Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/08/20 : Charente-Maritime : après Saint-Denis d'Oléron, Le Château et Fouras, le préfet vient de prendre un arrêté pour imposer le port de masque sur l'île de Ré, à Saintes et à Saint-Georges d'Oléron.

13/08/20 : Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, va proposer au vote lors de la prochaine plénière, une aide de 30 000 euros pour la population libanaise.

13/08/20 : Depuis hier après-midi, la Gironde est repassée en vigilance jaune pour le risque feux de forêt. Les mesures de restrictions concernant la circulation des véhicules motorisés, les activités ludiques et sportives et les travaux forestiers sont levées.

12/08/20 : A compter de 18h, le département des Landes est placé en vigilance orange aux orages.

11/08/20 : Charente-Maritime : 2000, c'est le nombre de bottes de paille qui vont être disposées un peu partout dans le département sur le trajet du Tour de France. Une quarantaine d'agents de la collectivité sont déployés sur l'opération à partir d'aujourd'hui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/08/20 | Roselyne Bachelot au Prix Maison rouge de Biarritz

    Lire

    La ministre de la Culture Roselyne Bachelot sera présente ce vendredi soir à la remise du Prix Maison rouge à Biarritz, créé l'an dernier à l'initiative de Frédéric Beigbeder et Frédéric Schiffert. Les membres du jury, présidé par l'écrivain et scénariste Philippe Djian, d'Isabelle Carré à Diane Ducret, ont un point commun: leur passion du Pays Basque où la plupart résident, qu'ils veulent doter d'un prix littéraire. Depuis des années, la nouvelle ministre de la Culture a toujours inscrit Biarritz au programme de ses vacances estivales.

  • 14/08/20 | Le devoir de vacances de Bruno Lemaire au Pays basque

    Lire

    L'an dernier, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, depuis son maison de vacances de Saint-Pée-sur Nivelle au Pays basque avait visité deux entreprises à Ascain. Cette année, son devoir de vacances consistait à se rendre, ce jeudi matin au poste frontière de Biriatou à une dizaine de kilomètres pour aller à la rencontre des douaniers. Et confirmer aussi, en présence des caméras d'infos en continu le plan de relance qu'il présentera en fin du mois. Ce ministre en matière de com ne s'économise pas. Même pendant ses vacances.

  • 14/08/20 | Rendez-vous le 15 août à Lacanau pour célébrer la traditionnelle « Fête de la mer »

    Lire

    Au programme : recueillement et hommage aux disparus en mer lors d’une messe en plein-air en compagnie des familles, sauveteurs, pêcheurs et surfeurs, puis dépôt de gerbe de fleurs dans l’océan, sur fond sonore des bandas et autres groupes de musique. Une journée de commémoration, mais aussi de festivités grâce aux animations et concerts proposés par la station littorale de Lacanau. Rendez-vous samedi 15 août à 19h00 au large de la plage de Lacanau.

  • 14/08/20 | Le port du masque obligatoire à Bordeaux

    Lire

    En lien avec l’ARS Nouvelle-Aquitaine, la préfète de Gironde et la mairie de Bordeaux ont décidé de rendre obligatoire le port du masque dans les espaces à forte concentration de population au regard de l’évolution de la situation sanitaire. Ainsi, à compter du samedi 15 août, le port du masque est obligatoire dans les rues Sainte-Catherine et de la Porte Dijeaux pour les personnes de onze ans et plus.

  • 14/08/20 | Après La Rochelle, le port du masque obligatoire sur les îles

    Lire

    Le préfet de Charente-Maritime a pris ce 12/08 plusieurs arrêtés préfectoraux imposant le port du masque dans certains espaces publics (rues piétonnes, marchés, zones commerciales) à Fouras, Saint-Denis d’Oléron et au Château d’Oléron. Ces arrêtés permettent notamment de dresser des contraventions de 135€ et de 1500€ en cas de récidive dans les 15 jours. Les contrôles seront renforcés. Un nouvel arrêté émis le 14 impose le masque sur l'île de Ré, à Saintes et à Saint-Georges d'Oléron.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Rive Droite : panOrama fête ses dix ans à Cenon!

10/03/2020 | Pour sa 10ème édition panOrama proposera toujours ses traditionnelles randonnées artistiques et ses nuits vertes les 31 mai et 26 septembre prochains.

Nuit verte 2018

Il y a 10 ans, panOrama, prenait place pour la première fois dans le Parc des coteaux, il s’agissait alors de faire découvrir aux habitants ce patrimoine naturel unique grâce à un événement culturel et artistique. Pilotée par le grand projet des villes (GPV), l’initiative proposait une randonnée artistique à travers le parc ainsi que des animations nocturnes. En cette année de l’anniversaire des dix ans du projet, l’objectif de réappropriation et de valorisation du parc par les habitants de la métropole reste le même, mais la renommée de panOrama n’a eu de cesse de croitre, l’édition 2018 a notamment réuni plus de 10 000 personnes.

« Le Parc des Coteaux, ce sont 400 hectares qui vont de Bassens à Floirac en passant par Lormont et Cenon » explique Charlotte Hüni, directrice du festival panOrama. Cet espace privilégié au cœur de la métropole fait l’objet de forts enjeux en 2010 lors de la mise en place de ce projet. En effet, les habitants de la métropole ne connaissaient pas ou peu le parc et il fallait qu’ils se réapproprient positivement ce lieu. A cette époque le Rocher Palmer voit le jour et l’idée de créer un espace culturel au cœur de la cité et par la même de désenclaver ce territoire, fait son chemin. « Nous avons fait le choix de l’entrée culturelle et artistique parce que cela tombait aussi à un moment ou il était bon de faire la démonstration que la rive droite est une terre de culture », raconte Charlotte Hüni.  La valorisation par une randonnée artistique et d’autres manifestations n’est donc qu’une continuité logique pour le GPV qui initie alors ce projet qui, depuis, a fait du chemin.

« La première édition en 2010 a posé les bases de deux axes forts dans la programmation, à savoir les marches, qui sont des randonnées artistiques mais aussi la Nuit Verte, une balade plus courte de nuit qui a lieu dans un seul parc; cette année cela sera à Cenon au Parc Palmer », annonce Charlotte. Pour le Parc Palmer il n’est nullement question pour Charlotte et ses équipes de faire découvrir un parc méconnu puisque comme elle le dit « tout le monde sait où se situe le Parc Palmer, mais sur la proportion qui savent où est Palmer quels sont ceux qui sont allés derrière le château Palmer ? Quels sont ceux qui sont allés de ce château au château Tranchère ? Je pense qu’ils sont nettement moins nombreux » affirme-t-elle. Au-delà de la mise en lumière d’un parc isolé ou peu connu comme cela a pu être le cas lors des éditions précédentes avec le Parc de l’Hermitage ou le Parc de l’Observatoire de Floirac, c’est ici la redécouverte d’un territoire qui prime. Montrer les possibilités des chemins qui traversent ce parc afin de rejoindre la mairie de Cenon et donc permettre aux habitants de mieux comprendre ce lieu central du quartier.

Un événement culturel qui se veut proche des habitants de la rive droite

Finalement cet événement c’est surtout une manière de s’adresser directement aux habitants en invitant la culture au centre de leur vie et de leur ville, « il y aura un gros problème si on crée un événement culturel dont la presse va parler et dont les Bordelais vont s’emparer mais auquel aucun habitant de la rive droite ne sera venu » s’inquiète Charlotte. Il est donc important pour elle de s’entourer d’acteurs de terrain mais aussi de s’implanter au cœur du quartier Palmer avec son « quartier général » qui pose cette année ses bagages en plein cœur du quartier, et propose des animations et ateliers. Ce dispositif de rencontres avec les habitants permet aussi de mieux cerner les attentes et les réticences des résidents du quartier et d’aider à mieux faire comprendre le projet et à intéresser les visiteurs.

Un intérêt qui aurait pu faiblir avec les années ; après dix ans à arpenter en long en large et en travers ce Parc des Coteaux certains pourraient douter de l’originalité des éditions qui se succèdent, mais Charlotte souhaite rassurer sur les découvertes que l’ont fait d’une année à l’autre. « Chaque édition même si l’on passe parfois par les mêmes chemins ne sera jamais la même. L’artiste qui accompagne cette marche, qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, va apporter sa vision et sa perspective du parc, le nombre de personnes que nous sommes varie aussi beaucoup et l’expérience n’est pas la même si l’on est 50 ou 200 à marcher. On peut marcher du Nord au Sud ou du Sud au Nord et la vision du parc change alors complètement, la vitesse de marche varie elle aussi et cela change complètement notre rapport au Parc des Coteaux », clarifie Charlotte Hüni.

Après dix années au service des habitants de la rive droite et de la métropole, l’intérêt des habitants pour cet événement et les résultats sont là. « Quand on a fait la première nuit verte au parc de l’Hermitage à Lormont qu’absolument personne à l’exception des Lormontais ne connaissait, on était entre 1500 et 2000; en 2018 pour la dernière édition de la nuit verte nous étions 10 000 dans le Parc de l’Observatoire à Floirac », se félicite la responsable de panOrama. Un bilan positif donc même si elle ne souhaite pas que cet anniversaire soit l’occasion d’un bilan mais plutôt d’une ouverture vers l’avenir: « on sera attentif à ce que pour nos dix ans on soit aussi nombreux que pour les 8 ans, mais au lieu de s’arrêter sur ces dix années on va plutôt se projeter sur les 100 ans qui viennent ! »  

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Rodolphe Escher

Partager sur Facebook
Vu par vous
4997
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires