène qui se met en place pour la direction générale de l'aviation civile. En Bergeracois, il y a toujours le dossier Eurenco, qui veut installer un électrolyseur avec un champ solaire dans leur site classé Seveso. Plusieurs collectivités sont intéressées pour leur flotte de véhicules ou les bennes à ordures." Mais le cheval de bataille de Michel Delpon, c'est les trains express régionaux qui pourraient rouler grâce à l'hydrogène : il a rédigé un récent courrier en ce sens à Alain Rousset, le président de Région. "Aujourd'hui, il y a 2000 locomotives diesel polluantes à remplacer. Les batteries, c'est une hérésie, cela pèse deux ou trois tonnes, il faut les recharger et envisager le  recyclage. L'hydrogène est la meilleure option", poursuit l'élu, qui rêve d'un train à l'hydrogène sur la ligne Bordeaux Sarlat, dès 2022. Il veut croire à une future baisse des coûts pour l'ensemble des véhicules qui utiliseraient cette énergie. "L'objectif  c'est bien une massification de son utilisation pour gagner en compétitivité face aux autres énergies, notamment le gazole."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
8151
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !