Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. A cette occasion, elle rencontrera les élus et associera l'Etat à un nouveau plan de reboisement

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

  • 10/08/20 | Le Bal des Cèdes en streaming

    Lire

    Les 15 et 16 août prochains, la 1ère édition du festival de musique Le Bal des Cèdes va se tenir à Bègles. Compte-tenu de la crise sanitaire, ce festival, dont la programmation artistique est riche et diversifiée, aura lieu en streaming sur la page YouTube du festival ou en Facebook live. Les organisateurs, souhaitant oeuvrer pour plus de solidarité, ont choisi de reverser tous les bénéfices de cet évènement à Plan International. La collecte de dons se fait sur la plateforme Tipeee. Pour suivre les lives

  • 09/08/20 | Un cluster de Covid à Idaux-Mendy en Soule

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine signale l’existence d’un cluster à Idaux-Mendy (64); Il s’est formé lors d’un stage organisé par une association toulousaine fin juillet dans un gîte de la commune. Un premier cas positif a été détecté au retour à Toulouse le 31 juillet chez un enfant symptomatique, puis chez un deuxième enfant le lendemain. Tous deux avaient participé au même séjour à Idaux-Mendy. Au total, 6 enfants et 1 éducateur ont été contaminés. Le cluster est géré par l’ARS Occitanie en lien avec Nouvelle-Aquitaine, afin d’établir un traçage efficace.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : Des paniers de légumes à prix coûtant pour les habitants des quartiers prioritaires

10/06/2020 | La ville de Bordeaux a choisi de proposer en partenariat avec la chambre d'agriculture de Gironde des paniers de légumes à prix coutant aux bordelais avec peu de moyens.

Nicolas Florian, paniers solidaires

Devant la presse au centre social du Tauzin à Bordeaux ce mardi 9 juin 2020, Nicolas Florian a souhaité mettre en avant l’action de la municipalité en faveur de l’accès pour tous à une alimentation de qualité. Le maire sortant de Bordeaux qui brigue un nouveau mandat à la tête de la mairie de Bordeaux s’est lui aussi fait l’écho des circuits courts et des producteurs locaux en présentant un panel d’initiatives qui doivent permettre d’aider les producteurs locaux et de proposer une autre voie alimentaire à un public prioritaire.

« Cette crise a révélé l’importance d’aider nos filières d’alimentation locales, mais ces nouveaux modes de consommation doivent s’installer dans la durée et donc être plus structurels », affirme Nicolas Florian, maire de Bordeaux. La municipalité propose donc un ensemble de mesures qui visent à donner un appuie à la fois aux producteurs, mais aussi et surtout aux consommateurs afin que le « bien manger » ne soit plus seulement l’affaire des plus aisés. « Il faut proposer une alternative au low cost et à la grande distribution », déclare le maire de Bordeaux tout en rappelant la mise en place du plus grand drive fermier de France sur la Place des Quinconces. Ce projet mené en partenariat avec la chambre d’agriculture de la Gironde a permis de livrer plus de 1200 commandes et de générer environ 400 000 euros de chiffres d’affaires pour les producteurs.

Une réussite qui ne doit pourtant pas faire oublier le besoin d’accompagnement des populations les plus précaires auxquelles la mairie souhaite permettre un accès à des produits de bonne qualité. Pour aller dans le sens d’une plus grande égalité alimentaire, la ville de Bordeaux a donc décidé de la création d’un fonds de soutien de 10 000 euros pour 7 structures de quartier afin de permettre la distribution aux adhérents de paniers de légumes de producteurs à prix coutant. Les foyers avec le quotient familial le plus faible pourront venir récupérer des fruits et légumes frais en ne payant que le prix du produit. Les couts supplémentaires de logistique sont donc prix en charge par la ville de Bordeaux. Ce projet mené conjointement par la ville et la chambre d’agriculture doit permettre de remodeler la consommation des populations fragiles pour les amener vers de meilleures habitudes alimentaires. Ce dispositif n’est pas seulement un appui financier puisqu’il va de pair avec le travail des centres sociaux qui vont proposer en complément des paniers des cours collectifs de cuisines afin de permettre aux consommateurs de s’approprier ces produits.

Un dispositif caritatif, mais pas une aide alimentaire d’urgence

Les paniers solidaires ne prennent pourtant pas la forme d’une distribution alimentaire d’urgence et ils n’en ont d’ailleurs pas la vocation. Pour Nicolas Florian, les populations visées par ce dispositif sont différentes des bénéficiaires de l’aide alimentaire d’urgence. « Nous ne souhaitons pas enfermer ce projet dans sa dimension caritative puisqu’il ne s’agit pas de dons, car la finalité c’est de donner de la valeur aux produits en plus de les proposer aux plus précaires », explique Nicolas Florian. Sur le choix du public visé par cette opération, le centre social du Tauzin explique que « les adhérents qui peuvent bénéficier de cette aide sont choisis en fonction de leurs quotients familiaux ». Les modalités de distribution sont assurées par les centres sociaux partenaires afin de permettre plus de flexibilité notamment dans le choix des produits proposés, la ville de Bordeaux intervient seulement pour assurer un prix bas aux produits.

Cet engagement pour permettre aux Bordelais avec les plus faibles revenus de se nourrir avec qualité doit aussi permettre de pérenniser la place acquise durant le confinement par les producteurs locaux. Ces derniers ont vu leur activité augmenter et pour Jean-Louis Dubourg, président de la Chambre d’agriculture de Gironde, « il faut sanctuariser les marges des producteurs et ce dispositif peut y aider ». Ce dernier précise en plus que ce type d’action « peut permettre d’assurer une variation des prix moins importante au bénéfice du producteur ». La baisse du prix des produits vendus qui peut sur certaines périodes amener les producteurs à vendre à perte est une difficulté importante notamment pour les jeunes installés ou les petits exploitants.  

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3559
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !