Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévu les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulé pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

21/09/20 : Après consulation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Plusieurs centaines de personnes ont défilé ce jeudi à la mi-journée à Bordeaux comme un peu partout en France à l'appel de plusieurs syndicats (CGT, FSU, Solidaires) pour dénoncer le plan de relance gouvernemental et les plans sociaux.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

13/09/20 : A Beynac, plusieurs centaines de personnes, des dizaines d’élus dont le député des Pyrénées Atlantique, Jean Lassalle sont présents ce dimanche matin à la manifestation en soutien au projet de contournement, qui a été invalidé par la justice.

11/09/20 : Les fortes chaleurs annoncées ces prochains jours (de 31° samedi à 36° lundi et mardi)conjuguées à la sécheresse des sols, ont conduit la préfète de la Gironde à élever la vigilance risque feux de forêt au niveau orange du 12 au 15 septembre inclus.

10/09/20 : Reporté du 31 août au 7 septembre en raison de la COVID-19, le concours de Bordeaux dévoile son palmarès. 990 médailles ont été attribuées sur les 3 427 vins candidats soit 28,8% : 327 médailles d'or, 420 médailles d'argent et 243 médailles de bronze.+ d'info

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

10/09/20 : Pour le centenaire d'aquitanis, arc en rêve propose de visiter l'architecture contemporaine à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine. Les visites se dérouleront au Grand Parc le 19 septembre à partir de 11h puis à la Benauge le 20 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/09/20 | Un marché de producteurs médocains à Ludon

    Lire

    Le jeudi 24 septembre, de 18h30 à 19h30, l’AMAP des Baillots médocains organisera son premier marché des producteurs sous les arbres situés entre l’église et l’école primaire de Ludon. Ce marché des producteurs, permettra aux ludonais, et voisins, de déguster et acheter des légumes eysinais de saison, des huîtres du Cap Ferret, des confitures solidaires de Parempuyre, de la bière de Labarde, du fromage de chèvre de l’Entre-deux-mers, des produits d’entretiens bio 100 % girondins… tout en respectant les prescriptions préfectorales imposées par la situation sanitaire.

  • 22/09/20 | Une troisième journée sans voiture sur l'île Madame

    Lire

    Le mercredi 23 septembre, de 12 heures à 18 heures, l’accès à l’Île Madame par la Passe aux Bœufs, ne sera autorisé qu’aux piétons, cyclistes et utilisateurs de modes de transport doux. Une calèche et des vélos seront mis à disposition. Cette opération s'inscrit dans le cadre du classement de l'agglomération de Rochefort comme Grands sites de France, qui récompense les collectivités qui promeuvent un tourisme durable sur leur territoire. L'agglo a officiellement reçu cette distinction le 21/09.

  • 22/09/20 | Poitiers: L'Université veut favoriser la poursuite des études post bac

    Lire

    L'université de Poitiers est lauréate d'un nouveau financement du Programme d'investissements d'avenir-PIA avec le projet CODA, à la CrOisée Des pArcours, fruit d'un partenariat avec l'université de La Rochelle, le Rectorat de l'Académie de Poitiers et le Crous de Poitiers. Ce projet vise à créer une dynamique de préparation à l'entrée dans l'enseignement supérieur au plus près des possibilités d'orientation des lycéens sur tous les types de territoires. Objectif : favoriser le taux de poursuite d'études après-bac.

  • 21/09/20 | Location saisonnière : 22 villes interpellent l'Union Européenne

    Lire

    Ce jeudi, le maire de Bordeaux Pierre Hurmic était au côté des 21 autres maires de villes européennes pour demander une évolution de la règlementation sur la location saisonnière auprès de Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence. Leur but : obtenir plus de pouvoir de régulation de cette activité et "poursuivre les plateformes en cas de manquement à la règlementation locale". Des mesures en ce sens sont attendues dans un futur Acte européen pour les services numériques. À Bordeaux, environ 4 300 logements entiers sont soustraits du parc locatif privé.

  • 21/09/20 | À Bordeaux, Montaigne se cache encore

    Lire

    Le squelette en bon état de conservation d'un individu de sexe masculin, c'est ce qu'a découvert l'équipe de scientifiques qui a ouvert ces derniers jours le contenant en plomb retrouvé fin 2018 dans les sous-sols du Musée d'Aquitaine, à Bordeaux. Etant supposément le cercueil du philosophe Michel de Montaigne, les recherches continuent. De futures analyses ADN (sur des morceaux de tissus et de supposés cheveux) doivent être menés dans les prochains mois. Les résultats ne sont pas attendus avant début 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Côte basque: le casse-tête de la "libération" des plages

06/05/2020 | L'ouverture de la plage de Saint Sébastien n'a fait que raviver une campagne entreprise par l'adjoint à l'Environnement de Biarritz Guillaume Barucq. Mais pas simple...

La plage d'Hendaye

Les choses devraient bouger, mais il est vrai que la diversité des plages de la Côte basque, leur superficie, leur particularité, d'Hendaye aux 4,5 km des plages angloyes qui annoncent, de l'autre côté de l'Adour les vastes plages landaises en passant par Biarritz compliquent la gestion d'accueil. Depuis le mois d'avril l'adjoint à l'environnement biarrot, Guillaume Barucq a lancé un appel pour que l'on desserre l'étau. Relayé par la Fédération de surf, mais aussi les Landais, Bretons et Méditerranéens. Les élus planchent... sur le sujet.

Samedi, le supplice de Tantale affecte les surfeurs de la Côte basque en particulier ceux du Sud: en face, de l'autre côté de  la Bidassoa qui sépare les  villes frontalières d'Hendaye et Irun: la plage de Fontarabie. Libre d'accès et lieu particulièrement apprécié des noctambules qui allaient y passer les soirées tapas. Dans une autre vie, jusqu'au confinement, une navette reliait les deux villes. Comme  à 18 kilomètres plus au sud, Saint Sébastien (Donostia) et sa célèbre baie que surplombe le Monte Igueldo. Qui invite une question: l'Europe a montré qu'elle avait du mal à s'accorder pour une politique sanitaire commune. Pas surprenant. Mais étonnant que les Pays basque nord (français) et Sud (espagnol) ne se soient pas accordés.

L'adjoint-surfeur à l'environnement de Biarritz,  lanceur d'alerte

 C'est le doc-surfeur Guillaume Barucq, adjoint à l'Environnement qui a endossé le costume de lanceur d'alerte où Biarritz

Guillaume Barucq "Rendez-nous la mer", encadre sa photo d'identité prise depuis l'esplanade qui domine le spot mythique de la Côte des Basques. Évidemment. 

"J'ai été le premier élu à libérer la parole dans la Communauté du surfen France, rappelle-t-il car personne n'osait trop en parler au début Pendant des semaines, j'ai prêché dans le désert. J'ai alors lancé une tribune sur mon compte Instagram et sur Facebook le 14 avril. Elle a été relayée des milliers de fois. C'est de là qu'est partie la mobilisation des surfeurs  pour rouvrir les plages des côtes françaises, Bretagne, Méditerranée, partout. Un combat commun qui a atteint les DOM TOM. J'ai voulu démontrer  qu'il n'y avait pas de risques à aller sur une plage. Au contraire, cela est bénéfique pour la santé et le moral en berne à cause du confinement. Le soleil, l'environnement marin et l'activité physique à la plage sont des atouts positifs".

Au début, beaucoup ont pensé  que l'élu biarrot en instance de deuxième tour des Municipales dans la célèbre station balnéaire faisait sa promo et l'amalgame avec le retour de plages bondées d'hier. "Médecin, dans la situation actuelle, je sais très bien que l'on ne les retrouvera pas ainsi, mais, il y a une voie comme Saint Sébastien en a montré le chemin ce week-end. Je dois avoir un entretien avec le maire de Donostia (Saint-Sébastien), Eneko Goia, qui a confirmé que tout s'était fort bien passé. Aujourd'hui, je défends une réouverture des plages après le 11 mai, sous le format de "plages dynamiques", qui semble faire consensus localement. La réouverture doit en effet être encadrée finement pour éviter tout risque de contagion et de reprise de l'épidémie. Nous devons aussi pouvoir compter sur le civisme et la responsabilité de chacun."
Laurent Ortiz, adjoint aux plages et aux sports nautiques de Biarritz, s'il convient qu'il faudrait desserrer l'étau pour le surf et les sports nautiques, planche en commission, surtout pour "l'après".  Quand arriveront les touristes. "D'évidence, il faudra que chaque mairie que chaque municipalité évite les grands rassemblements, la trop grande proximité."
Quant à la Fédération de surf, elle tient exactement le même discours avec aussi le souci sous jacent des emplois des écoles et clubs de surf.
Interviewé par France Info, le maire de Biarritz, Michel Veunac, surfe la même vague que son adjoint à l'Environnement. "L'enjeu de la réouverture des plages et de l'accès à l'océan est important pour la vie sociale et locale des usagers ainsi que des amateurs, confiait-il. L'océan est une source de vie et de santé publique. C'est également primordial pour l'économie touristique des stations balnéaires et de tous les commerces qui y sont liés. Nous souhaitons, comme les autres stations de la façade atlantique, trouver des mesures progressives d'ouverture de plages à partir du 11 mai. C'est ce qu'ont fait, par exemple, nos collègues et amis de l'autre côté de la frontière, comme à Saint-Sébastien où, depuis 48 heures, les plages sont ouvertes et les activités nautiques autorisées,  alors que l'Espagne a payé un lourd tribut à l'épidémie".

"Compter sur le civisme et la responsabilité de chacun"

La stratégie de déconfinement présentée par le Gouvernement mardi dernier ne prévoyait pas la réouverture des plages après le 11 mai. Une décision qui a pu surprendre et décevoir beaucoup d'entre eux. Le sénateur PS des Landes Éric Kerroucher a remis le couvert au Sénat où il  a appris que rien n'était envisageable avant le 2 juin. Comme l'a écrit la députée Modem de la 5e circonscription des Pyrénées-Atlantiques et conseillère municipale Florence Lasserre hier au Premier ministre, suite au rejet d'un amendement d'un député breton à l'assemblée. Et elle l'explique sur  sa page Facebook:
"Vous êtes en effet nombreuses et nombreux, à m'avoir interpellée sur la question de la réouverture de nos plages. Après de nombreuses semaines de confinement et ce temps estival, il est vrai, notre impatience est grande. Sur ce sujet, j'ai longuement échangé avec le Maire d'Anglet, ainsi qu'avec Olivier Chambres, responsable de l'association Surf Santé, en lien avec la Fédération, et de nombreux surfeurs. Aujourd'hui, je défends une réouverture des plages après le 11 mai, sous le format de "plages dynamiques", qui semble faire consensus localement. La réouverture doit en effet être encadrée finement pour éviter tout risque de contagion et de reprise de l'épidémie. Nous devons aussi pouvoir compter sur le civisme et la responsabilité de chacun." Une démarche encouragée à l'unisson, de Biarritz à Anglet." Le déeputé de la 6e circonscription, le sud du Pays basque en a fait autant.
En revanche, apparemment le secrétaire d'État auprès le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne qui manifestait quelques velléités municipales à Biarritz est resté, jusqu'à ce jour droit dans les bottes du Premier ministre.
Comme la sénatrice Frédérique Espagnac et le sénateur Max Brisson...des Pyrénées Atlantiques. Les raisons de la première sont-elles les mêmes que le second quand Bruno Retailleau, le sénateur Les Républicains, comme Max Brisson prône une ouverture des plages? On reconnaitra aux deux élus une connaissance du terrain et de la difficulté de cette "libération". Pour résumer leur prise de position et ils pensent qu'il faut le laisser le temps au temps pour s'y préparer, c'est à dire a mnima le 2 juin.

Une diversité des plages qui interroge sur leur fréquentation cet été

Biarritz Grande plage

 

 Beaucoup d'élus pensent que les locaux, frustrés qu'ils ont été si près de l'Océan, seraient simplement heureux d'y avoirraisonnablement accès. Or le temps des vacances estivales approche. Et les plages d'Hendaye au sud jusqu'Anglet, à l'embouchure de l'Adour au nord qui ouvre sur les Landes ont des configurations différentes. Et certaines font craindre l'engorgement.

"Hendaye, (notre photo) explique Édith Anselme, correspondante de presse dans la ville transfrontalière, est surnommée "La piste verte des Surfeurs. Les écoles depuis celles d'Anglet, y emmènent régulièrement les débutants. Outre que du Centre de thalasso Serge Blanco aux deux Jumeaux, elle affiche 3,5kms de long, elle est très profonde et a une lente déclinaison qui permet, à marée basse d'avoir pied très loin. C'est une plage familiale sécurisée très prisée des parents qui ont de jeunes enfants. En outre, la baie de Chingoudy,(Txigoundy) protégée est un endroit très prisé pour le paddle".
Rien à voir donc avec la Grande plage de Biarritz, ( notre photo ci-contre) 650 mètres de long, fréquentée en pleine saison par 8 000 à 9000 plagistes par jour. D'autant que la mythique plage de la Côte des Basques plus au sud, ne fonctionne qu'à "mi-temps" c’est-à-dire à marée basse.
Autre cas de figure: avec 4,5 kms de plages depuis le Cap Martin, au nord de Biarritz, jusqu’à l'embouchure de l'Adour, Anglet possède cinq longues plages entrecoupées d'épis. Avec autant d'entrées et de parking. Autant dire que la surveillance des flux ne sera pas aisée.
En résumé, cette "libération" des plages, comme disent les surfeurs qui ont fait de l'océan leur propre demeure, n'est pas une mince équation pour les élus non plus. Christophe Sueur, le maire de Saint-Pierre d'Oléron en Charente Maritime lui a choisi "la dissidence" vis-à-vis de la préfecture et veut rouvrir dès le 11 mai. À suivre...

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Edith Anselme , Félix Dufour et DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
6367
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !