Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/07/20 | Charente-Maritime :une enquête sur les circuits courts

    Lire

    Soutenant la démarche de développement des circuits courts engagée par le Département 17 en 2016, la Chambre d’agriculture 17 réalise une enquête afin de mieux connaitre les besoins et les attentes des producteurs locaux en circuits courts et l’intérêt de chacun concernant les outils développés par la collectivité. Dans le but de mieux valoriser l’offre, elle recense également les activités (produits, lieux de vente, agrotourisme…) des entreprises en circuits courts. Contact: 05 46 50 45 00.

  • 04/07/20 | Dax : à la découverte du patrimoine Belle époque de la cité thermale

    Lire

    Avec Dax Architecture (Ed. Kilika), l'historien landais Kévin Laussu offre une riche étude de fond sur ce patrimoine méconnu de la cité thermale. Une première publication qui salue près de 15 ans d'inventaire, et un outil pour mieux connaître l'identité et l'histoire récente de cette ville labellisée Art et Histoire par le ministère de la Culture cet hiver. De quoi prendre conscience aussi des richesses locales à protéger, des belles demeures jusqu'aux portes en bois scuplté et ferronneries.

  • 04/07/20 | Aéroport de La Rochelle : une reprise des vols progressive

    Lire

    Après la liaison avec Lyon depuis le 15 juin et Dublin depuis le 1er juillet, les vols reprennent progressivement à l'aéroport de La Rochelle. Ajaccio (1 vol hebdo) et Londres-Stansted (2 à 3 rotations hebdo) seront de nouveau accessibles à partir du 4 juillet, avant Manchester, London-Gatwick et Genève d'ici le 30 juillet. EasyJet va reprend les vols La Rochelle-Nice à compter du 2 août, à raison de 2 vols par semaine tous les vendredis et dimanches ; Ryanair vers Porto et Bruxelles.

  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Métropole | Municipales 2020 : Villenave-d'Ornon, stop ou encore ?

31/01/2020 | Patrick Pujol, Stéphanie Anfray, Patrick Bouillot et Denis Delhoume, tels sont les quatre candidats aux prochaines élections municipales de Villenave d’Ornon…

Hôtel de ville de Villenave d'Ornon

Un quart de siècle. Oui, cela fait un quart de siècle que Patrick Pujol règne en qualité de premier magistrat à Villenave d’Ornon. Elu d’abord sous la bannière de l’UDF, puis Divers Droite, aujourd’hui il se dit « sans étiquette ». Face à lui, trois candidats tenteront de tirer leur épingle du jeu aux prochaines élections municipales. Stéphanie Anfray avec sa liste « Villenave écologique, solidaire et citoyenne », qui se revendique « candidate de la gauche rassemblée » (PS, PCF, EELV, Les Radicaux et Nouvelle Donne), Patrick Bouillot et « Changer Villenave » sous les couleurs de la France Insoumise entouré d’anciens socialistes et Denis Delhoume avec « Renou.V.O » du parti présidentiel La République en Marche, ancien soutien appuyé de Martine Jardiné actuelle conseillère municipale d’opposition socialiste et vice-présidente du Département…

« Je ressens toujours la même énergie, celle d’agir pour notre ville ». Patrick Pujol est le maire de Villenave d’Ornon depuis 25 ans. Et malgré ce quart de siècle de mandature il se dit « insatisfait » aujourd’hui car a l’impression « de ne pas être allé au bout ». Il l’assure « si j’en avais marre, je partirai ! » Les 15 et 22 mars prochains, ce dernier tentera donc de briguer un cinquième mandat. Pour rappel, lors des précédentes élections, Patrick Pujol avait été élu trois fois sur quatre dès le premier tour du scrutin. Face à lui, trois candidats tenteront de jouer les trouble-fête.
Tout d’abord, Stéphanie Anfray, « candidate de la gauche rassemblée » comme elle se définit. Avec sa liste baptisée « Villenave écologique, solidaire et citoyenne », elle regroupe le PS, le PCF, les Verts d’Europe écologie, les Radicaux et Nouvelle Donne sous la même bannière. Professeure d’économie et d’histoire, cette dernière exerce notamment des fonctions départementales et nationales à la FCPE, association de parents d’élèves. Elle achève l’actuel mandat au sein de l’opposition PS aux côtés de Martine Jardiné, vice-présidente du Département.
Mais la candidate socialiste n’a pas réussi à réunir toute la gauche derrière elle. En effet, les collectifs « Vivre et oser Villenave » et « Villenave en commun », proche des Insoumis, ont fusionné sous la bannière « Changer Villenave » avec en chef de file Patrick Bouillot, ancien maire de la commune entre 1994 et 1995 et conseiller municipal d’opposition. Et Florence Rialland, ex-socialiste et tête de l’ancienne liste « Osons changer Villenave » s’est ralliée également à ce dernier « afin d’éviter un deuxième tour mortifère » selon elle. Patrick Bouillot, lui, se dit « prêt à conduire une liste du rassemblement de l’ensemble des élus d’opposition et des collectifs citoyens ». Enfin, concernant le parti présidentiel, c’est Denis Delhoume qui portera les couleurs de LaRem. Sa liste a été baptisée « Renou.V.O », un jeu de mot avec le nom de la commune. Habitant du quartier de Chambéry, le candidat aborde sa première campagne. Cependant, par le passé, il s’est illustré politiquement en qualité de membre du comité de soutien de l’élue socialiste Martine Jardiné, actuel soutien de la candidate Stéphanie Anfray.
Même si trois listes sur quatre ont des liens plus ou moins proches avec la gauche, Yannick Boutot, responsable du PRG de Gironde et soutien de Stéphanie Anfray l’assure « cette élection est plus démocratique et plus ouverte que les précédents scrutins et notre liste incarne véritablement le renouvellement car elle est constituée de personnes jeunes et neuves. »

L’urbanisme au cœur des débats
Si les deux listes de gauche menées par Stéphanie Anfray d’un côté et Patrick Bouillot de l’autre se disent différentes « on ne demande pas aux gens leur couleur politique mais ce qu’ils veulent faire et c’est là la grande différence entre nous et les autres », spécifie Florence Rialland, en revanche elles ont un sujet en commun, celui de l’urbanisme. Pour la première l’urbanisme villenavais est un urbanisme « anarchique », le deuxième quant à lui le qualifie de « sauvage ». Le maire s’en défend. « L’urbanisme sauvage n’existe pas ! Les députés et les sénateurs ont voté une loi qui invite fortement les maires à densifier leur territoire pour des raisons écologiques, économiques et sociétales. A Villenave d’Ornon, nous dénombrons 1 620 habitants au km2. C’est une des moins denses de la Métropole comparé à Gradignan (NDLR nombreuses résidences universitaires) ou à Bègles ». Patrick Bouillot et Florence Rialland réclament purement et simplement « un moratoire, une pause » dans les constructions. « Aujourd’hui, les Villenavais sont très impactés par cette urbanisation, déclare Florence Rialland. Une fois à la mairie, nous ferons un état des lieux, une assemblée générale quartier par quartier et nous mettrons en place un véritable service de l’urbanisme afin d’échanger directement avec les promoteurs immobiliers. » Denis Delhoume, lui, estime de son côté, qu’« il y beaucoup à faire en termes d’urbanisme, un nouveau modèle est à penser ».

Démocratie participative, maison de la citoyenneté, l’habitant au centre de sa ville…
Avec sa liste « Villenave d’Ornon, notre histoire, notre avenir », le maire Patrick Pujol entend bien que les Villenavais se réapproprient leurs espaces publics afin de se retrouver et échanger ensemble. « Vivre mieux la ville. Tel est notre leitmotiv pour cette nouvelle mandature, spécifie l’édile. Lors d’un précédent mandat nous avons érigé des espaces de vie culturel et sportif. Aujourd’hui, nous invitons les associations et autres structures à sortir de leurs murs et à vivre ensemble nos passions communes. Il est indispensable de recréer du lien social ! » De son côté, Stéphanie Anfray a décidé d’intègrer dans sa campagne les habitants pour récolter leurs doléances et ainsi « construire au mieux un programme qui leur correspond » en mettant en place notamment un « appel à idées VOUS avez la parole ». Aussi, si cette dernière est élue maire, elle compte mettre en place des Etats Généraux du cadre de vie « pour favoriser un urbanisme harmonieux », des services publics coopératifs « qui répondent aux besoins des administrés » et un budget participatif selon le principe « Vous décidez, nous réalisons ».
Sous le slogan #25ansçasuffit -faisant référence aux 25 années de mandature de l’actuel maire Patrick Pujol-, Patrick Bouillot dit vouloir « tourner la page d’1/4 de siècle d’une politique plus que critiquable qui nous mène aujourd’hui dans une impasse tant sur le plan social qu’environnemental. » Au-delà de l’urbanisme, l’ancien maire tient à mettre en place « une politique digne de ce nom » du bien-vivre, de la transition énergétique, de l’éducation. Une fois élu, il construira une maison de la citoyenneté, créera des Assises de la Vie associative. « Certes, nous n’inventons rien, indique Florence Rialland. Mais nous impulserons une dynamique, une envie car nous ne naissons pas citoyen, nous le devenons ! » Et même si c’est un scrutin municipal, comme son collègue bordelais, Thomas Cazenave, Denis Delhoume compte bien se rapprocher de la Métropole pour des thématiques touchant à l’urbanisme, au cadre de vie ou encore à la mobilité.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
7183
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Métropole
Métropole
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires