Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Plusieurs centaines de personnes ont défilé ce jeudi à la mi-journée à Bordeaux comme un peu partout en France à l'appel de plusieurs syndicats (CGT, FSU, Solidaires) pour dénoncer le plan de relance gouvernemental et les plans sociaux.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

13/09/20 : A Beynac, plusieurs centaines de personnes, des dizaines d’élus dont le député des Pyrénées Atlantique, Jean Lassalle sont présents ce dimanche matin à la manifestation en soutien au projet de contournement, qui a été invalidé par la justice.

11/09/20 : Les fortes chaleurs annoncées ces prochains jours (de 31° samedi à 36° lundi et mardi)conjuguées à la sécheresse des sols, ont conduit la préfète de la Gironde à élever la vigilance risque feux de forêt au niveau orange du 12 au 15 septembre inclus.

10/09/20 : Reporté du 31 août au 7 septembre en raison de la COVID-19, le concours de Bordeaux dévoile son palmarès. 990 médailles ont été attribuées sur les 3 427 vins candidats soit 28,8% : 327 médailles d'or, 420 médailles d'argent et 243 médailles de bronze.+ d'info

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

10/09/20 : Pour le centenaire d'aquitanis, arc en rêve propose de visiter l'architecture contemporaine à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine. Les visites se dérouleront au Grand Parc le 19 septembre à partir de 11h puis à la Benauge le 20 septembre.

10/09/20 : "Adolescentes", le long métrage documentaire de Sébastien Lifshitz, sorti hier, a reçu 100 000€ d'aides de la Région (écriture et production). Ce film, dont le tournage s'est étalé sur 5 ans, suit l'adolescence de 2 collégiennes puis lycéennes brivistes

09/09/20 : Suite aux résultats positifs au test Covid de l’un de ses agents à la crèche municipale du quai Chaho, 3 nouveaux cas d'agents du même établissement ont contraint la Ville de Bayonne à une fermeture de celle-ci pour au moins 8 jours jusqu'au 9 septembre.

09/09/20 : Le match opposant les Girondins de Bordeaux Féminines au PSG se déroulera ce dimanche 13 septembre au Stade Jean-Antoine Moueix de Libourne à 12h45. Seule la tribune (3 730 places assises) sera ouverte, avec application de la distanciation physique.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/09/20 | Le Grand marché Bio du Bourgailh se tiendra dimanche

    Lire

    L’association Écosite du Bourgailh valorise l’agriculture biologique lors d’un grand marché bio festif au coeur de la Forêt du Bourgailh. Une vingtaine de producteurs biologiques proposeront ce 20 septembre une offre de produits variés (fruits et légumes, viandes, épicerie, vins et bières...). Certains produits pourront être dégustés sur place lors d’un repas en plein air. Cette 4ème édition se tiendra dans le respect du protocole sanitaire lié au Covid 19 : port du masque obligatoire pour les plus de 11 ans, restauration sur place assise, respect de la distanciation physique.

  • 18/09/20 | Des CRS à demeure à Bordeaux

    Lire

    À partir du 29 septembre, une demi-compagnie de CRS viendra s'installer à demeure à Bordeaux (une trentaine de policiers). Cette décision ministérielle fait suite à la demande de la préfète de la région Nouvelle-Aquitaine et de la Gironde, Fabienne Buccio, auprès du ministère de l'Intérieur pour faire face à une montée des agressions et des violences à Bordeaux. La même demande avait aussi été faite par la sénatrice Nathalie Delattre (Mouvement Radical) et le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic. Les lieux de déploiement précis de la demi-compagnie de CRS ne sont pas encore connus.

  • 18/09/20 | Pascal Protano, élu président du syndicat des déchets de la Dordogne

    Lire

    Le syndicat mixte des déchets de la Dordogne (SMD3) a élu mardi 15 septembre son nouveau président. Il s'agit de Pascal Protano, maire de Coursac et deuxième vice président de l'agglomération périgourdine. Il est en charge de la gestion des déchets depuis sept ans et devra notamment gérer la mise en route des poubelles incitatives sur l'ensemble du département. Francis Colbac, demeure premier vice-président du SMD3. Pascal Protano a obtenu avec 46 voix sur 65 votants.

  • 18/09/20 | Charente-Maritime : l'apprentissage à la cote!

    Lire

    Après une hausse l'an dernier, les CFA du 17 confirment leur attractivité avec une nouvelle hausse de 6% des inscriptions en cette rentrée. Les aides de l’Etat pour l’embauche d’un apprenti ont contribué à cette dynamique. 1 958 apprentis font actuellement leur rentrée au CFA sur Lagord et Saint-Germain-de-Lusignan. Il reste des places. La Chambre des Métiers et le CFA organisent un Job Dating Alternance mercredi 16 septembre de 14h à 17h. Plus de 600 offres en apprentissage sont à pourvoir.

  • 18/09/20 | Prime COVID dans le Lot-et-Garonne

    Lire

    Le Département de Lot-et-Garonne vient de débloquer une enveloppe d’un million d’euros pour le versement d’une prime aux personnels des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD) et des Etablissements Sociaux et Médico-Sociaux (ESMS). Cela représente 1 000 € en taux plein, pour les 2 000 salariés de ce secteur d'activités. Les modalités d’attribution des subventions du Département au SAAD pour financer cette prime seront alignées sur celles de la Caisse Nationale de Solidarité et de l’Autonomie (CNSA).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Limoges Métropole bascule à droite avec l’élection de Guillaume Guérin

08/07/2020 |

Guillaume Guérin entouré de Jean-Paul Duret ancien président de la Communauté urbaine et Emile Roger Lombertie, maire de Limoges et deuxième vice-président de Limoges Métropole.

Guillaume Guérin, chef de file des Républicains en Haute-Vienne, a été largement élu à la présidence de la Communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au candidat socialiste Gaston Chassain, maire de Feytiat, qui en totalise 26. Alors que la présidence de l’agglo avait échappé à la droite en 2014 après l’élection d’Emile Roger Lombertie (LR) à la mairie de Limoges, Limoges Métropole bascule pour la première fois à droite, suite logique de sa réélection.

Guillaume Guérin, ex-premier adjoint de Limoges Métropole sous la mandature précédente de Jean-Paul Duret et actuel maire adjoint de Limoges en charge des finances, accède à la présidence de Limoges Métropole (208 000 habitants). A 33 ans, le patron départemental des Républicains est élu à une large majorité raflant 47 voix contre 26 au candidat socialiste Gaston Chassain, maire de Feytiat qui était vice-président en charge de l’économie à la communauté urbaine, tandis qu’un bulletin nul a été glissé dans l’urne. Vingt communes font partie de Limoges Métropole ce qui représente 74 élus communautaires. Grâce au score de la droite à Limoges, 30 sièges étaient déjà assurés pour Guillaume Guérin, lui donnant une bonne longueur d’avance, il ne lui manquait que huit voix pour remporter la majorité absolue. Mais il pouvait aussi compter sur les douze voix apportées par Fabien Doucet (droite), le nouveau maire de Panazol, Sébastien Larcher (centre), le nouveau premier magistrat de Couzeix et celles de Gilles Bégout (ex PS), réélu à Isle soit 42 voix possibles sachant que onze maires ont été élus sans étiquette. Avec 47 suffrages, Guillaume Guérin a donc fait le plein des voix et rallié même au-delà de son camp.

Volonté d’ouverture

En guise d’apaisement et d’ouverture après une mandature agitée qui avait vu s’affronter durant cinq ans l’ancien président de l’agglo Gérard Vandenbroucke (PS) et Emile Roger Lombertie il a, en début de séance, proposé aux élus de gauche une co-gestion leur offrant six vice-présidences sur les quinze à savoir, la première vice-présidence, les finances, les transports, l’écologie, l’alimentation et l’attractivité touristique et commerciale à condition qu’ils ne présentent pas de candidat. Bien que Gaston Chassain ait également appelé au consensus et à l’ouverture, sa candidature a rebattu les cartes. Cinq vice-présidences devraient finalement revenir à la gauche, un seul candidat étant proposé pour chacune, en l’occurrence à Bernard Thalamy, Gilles Bégout, Emilie Rabeteau, Pascal Robert et Gaston Chassain.  « Les gens qui nous ont élus ne comprendraient pas qu’ils ne soient pas représentés » soulignait-il dans son discours de candidature. Guillaume Guérin a dit « regretter que la main tendue à gauche n’ait pas été acceptée. » Pour le poste de premier vice-président, Guillaume Guérin a proposé la candidature de Bernard Thalamy, maire d’Aureil qui est la plus petite commune de Limoges Métropole (1004 habitants), une candidature entérinée par 50 voix. La deuxième vice-présidence revient à Emile Roger Lombertie (50 voix), la troisième à Gilles Bégout (maire d’Isle, 50 voix), la quatrième à Fabien Doucet (maire de Panazol, 50 voix), la cinquième à Gilles Toulza (adjoint à Couzeix 52 voix), la sixième à Catherine Mauguien-Sicard (adjointe à Limoges, 52 voix), la septième à Jean-Luc Bonnet (maire du Vigen, 50 voix), la huitième à Gaston Chassain (maire de Feytiat, 40 voix). La neuvième  à Émilie Rabeteau (maire de Condat-sur-Vienne, 44 voix), la dixième àJean-Marie Lagedamont (adjoint à Limoges, 52 voix), la onzième àPascal Robert (maire de Verneuil-sur-Vienne, 63 voix), la douzième à Sarah Gentil (adjointe à Limoges, 48 voix) la treizième à Philippe Janicot (maire de Boisseuil, 54 voix),la quatorzième à Sylvie Rozette (adjointe à Limoges, 50 voix) et la quinzième à Vincent Léonie (adjoint à Limoges, 44 voix).

Le conseil communautaire est donc largement renouvelé avec neuf nouveaux vice-présidents mais on est encore très loin de la parité puisque seulement quatre femmes sont élues. 

Une ascension rapide

En quelques années, Guillaume Guérin a tracé son chemin pour accéder aux postes clés de la ville. Ce proche de François Baroin avait milité au syndicat étudiant UNI puis rejoint la campagne du candidat UMP aux législatives Alain Marsaud en 2007. Il lui succédera à la tête de la Fédération UMP de la Haute-Vienne à seulement 26 ans. Ce passionné de pêche et de chasse a milité pour la candidature d’Emile Roger Lombertie aux municipales de Limoges en 2014, celui qui a fait basculer à droite la « Rome du socialisme » détenue depuis plus d’un siècle par la gauche. Il s’installe alors dans le poste de premier adjoint, il est également élu au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. En mars 2019, il a accédé au poste de premier vice-président à la Communauté urbaine pour assurer la fin du mandat aux côtés de Jean-Paul Duret après le décès de Gérard Vandenbroucke. En octobre dernier, il a été nommé secrétaire général adjoint des Républicains.

Guillaume Guérin ignorait jusqu’à ce matin si un candidat allait se déclarer à gauche malgré les tractations qu’il a menées ces dernières semaines.« J’avais rencontré l’intégralité des maires et j’ai, contre l’avis de certains de mes amis politiques, proposé un accord très large d’entrée avec six vice-présidences. J’offrais à la gauche la première vice-présidence, les finances et le budget, le pôle voirie transports, le pôle environnement, l’attractivité touristique et l’attractivité commerciale, je n’avais pas l’impression de me moquer d’eux. J’étais assez fier qu’on puisse aller vers une co-gestion, ils ont voulu se compter.» L’objectif était de trouver un consensus sur la présidence et les postes de vice-présidents et secrétaires. Il a dû sortir la règle à calcul. « Avec 26 voix sur 74, ça fait 35 % de représentativité sur 15 vice-présidences, soit 5 sièges, ils ont perdu un siège dans la bataille en vous voulant y aller, c’est un peu ridicule. Ils ont perdu le tourisme mais je leur ai maintenu les autres vice-présidences comme l’écologie pour Emilie Rabeteau, ingénieur environnemental, qui est à la bonne place à ce poste, et je fais fi de son bord politique. On part finalement sous des auspices pas trop mauvais. La victoire est plus large qu’en 2014 où il y avait deux voix d’écart. Je suis satisfait du score maintenant il faut qu’on travaille car il y a des enjeux majeurs que ce soit en terme économique ou pour la voirie.»

Le premier enjeu sera de faire de la pédagogie pour amener les élus vers une co-gestion de l’EPCI, une collectivité qui selon lui doit rester en dehors de toute lutte partisane pour l’intérêt commun. Le nouveau président a prévu de commander un audit financier et administratif avant de lancer de nouvelles actions. Sa priorité sera d’assurer le développement économique de la Communauté urbaine avec Limoges comme tête de pont. « Des villes de la région sont passées à des alliances vertes et très à gauche constate-t-il, des chefs d’entreprises du tertiaire s’interrogent sur les conséquences de l’arrivée de M. Hurmic à Bordeaux et s’inquiètent sur les normes pour leur implantations futures. Je vais dire aux chefs d’entreprises qu’ici le foncier n’est pas cher, de même que le coût de la vie, nous avons une qualité de vie exceptionnelle. Pour cela, il faut être totalement desservi en numérique. Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas faire venir des entreprises et créer des emplois sur ce territoire. Certains chefs d’entreprises de villes de ce territoire regardent au sud, ce serait bien qu’ils regardent de temps en temps au nord.» Il compte faire un plan de marketing territorial pour attirer des porteurs de projets.

Si Limoges a perdu son statut de capitale régionale, l’élu régional estime que la Grande Région n’a pas pour autant oublié Limoges. «L’idée est de savoir comment tirer le meilleur de cette nouvelle grande région assure-t-il, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a alloué des aides, subventions et avances remboursables sur ce territoire comme jamais, c’est le jour et la nuit par rapport à ce qui se passait avant ! » En outre, le chantier du BHNS (Bus à haut niveau de service) lancé par son prédécesseur devrait être maintenu en fonction des résultats de l’audit financier. Il annonce enfin qu’il n’y aura pas de vacances pour les vice-présidents en charge des travaux de réhabilitation des quartiers de Beaubreuil et du Val de L’Aurence afin d’obtenir des financements auprès de l’ANRU.

Après le basculement écologiste de Bordeaux et Poitiers, Limoges est désormais la ville la plus importante de Nouvelle-Aquitaine détenue par la droite.

Corinne Merigaud
Par Corinne Merigaud

Crédit Photo : Limoges Métropole

Partager sur Facebook
Vu par vous
4172
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !