Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/07/20 | Charente-Maritime :une enquête sur les circuits courts

    Lire

    Soutenant la démarche de développement des circuits courts engagée par le Département 17 en 2016, la Chambre d’agriculture 17 réalise une enquête afin de mieux connaitre les besoins et les attentes des producteurs locaux en circuits courts et l’intérêt de chacun concernant les outils développés par la collectivité. Dans le but de mieux valoriser l’offre, elle recense également les activités (produits, lieux de vente, agrotourisme…) des entreprises en circuits courts. Contact: 05 46 50 45 00.

  • 04/07/20 | Dax : à la découverte du patrimoine Belle époque de la cité thermale

    Lire

    Avec Dax Architecture (Ed. Kilika), l'historien landais Kévin Laussu offre une riche étude de fond sur ce patrimoine méconnu de la cité thermale. Une première publication qui salue près de 15 ans d'inventaire, et un outil pour mieux connaître l'identité et l'histoire récente de cette ville labellisée Art et Histoire par le ministère de la Culture cet hiver. De quoi prendre conscience aussi des richesses locales à protéger, des belles demeures jusqu'aux portes en bois scuplté et ferronneries.

  • 04/07/20 | Aéroport de La Rochelle : une reprise des vols progressive

    Lire

    Après la liaison avec Lyon depuis le 15 juin et Dublin depuis le 1er juillet, les vols reprennent progressivement à l'aéroport de La Rochelle. Ajaccio (1 vol hebdo) et Londres-Stansted (2 à 3 rotations hebdo) seront de nouveau accessibles à partir du 4 juillet, avant Manchester, London-Gatwick et Genève d'ici le 30 juillet. EasyJet va reprend les vols La Rochelle-Nice à compter du 2 août, à raison de 2 vols par semaine tous les vendredis et dimanches ; Ryanair vers Porto et Bruxelles.

  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Tribune Libre : Pour une Nouvelle-Aquitaine résiliente

28/04/2020 | Le Groupe des élus EELV de Nouvelle-Aquitaine

Les élus EELV de la Région Nouvelle-Aquitaine

Les dégâts sociaux et économiques de la crise liée au Coronavirus seront immenses. Il appartient à chaque collectivité d’apporter aux acteurs économiques une aide en urgence, mais la réponse de moyen et long terme ne saurait dissocier l’approche économique de l’approche écologique, qui sont deux dimensions de notre destin commun.

Le choc de la crise a montré la fragilité de notre société, de nos modes de production, autant pour ce qui nous nourrit que pour ce qui nous protège. Elle n’est pas seulement sanitaire, elle est structurelle à notre société, construite par des politiques accordant une priorité systématique à l’économie libérale entraînant une incapacité à faire face aux crises sanitaires, écologiques, sociales. Or, les crises, de plusieurs ordres, pourraient s’enchaîner rapidement et feront nécessairement partie de notre horizon politique. 

Il est aujourd’hui de notre responsabilité de permettre à notre territoire, à ses habitants et à ses acteurs économiques d’éviter le pire, et de voir leurs besoins essentiels préservés des effets des crises majeures à venir : c’est ce que l’on appelle la résilience.

En 2020, il est temps pour la Nouvelle-Aquitaine d’être à la hauteur de son nom : nouvelle région, nouveaux défis, nouvelle ère politique. Construire la résilience de nos territoires est aujourd’hui la trajectoire dans laquelle nous devons nous engager.

La résilience d'un territoire est sa capacité à se préparer aux chocs et crises écologiques, sanitaires, sociales, économiques et à les surmonter. On le voit dans la situation actuelle : la résilience commence dans la proximité, au plus près des besoins essentiels. Quels sont-ils ?

Pour une agriculture rémunératrice et nourricière

 

Dans la première région agricole d’Europe, prenons l’exemple de l’alimentation, de l’importance d’avoir une autonomie d’approvisionnement en produits sains, grâce à des paysans locaux. Elle nous indique le modèle agricole que nous devons soutenir plus fortement : une agriculture rémunératrice et nourricière, tournée vers les besoins des citoyens, qui respecte la biodiversité et l’eau, qui stoppe le recours aux pesticides, qui réduit fortement ses émissions de gaz à effet de serre en limitant les transports d’animaux, l’importation de tourteaux de soja brésilien pour les nourrir, une des causes majeures de la déforestation de l’Amazonie, ou l’exportation du maïs qui, en 30 ans, a transformé le paysage de nos campagnes en vastes champs de monoculture sous perfusion d’intrants de synthèse, exterminant peu à peu le vivant autour de nous.

Notre rapport au vivant est en effet questionné au premier chef dans ce qui nous arrive. Les scientifiques ont démontré le lien entre la destruction des habitats naturels des animaux, la disparition de la biodiversité qui constitue la meilleure des barrières protectrices, et les pandémies. Cela signifie qu’il nous faut aussi repenser l’aménagement du territoire en cessant l’artificialisation des sols, par exemple en renonçant à de grandes infrastructures destructrices au profit de la régénération d’un réseau de mobilité accessible à tous, dans la proximité.

Pour une gouvernance responsable face à ces pandémies, il est également essentiel de promouvoir la santé environnementale et ainsi renforcer les systèmes immunitaires des néo-aquitains : en réduisant les polluants atmosphériques, les perturbateurs endocriniens, les substances chimiques dans l’alimentation mais aussi en accordant de l’importance à la santé morale, au bonheur de vivre.

Si nous devons prioriser nos aides régionales à la conversion écologique de l’industrie et de l’agriculture, il est primordial d’engager une politique de relocalisation de certains secteurs. Cette relocalisation doit tendre vers une soutenabilité, certes économique, mais avant tout environnementale.

Ainsi, tout en poursuivant une ambition forte d’atténuation du dérèglement climatique et de ses effets, il est de notre responsabilité de politiques de permettre aux territoires d’aborder les prochaines décennies dans les meilleures conditions possibles, dans notre intérêt et celui des jeunes générations.

Face aux contraintes imposées par la crise et à la paralysie de la vie culturelle, de nombreuses initiatives collectives, des dynamiques émergent, témoins d’une ambition partagée de collaborations et d’entraide, mais aussi de sobriété. Ces expérimentations nous interrogent sur la place des artistes, des associations, de l’économie sociale et solidaire, de la santé et de l’éducation dans notre modèle social et économique.

Pour un plan de relance durable et soutenable

Les leviers à la portée de notre collectivité sont nombreux pour répondre à ces nouvelles aspirations : agriculture et alimentation, lycée, enseignement supérieur, économie, tourisme, déchets, énergie, culture, sport. Des outils au service d’une région résiliente et au service des victimes de la crise, nos concitoyens.

La période est historique et l’opportunité rare de réorienter les soutiens de la Région, avec des conditions permettant d’appliquer sans tergiverser les principes de Néoterra pour un plan de relance durable et soutenable.

Nous, groupe écologiste et citoyen de la région Nouvelle-Aquitaine, pensons nécessaire de co-construire ces politiques nouvelles entre les citoyens et les élus. Seule la confiance en cette intelligence collective répondra à l’impératif de résilience.

Les élus écologistes de la Région Nouvelle-Aquitaine
Par Les élus écologistes de la Région Nouvelle-Aquitaine

Crédit Photo : Les élus EELV de la Région Nouvelle-Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
4438
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !