Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/20 | 528 000 euros pour les quartiers prioritaires d'Angoulême

    Lire

    Les ministères de l’Éducation nationale et de la Ville et du Logement ont dévoilé les enveloppes budgétaires accordées aux 80 « cités éducatives » de France. Parmi elles, les quartiers de Bel-Air-Grand-Font et de Basseau-Grande-Garenne d'Angoulême qui bénéficieront de 176 000 euros par an sur trois ans, entre 2020 et 2022. Ces secteurs sont déjà reconnus « quartiers de reconquête républicaine » et le financement accordé vise à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire.

  • 21/02/20 | Le 11e concours français de la harpe s'invite à Limoges

    Lire

    Une centaine de harpistes internationaux est attendue à Limoges du vendredi 28 février au dimanche 1er mars pour la 11e édition du concours national de la harpe. Organisé en partenariat avec le conseil municipal et le conservatoire de la ville, le concours aura lieu à l'auditorium du conservatoire et dans la salle Louis Longequeue de la mairie. La harpiste lauréate internationale Mélanie Laurent y tiendra un récital le vendredi dès 20h. L'entrée est libre et gratuite sur les trois jours. Programme complet : programme-concours-harpe

  • 21/02/20 | Le Poitou en force au Salon International de l’Agriculture à Paris

    Lire

    C’est la troisième fois que la marque Poitou participe au Salon International de l’Agriculture qui a lieu cette année à Paris du 22 février au 1er mars. Les Départements de la Vienne et des Deux-Sèvres ont prévu pour cette nouvelle édition un stand de 71m2 regroupant une quinzaine de producteurs tout au long de la semaine. Une immersion totale en pays poitevin avec des shows culinaires, des ventes de produits locaux et la promotion touristique de cette belle région.

  • 21/02/20 | L'entreprise Sobéval à Boulazac dépose plainte après la vidéo de L214

    Lire

    L'abattoir de la Sobeval à Boulazac réagit après la vidéo de l'association L214. Il récuse les accusations de manquements multiples à la réglementation et annonce qu'il va porter plainte pour diffamation publique contre l’association L214. Par communiqué la Sobéval précise qu'"elle est agréée par les autorités françaises pour ces méthodes d'abattage. Elle reprend les propos de la préfecture de la Dordogne pour qui "il n'y a pas de mise en évidence de non-conformité à la réglementation."

  • 20/02/20 | Une coupure de courant géante à Poitiers revendiquée par la CGT

    Lire

    Ce jeudi 20 février, une partie de l'agglomération de Poitiers (centre-ville et l'ouest de l'agglomération) a été plongée dans le noir. La coupure d'électricité a duré un peu plus d'une heure de 9h30 à 10h30 dans certains quartiers de la ville. Selon Enedis, 30 000 personnes auraient été impactées. Cette action a été revendiquée dans un communiqué par l'Union départementale CGT de la Vienne et la CGT Energie mobilisées contre la réforme des retraites dont ils veulent le retrait pur et simple.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La poule landaise : future égérie de l'agrobiodiversité animale ?

11/02/2020 | Pour cette édition 2020, 17 éleveurs ont été sélectionnés dont deux éleveuses de la région Nouvelle Aquitaine. Trois d'entre eux remporteront un prix.

Elevage de poules Landaises

Le "Prix national de la Fondation du patrimoine pour l'agrobiodiversité animale" récompense depuis 2012 les éleveurs de France engagés dans la préservation des races agricoles. Cette année, pour une huitième édition, 17 éleveurs ont été sélectionnés pour présenter leurs initiatives. Pour représenter la Nouvelle-Aquitaine, deux éleveuses présenteront la poule Landaise, la chèvre des Pyrénées et la brebis Avranchine. 3 lauréats seront désignés lors de la remise des prix qui se déroulera le 28 février prochain au Salon International de l'Agriculture à Paris.

Tout travail mérite sa récompense, et encore plus lorsque ce travail est engagé pour la sauvegarde du patrimoine naturel et animal français. C’est pour cela que, depuis 2012, le "Prix national de la Fondation du patrimoine pour l'agrobiodiversité animale" met en lumière celles et ceux qui agissent pour préserver la richesse de nos régions. De nombreux éleveurs passionnés agissent chaque jour à leur niveau pour protéger des races agricoles de plus en plus menacées en France.

28 races mises en avant
Ce concours initié par la Fondation du Patrimoine avec le laboratoire CEVA Santé Animale, et organisé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, cherche, en plus de valoriser certaines initiatives agricoles, à encourager la préservation de la diversité des espèces animales. Selon le Ministère de l’Agriculture, 1/3 des races françaises d'animaux d'élevage sont en voie de disparition. Elles sont en effet délaissées pour d’autres races plus productives au détriment de races à faible effectif. L’année dernière, le premier prix avait été remis à Antony et Muriel Angée, éleveurs de porcs de Bayeux dans le Calvados. Ce cochon est l’une des six dernières races porcines françaises.

Pour cette édition 2020, 17 éleveurs ou associations ont été sélectionnés parmi les 23 candidats. Ces derniers ont tous entrepris une démarche pour sauver la biodiversité animale à leur échelle. La huitième édition de ce prix national mettra en avant 28 races différentes et en danger comme la chèvre du Rove (effectif : 14 000 environ), la vache Ferrandaise (effectif : 2 000 environ) ou encore le mouton des Ardennes (effectif 2 000 environ). Les trois lauréats recevront leur prix le 28 février à 18h au Salon International de l'Agriculture de Paris. Le premier recevra une dotation de 10 000 €,  de 6 000 € pour le deuxième et  de 4 000 € pour le troisième. Sandrine Arcizet, présentatrice TV spécialiste des animaux, ira à leur rencontre pour les aider à présenter leur projet.

Elevage de brebis Avranchine

Les deux candidates « made in » Nouvelle-Aquitaine

Deux candidates de la région Nouvelle-Aquitaine sont en lice pour ce prix national pour l’agrobiodiversité animale. La première s’appelle Mary-Juliette Alves et pratique l’élevage ovin et caprin dans La Ferme du J’Y GO à La Chapelle des Pots en Charente-Maritime. Cette ferme est née d’une passion commune pour les races françaises menacées dont la brebis Avranchine (effectif : 700 environ) et la chèvre des Pyrénées (effectif : 4 000 environ). Cette candidate souhaite faire perdurer un élevage sain, respectueux des animaux et des consommateurs pour une sauvegarde des races anciennes en collaboration avec la Ligue pour la protection des animaux.

La seconde candidate est une éleveuse installée dans la ville de Bazas en Gironde. Elle s’appelle Camille Estrade et a lancé son exploitation en 2012. Elle commence dans le milieu équestre avant de faire face à des problèmes sanitaires (infestation de tiques) mettant en péril l’établissement où elle travaille. Pour y remédier, l’éleveuse envisage une approche agro écologique originale et développe ainsi un élevage de race rustique locale avec la poule Landaise, en grave danger de disparition (effectif : environ 150).

Ces deux initiatives développées par ces éleveuses en Nouvelle-Aquitaine sont à l’image de ce que cherche à mettre en avant ce prix national. A l’écoute des enjeux environnementaux et économiques du secteur de l’agriculture, ces deux propositions locales tendent à préserver le patrimoine génétique du paysage français. Des parcours remarquables et inspirants, qui tentent de répondre aux problématiques environnementales actuelles dans le monde de l’agriculture. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Camille Estrade

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7799
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !