Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

21/09/20 : Après consulation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/09/20 | Sacha Houlié claque la porte du bureau exécutif de LaRem

    Lire

    Le député de la 2e circonscription de la Vienne, Sacha Houlié, a annoncé ce lundi 21 septembre qu’il quittait ses responsabilités au sein du bureau exécutif de La République en Marche, en rupture avec les décisions et stratégies prises par direction du Parti. Il suit le mouvement de son ami des bancs de la fac, Pierre Person, le numéro 2 de LaRem. Sacha Houlié reste cependant militant de LaRem et ne quitte pas le groupe parlementaire.

  • 22/09/20 | Un marché de producteurs médocains à Ludon

    Lire

    Le jeudi 24 septembre, de 18h30 à 19h30, l’AMAP des Baillots médocains organisera son premier marché des producteurs sous les arbres situés entre l’église et l’école primaire de Ludon. Ce marché des producteurs, permettra aux ludonais, et voisins, de déguster et acheter des légumes eysinais de saison, des huîtres du Cap Ferret, des confitures solidaires de Parempuyre, de la bière de Labarde, du fromage de chèvre de l’Entre-deux-mers, des produits d’entretiens bio 100 % girondins… tout en respectant les prescriptions préfectorales imposées par la situation sanitaire.

  • 22/09/20 | Une troisième journée sans voiture sur l'île Madame

    Lire

    Le mercredi 23 septembre, de 12 heures à 18 heures, l’accès à l’Île Madame par la Passe aux Bœufs, ne sera autorisé qu’aux piétons, cyclistes et utilisateurs de modes de transport doux. Une calèche et des vélos seront mis à disposition. Cette opération s'inscrit dans le cadre du classement de l'agglomération de Rochefort comme Grands sites de France, qui récompense les collectivités qui promeuvent un tourisme durable sur leur territoire. L'agglo a officiellement reçu cette distinction le 21/09.

  • 22/09/20 | Poitiers: L'Université veut favoriser la poursuite des études post bac

    Lire

    L'université de Poitiers est lauréate d'un nouveau financement du Programme d'investissements d'avenir-PIA avec le projet CODA, à la CrOisée Des pArcours, fruit d'un partenariat avec l'université de La Rochelle, le Rectorat de l'Académie de Poitiers et le Crous de Poitiers. Ce projet vise à créer une dynamique de préparation à l'entrée dans l'enseignement supérieur au plus près des possibilités d'orientation des lycéens sur tous les types de territoires. Objectif : favoriser le taux de poursuite d'études après-bac.

  • 21/09/20 | Location saisonnière : 22 villes interpellent l'Union Européenne

    Lire

    Ce jeudi, le maire de Bordeaux Pierre Hurmic était au côté des 21 autres maires de villes européennes pour demander une évolution de la règlementation sur la location saisonnière auprès de Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence. Leur but : obtenir plus de pouvoir de régulation de cette activité et "poursuivre les plateformes en cas de manquement à la règlementation locale". Des mesures en ce sens sont attendues dans un futur Acte européen pour les services numériques. À Bordeaux, environ 4 300 logements entiers sont soustraits du parc locatif privé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le Plan blanc Aquitaine s'étend jusqu'au Pays basque

30/03/2020 | Le plan blanc est déclenché avec l'arrivée de six malades du Grand Est et se déploie jusqu'à Saint-Jean-de-Luz. Bayonne installe un centre médical avancé

Michel Glanes directeur Centre hospitalier Bayonne

Il est intervenu vendredi soir pour répondre à un acte solidaire à l'égard de centres hospitaliers du Grand Est dont les services sont complètement débordés par l'afflux de malades en besoin de réanimation. Les cliniques Belharra, le Centre hospitalier de Saint-Palais et la polyclinique de Saint-Jean-de-Luz font partie de ce Plan blanc. Pour leur part, les Villes de Bayonne et Anglet ont transformé la Maison des associations, proche du Centre hospitalier et la Maison pour tous en centres médicaux avancés.

Le Covid19 est bien devenu, malgré nous le nouveau maître - destructeur - des horloges. Comment en douter aujourd'hui ? Le mercredi 11 mars, Michel Glanes, le directeur du Centre hospitalier de la Côte Basque à Bayonne (notre photo) présentait à la presse le partenariat de cet hôpital, premier employeur de la Côte basque, avec la société Doclib. Ce nouvel outil de rendez-vous en ligne à destination des usagers et patients du centre. Expérimenté depuis deux ans, il devenait une réalité. Une première en Nouvelle-Aquitaine.
Certes, Michel Glanes s'était entretenu en aparté avec les journalistes sur ce patient soupçonné d'être atteint du Coronavirus. Certes dans la foulée il devait se rendre dans la foulée pour une réunion à Bordeaux. Le feu couvait sous la cendre avec l'arrivée quelques jours après,  de nouveaux cas dans le département. Mais voilà, quinze jours plus tard, en cette fin d'après-midi de vendredi, l'incendie vient de se déclarer avec l'accueil, ce week-end de six patients des hôpitaux du Grand Est dans le service de réanimation du Centre Hospitalier de la Côte Basque. Le directeur a alors décidé, après avis du médecin chef du SAMU et information des autorités, de déclencher le niveau 1 du plan blanc.
 
En quoi consiste ce Plan blanc ? Il s'agit d'un dispositif permettant au système de santé de répondre aux situations sanitaires exceptionnelles. Le présent plan blanc permet au CHCB de mobiliser immédiatement les moyens de toute nature pour faire face à la crise sanitaire COVID-19, tout en continuant d’assurer l’activité quotidienne prévue. Il permet notamment de mobiliser à tout moment l’ensemble des professionnels médicaux et non médicaux du CHCB. Dans le cadre de la situation que connaît le CHCB aujourd’hui, et afin de renforcer les capacités de prise en charge en réanimation, une mobilisation du personnel ayant des compétences spécifiques dans ce domaine est nécessaire afin d’accompagner très rapidement une augmentation de lits COVID-19 (de 15 à 20 lits).
 
Cette augmentation capacitaire nécessite notamment une adaptation des organisations de travail pour l’armement des lits de salle de soins post-interventionnel en 6 lits de réanimation dans un premier temps. Progressivement, la capacité en réanimation pourra ainsi atteindre 39 lits maximum dédiés à l’accueil des patients COVID-19 au CHCB.
 
Les cliniques aussi, de Belharra à la Polyclinique de Saint-Jean-de-Luz
À ces lits, s’ajouteront six lits de réanimation à la clinique Belharra pour les patients hors COVID-19. Les cliniques Belharra, Aguilera, Delay, la Polyclinique de Saint-Jean-de-Luz et le Centre Hospitalier de Saint-Palais seront également engagés aux côtés du CHCB pour assurer les prises en charge médicales et chirurgicales, et notamment les urgences. En effet, le CHCB et ces établissements ont travaillé ensemble pour élaborer un plan de continuité d’activité afin de répondre, sur le territoire, aux besoins liés à l’épidémie COVID-19.
 
L’ensemble des centres de soins de suite et de réadaptation du territoire interviendront également comme lits d’aval. Des patients du CHCB pourraient être transférés pour fluidifier le parcours des patients nécessitant d’être hospitalisés en réanimation.
 
Centres médicaux avancés à Bayonne et Anglet
 
Pour sa part, le maire de la Ville de Bayonne, Jean-René Etchegaray a souhaité que son site de la Maison des associations puisse contribuer fortement à la gestion de la crise, au regard notamment de son accessibilité et de sa proximité avec le Centre Hospitalier.  Aussi, un Centre médical avancé au rez-de-chaussée et la Cellule arrière départementale de la Croix-Rouge française au premier étage sont-ils opérationnels dès ce lundi. Il sera activé par SOS Médecins avec l'accord du CentreBos Maison des associations Covid 19 Hospitalier de la Côte Basque et fonctionnera 7 jours sur 7, de 9h à 20h sans interruption.
 
Aboutissement d'une collaboration étroite entre la Ville, la Croix-Rouge française et SOS Médecins – dont la ligne téléphonique  a été délocalisée sur le site le temps de la crise —, d’autres médecins généralistes volontaires pourront contribuer au fonctionnement du centre.  Son but est de venir en appui aux structures sanitaires déjà en place en épaulant des médecins traitants qui ne pourraient pas, de par leur organisation, faire de télé consultations en cabinet, en recevant les patients sans médecin traitant sur régulation du 15 pour prise en charge.
 
Exclusivement un lieu de médecine en soins primaires, il ne recevra aucun patient non orienté au préalable par un professionnel (médecin traitant pour l’essentiel) et d’une prise de rendez-vous par ce professionnel. Une orientation par le 15 peut aussi constituer un mode d’entrée vers le Centre médical avancé, mais sans critère d’urgence.  Il a pour objectif essentiel de vérifier si le patient est vraiment susceptible d'avoir été contaminé par le coronavirus (pour désengorger l'hôpital et les cabinets médicaux).
 
En outre, il s’inscrit en harmonie avec les généralistes déjà installés sur le secteur en n'intervenant qu'à la demande d'autres médecins, faisant un retour au médecin traitant sous forme synthétique standardisée et ré – adressant le patient à son circuit de soins habituel dès que possible. Enfin, il est considéré comme lieu de consultations payantes, au tarif en vigueur habituel en médecine générale.
 
Allô Bayonne : 05 59 46 61 61.- Une permanence téléphonique liée à la crise sanitaire a été activée à l’écoute depuis le vendredi 13 mars.  Cette permanence est assurée du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h.
 
La ville voisine d'Anglet était pour sa part aussi dans cette démarche de poste médical avancé depuis quelques jours. Et c'est avec l'appui de jeunes médecins et la mise à leur disposition de la Maison pour tous en raison de l'interruption de son fonctionnement et de ses activités depuis le confinement, que cela a pu être réalisé. Celui-ci, comme Bayonne est opérationel depuis ce matin également.

En revanche, comme à Bayonne, il ne faut pas se présenter spontanément en ce lieu mais passer par l'intermediaire des cabinets médicaux angloys ou du 15.
 
 
 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour et @bayonne

Partager sur Facebook
Vu par vous
4512
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !