Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

28/06/20 : À Saint-Médard-en-Jalles, le maire sortant Jacques Mangon (47,54%) est battu face à Stéphane Delpeyrat (52,46%).

28/06/20 : À Mérignac, le maire sortant et ancien sénateur socialiste Alain Anziani est réélu avec 64,92% des voix face à Thierry Millet (25,53%) et Bruno Sorin (9,54%).

28/06/20 : A Périgueux, Antoine Audi, le maire sortant Les Républicains est largement battu (30,46 %) par la candidate socialiste Delphine Labails qui recueille 40,56 % des voix. Patrick Palem arrive en troisième position avec 28,98 % des voix.

28/06/20 : À Carbon-Blanc, le maire sortant Alain Turby (43,92%) est battu par Patrick Labesse (56,08%).

Tourisme du Département du Lot-et-Garonne
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

  • 02/07/20 | Baignades estivales : les autorités lancent une campagne de prévention

    Lire

    Les baïnes et vagues de bord, souvent ignorées du grand public, représentent un réel danger et sont la cause de nombreux accidents sur le littoral. A titre d'exemple, lors de la saison estivale 2019, 51 noyades dont 15 mortelles ont été recensées en Gironde sur les plages du littoral, les lacs et rivières ainsi que les piscines, soit 4 de plus qu’en 2018. Une campagne de sensibilisation https://preventionete.sports.gouv.fr/Baignade a été lancé pour rappeler les conseils de prudence tels que surveiller les enfants en permanence, choisir les zones de baignades surveillées, tenir compte de sa forme physique, rentrer dans l'eau progressivement

  • 02/07/20 | Eolien : le département de Charente-Maritime dépose des recours contre deux projets

    Lire

    [Mise à jour] "Il y a assez d'éoliennes en Charente-Maritime". Dominique Bussereau n'a de cesse de le répéter. "Nous venons de déférer des arrêtés préfectoraux devant la Cours administrative d'appel concernant 2 projets éoliens importants. Le préfet n'avait pas suivi l'avis de L'Observatoire de l'éolien ", a annoncé le président du département lors d'une conférence de presse de pré-session d'été ce 29 juin. Il s'agirait de projets à Forges et à Vervant pour respectivement 8 et 11 éoliennes.

  • 02/07/20 | A L'aéroport de Bergerac, les vols commerciaux reprennent

    Lire

    En raison de la crise du Coronavirus, la plateforme aéroportuaire de Bergerac était fermée au public depuis le 24 mars dernier et l'activité commerciale avait été suspendue. L’aéroport a néanmoins rempli ses missions d’intérêt général (vols d’évacuations sanitaires, vols SAMU, vols militaires…) pendant cette période. Les premiers vols, en provenance de Rotterdam aux Pays Bas et Charleroi en Belgique arriveront en fin de semaine sur le tarmac de l’aéroport.

  • 01/07/20 | Les 80 ans de la découverte de la grotte de Lascaux se préparent

    Lire

    Pour les 80 ans de la découverte de la grotte de Lascaux, le Département de la Dordogne, allié à des associations, propose un projet d'art participatif en s'associant à l'action inside Out Project, initié par l'artiste JR. Les habitants sont invités à se faire photographier et raconter en quelques mots leur relation à Lascaux. Une oeuvre collective sera installée place Léo Magne, le 12 septembre, jour anniversaire de la découverte. Pour participer à ce mur de photos, prendre rendez vous. Contact au 05 53 02 03 40. www.insideoutproject.net/

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La poule landaise : future égérie de l'agrobiodiversité animale ?

11/02/2020 | Pour cette édition 2020, 17 éleveurs ont été sélectionnés dont deux éleveuses de la région Nouvelle Aquitaine. Trois d'entre eux remporteront un prix.

Elevage de poules Landaises

Le "Prix national de la Fondation du patrimoine pour l'agrobiodiversité animale" récompense depuis 2012 les éleveurs de France engagés dans la préservation des races agricoles. Cette année, pour une huitième édition, 17 éleveurs ont été sélectionnés pour présenter leurs initiatives. Pour représenter la Nouvelle-Aquitaine, deux éleveuses présenteront la poule Landaise, la chèvre des Pyrénées et la brebis Avranchine. 3 lauréats seront désignés lors de la remise des prix qui se déroulera le 28 février prochain au Salon International de l'Agriculture à Paris.

Tout travail mérite sa récompense, et encore plus lorsque ce travail est engagé pour la sauvegarde du patrimoine naturel et animal français. C’est pour cela que, depuis 2012, le "Prix national de la Fondation du patrimoine pour l'agrobiodiversité animale" met en lumière celles et ceux qui agissent pour préserver la richesse de nos régions. De nombreux éleveurs passionnés agissent chaque jour à leur niveau pour protéger des races agricoles de plus en plus menacées en France.

28 races mises en avant
Ce concours initié par la Fondation du Patrimoine avec le laboratoire CEVA Santé Animale, et organisé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, cherche, en plus de valoriser certaines initiatives agricoles, à encourager la préservation de la diversité des espèces animales. Selon le Ministère de l’Agriculture, 1/3 des races françaises d'animaux d'élevage sont en voie de disparition. Elles sont en effet délaissées pour d’autres races plus productives au détriment de races à faible effectif. L’année dernière, le premier prix avait été remis à Antony et Muriel Angée, éleveurs de porcs de Bayeux dans le Calvados. Ce cochon est l’une des six dernières races porcines françaises.

Pour cette édition 2020, 17 éleveurs ou associations ont été sélectionnés parmi les 23 candidats. Ces derniers ont tous entrepris une démarche pour sauver la biodiversité animale à leur échelle. La huitième édition de ce prix national mettra en avant 28 races différentes et en danger comme la chèvre du Rove (effectif : 14 000 environ), la vache Ferrandaise (effectif : 2 000 environ) ou encore le mouton des Ardennes (effectif 2 000 environ). Les trois lauréats recevront leur prix le 28 février à 18h au Salon International de l'Agriculture de Paris. Le premier recevra une dotation de 10 000 €,  de 6 000 € pour le deuxième et  de 4 000 € pour le troisième. Sandrine Arcizet, présentatrice TV spécialiste des animaux, ira à leur rencontre pour les aider à présenter leur projet.

Elevage de brebis Avranchine

Les deux candidates « made in » Nouvelle-Aquitaine

Deux candidates de la région Nouvelle-Aquitaine sont en lice pour ce prix national pour l’agrobiodiversité animale. La première s’appelle Mary-Juliette Alves et pratique l’élevage ovin et caprin dans La Ferme du J’Y GO à La Chapelle des Pots en Charente-Maritime. Cette ferme est née d’une passion commune pour les races françaises menacées dont la brebis Avranchine (effectif : 700 environ) et la chèvre des Pyrénées (effectif : 4 000 environ). Cette candidate souhaite faire perdurer un élevage sain, respectueux des animaux et des consommateurs pour une sauvegarde des races anciennes en collaboration avec la Ligue pour la protection des animaux.

La seconde candidate est une éleveuse installée dans la ville de Bazas en Gironde. Elle s’appelle Camille Estrade et a lancé son exploitation en 2012. Elle commence dans le milieu équestre avant de faire face à des problèmes sanitaires (infestation de tiques) mettant en péril l’établissement où elle travaille. Pour y remédier, l’éleveuse envisage une approche agro écologique originale et développe ainsi un élevage de race rustique locale avec la poule Landaise, en grave danger de disparition (effectif : environ 150).

Ces deux initiatives développées par ces éleveuses en Nouvelle-Aquitaine sont à l’image de ce que cherche à mettre en avant ce prix national. A l’écoute des enjeux environnementaux et économiques du secteur de l’agriculture, ces deux propositions locales tendent à préserver le patrimoine génétique du paysage français. Des parcours remarquables et inspirants, qui tentent de répondre aux problématiques environnementales actuelles dans le monde de l’agriculture. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Camille Estrade

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
13789
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !