Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/20 | 528 000 euros pour les quartiers prioritaires d'Angoulême

    Lire

    Les ministères de l’Éducation nationale et de la Ville et du Logement ont dévoilé les enveloppes budgétaires accordées aux 80 « cités éducatives » de France. Parmi elles, les quartiers de Bel-Air-Grand-Font et de Basseau-Grande-Garenne d'Angoulême qui bénéficieront de 176 000 euros par an sur trois ans, entre 2020 et 2022. Ces secteurs sont déjà reconnus « quartiers de reconquête républicaine » et le financement accordé vise à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire.

  • 21/02/20 | Le 11e concours français de la harpe s'invite à Limoges

    Lire

    Une centaine de harpistes internationaux est attendue à Limoges du vendredi 28 février au dimanche 1er mars pour la 11e édition du concours national de la harpe. Organisé en partenariat avec le conseil municipal et le conservatoire de la ville, le concours aura lieu à l'auditorium du conservatoire et dans la salle Louis Longequeue de la mairie. La harpiste lauréate internationale Mélanie Laurent y tiendra un récital le vendredi dès 20h. L'entrée est libre et gratuite sur les trois jours. Programme complet : programme-concours-harpe

  • 21/02/20 | Le Poitou en force au Salon International de l’Agriculture à Paris

    Lire

    C’est la troisième fois que la marque Poitou participe au Salon International de l’Agriculture qui a lieu cette année à Paris du 22 février au 1er mars. Les Départements de la Vienne et des Deux-Sèvres ont prévu pour cette nouvelle édition un stand de 71m2 regroupant une quinzaine de producteurs tout au long de la semaine. Une immersion totale en pays poitevin avec des shows culinaires, des ventes de produits locaux et la promotion touristique de cette belle région.

  • 21/02/20 | L'entreprise Sobéval à Boulazac dépose plainte après la vidéo de L214

    Lire

    L'abattoir de la Sobeval à Boulazac réagit après la vidéo de l'association L214. Il récuse les accusations de manquements multiples à la réglementation et annonce qu'il va porter plainte pour diffamation publique contre l’association L214. Par communiqué la Sobéval précise qu'"elle est agréée par les autorités françaises pour ces méthodes d'abattage. Elle reprend les propos de la préfecture de la Dordogne pour qui "il n'y a pas de mise en évidence de non-conformité à la réglementation."

  • 20/02/20 | Une coupure de courant géante à Poitiers revendiquée par la CGT

    Lire

    Ce jeudi 20 février, une partie de l'agglomération de Poitiers (centre-ville et l'ouest de l'agglomération) a été plongée dans le noir. La coupure d'électricité a duré un peu plus d'une heure de 9h30 à 10h30 dans certains quartiers de la ville. Selon Enedis, 30 000 personnes auraient été impactées. Cette action a été revendiquée dans un communiqué par l'Union départementale CGT de la Vienne et la CGT Energie mobilisées contre la réforme des retraites dont ils veulent le retrait pur et simple.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Portrait: Christelle Boucaud, maire d'Agonac : "des années exceptionnelles"

21/12/2019 | Avant d'être élue à la tête d'Agonac, Christelle Boucaud n'avait jamais exercé un seul mandat électif. Elle estime avoir vécu un premier mandat exceptionnel.

Christelle Boucaud, maire d'Agonac

Christelle Boucaud devient en 2014, maire à seulement 38 ans, d'Agonac, commune de l'agglomération périgourdine de 1800 habitants. Elle souhaite faire un second mandat. Au cours d'une rencontre, elle évoque un premier mandat exceptionnel au cours duquel bon nombre de réalisations ont vu le jour dont un gymnase et une école, la qualité du travail d'équipe. Elle aborde aussi le choix difficile de concilier vie familiale et privée, ses fonctions publiques puisqu'elle est également vice présidente du Conseil départemental et son activité professionnelle qu'elle a souhaité par dessus tout conserver.

Avant de devenir maire d'Agonac, Christelle Boucaud n'avait aucun mandat électif : elle était par contre investie dans la vie associative de sa commune. Et le premier magistrat de l'époque avait annoncé qu'il arrêtait. "A l'époque j'étais assistante parlementaire de la députée Colette Langlade, je connaissais le fonctionnement des collectivités, j'avais donc un pied dans le monde politique. Sur Agonac, nous étions un certain nombre à penser que ce serait bien d'avoir tel ou tel équipement de faire émerger quelques projets. Nous avons fait campagne dès début 2013. On a beaucoup travaillé sur le budget, le fonctionnement et rencontrer beaucoup de monde."
A quelques mois de la fin de mandat, Madame le maire retient. "Ce fut cinq ans et demi exceptionnels. J'ai eu beaucoup de chance : on a vu la construction d'un nouveau gymnase, même si c'est le choix du Grand Périgueux, une médiathèque, une nouvelle école. On a construit six logements pour des personnes en quête d'autonomie. Et on vient de lancer le projet de maison de santé pluridisciplinaire. Je voulais réellement asseoir la culture, l'éducation, le sport, trois piliers de mon engagement. Ces piliers touchent toutes les générations et contribuent au vivre ensemble." Christelle Boucaud, candidate à un second mandat, souhaite faire en sorte que les nouvelles structures fonctionnent, conforter l'existant. Avec son équipe, elle souhaite se consacrer encore plus à l'humain en travaillant davantage avec les associations et en mettant en place des commissions extra municipales.

Il est essentiel de garder un pied dans la vie active

Christelle Boucaud a été élue à 38 ans : ses deux garçons étaient déjà adolescents. Elle a du concilier vie privée et vie publique. "La première chose est d'aménager son temps professionnel. Lors de mon élection, j'étais assistante parlementaire et j'avais la chance de travailler avec une élue qui savait que pour bien mener un mandat de maire, il faut être très présent. J'ai pris un mi-temps rapidement. Aujourd'hui je suis fonctionnaire dans une collectivité et j'ai fait le choix de travailler deux jours par semaine, les mardis et jeudis. C'est parfois compliqué mais c'est un vrai choix de ma part.  J'ai du mettre en place une vraie organisation : je débute mes journées à 6 heures du matin, par la lecture des mails, la rédaction des courriers, je passe ensuite en mairie pour des signatures de documents ou les consignes pour les services avant d'aller travailler. A mes yeux, c'était essentiel de garder les pieds sur terre. Mon élection au poste de vice- présidente du Conseil départemental chargée des sports en 2015 fut un deuxième gros changement. Cette fonction occupe bien mes week-end. Cette vie professionnelle me permet d'avoir des relations normales avec mes collègues. Cela fait du bien aussi d'être  Christelle Boucaud et non pas uniquement Madame le maire ou Madame la vice -présidente. J'aurais pu prendre une disponibilité de par mon statut mais je me serais éloignée de l'emploi. Je ne souhaitais pas dépendre uniquement d'une indemnité. "

Une fonction plus technique

Quant à ses enfants, âgés aujourd'hui de 17 ans et 20 ans,  ils ont acquis une plus grande autonomie. "J'essaie d'être présente au maximum pour eux. Je fais également de mon mieux pour préserver les liens avec ma famille et mes amis. C'est parfois compliqué. Il m'arrive d'arriver en retard à un repas de famille." Christelle Boucaud a du faire une croix sur ses loisirs, notamment la course à pied qu'elle affectionnait beaucoup. "Il n'y a pas de temps mort. J'ai pris du temps pour élever mes enfants, j'ai eu une période où je faisais beaucoup de sport. Désormais, je suis dans la période de mes mandats électifs où il faut se donner à fond pour ses concitoyens. A chaque période de sa vie, il faut assumer ses choix". Elle comprend que de nombreux maires de petites communes ne se représentent pas : "Pour des élus qui sont en fonction depuis trois ou quatre mandats, je crois que c'est plus difficile de poursuivre leurs missions. Il y a eu tellement de réformes avec la modification du périmètre des cantons, les nouvelles intercommunalités, les nouvelles régions en peu de temps.  Les réformes territoriales ont laissé des traces. Ils avaient des habitudes de proximité qu'ils n'ont plus aujourd'hui. La fonction est devenue de plus en plus technique avec une montée nécessaire en compétences."
Pour Christelle Boucaud, les deux  qualités pour être maire, c'est qu'il faut aimer les gens et donner beaucoup de son temps. "Être maire c'est chronophage. Mes amis me disent souvent tu ne penses pas assez à toi. Cela fait partie de la fonction. C'est inévitable. Les gens ils m'ont élu, ils attendent un retour."
Christelle Boucaud a toujours ressenti un respect de la fonction depuis qu'elle est élue, même chez ceux qui ne partagent pas  les mêmes points de vue.  "L'équipe municipale travaille beaucoup avec les jeunes, nous venons de créer un conseil junior. Le maire et son conseil, c'est le premier rempart contre les atteintes à la démocratie, nous avons un gros travail à faire avec la jeunesse dans ce domaine."

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
6462
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !