Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/07/20 | Charente-Maritime :une enquête sur les circuits courts

    Lire

    Soutenant la démarche de développement des circuits courts engagée par le Département 17 en 2016, la Chambre d’agriculture 17 réalise une enquête afin de mieux connaitre les besoins et les attentes des producteurs locaux en circuits courts et l’intérêt de chacun concernant les outils développés par la collectivité. Dans le but de mieux valoriser l’offre, elle recense également les activités (produits, lieux de vente, agrotourisme…) des entreprises en circuits courts. Contact: 05 46 50 45 00.

  • 04/07/20 | Dax : à la découverte du patrimoine Belle époque de la cité thermale

    Lire

    Avec Dax Architecture (Ed. Kilika), l'historien landais Kévin Laussu offre une riche étude de fond sur ce patrimoine méconnu de la cité thermale. Une première publication qui salue près de 15 ans d'inventaire, et un outil pour mieux connaître l'identité et l'histoire récente de cette ville labellisée Art et Histoire par le ministère de la Culture cet hiver. De quoi prendre conscience aussi des richesses locales à protéger, des belles demeures jusqu'aux portes en bois scuplté et ferronneries.

  • 04/07/20 | Aéroport de La Rochelle : une reprise des vols progressive

    Lire

    Après la liaison avec Lyon depuis le 15 juin et Dublin depuis le 1er juillet, les vols reprennent progressivement à l'aéroport de La Rochelle. Ajaccio (1 vol hebdo) et Londres-Stansted (2 à 3 rotations hebdo) seront de nouveau accessibles à partir du 4 juillet, avant Manchester, London-Gatwick et Genève d'ici le 30 juillet. EasyJet va reprend les vols La Rochelle-Nice à compter du 2 août, à raison de 2 vols par semaine tous les vendredis et dimanches ; Ryanair vers Porto et Bruxelles.

  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Où va le rugby? 2. Rugby professionnel et rugby amateur, plus qu'une opposition de style

14/04/2020 | A l'heure des grandes questions sur de la dangerosité du rugby, les acteurs du monde amateur se réunissent pour pointer du doigt les failles du rugby moderne.

Rugby 2020

Les dirigeants du club de rugby de Riscle (32) souhaitent parler du fossé qui sépare le rugby professionnel du rugby amateur. Alors que le Top14 est parfois décrit comme une vitrine parfaite du rugby français des voix s’élèvent dans les clubs amateurs pour signifier que ce n’est pas le cas. Au-delà des valeurs de l’ovalie qui se délitent dans le rugby professionnel, Gérard Lavantes, Didier Peyrezabes et Bernard Duviau, craignent les dérives dangereuses du rugby de haut niveau.

L’ensemble des acteurs du rugby s’interrogent aujourd’hui sur les méthodes pour lutter contre les risques à la fois dans le monde amateur, mais aussi dans le monde professionnel. Un débat s’engage alors sur les fondements du ballon ovale et un choix à faire entre un rugby physique et un rugby d’évitement. Pour Didier, « il existe deux rugbys, le rugby professionnel qui est une bonne vitrine avec une équipe de France compétitive et des clubs pros ou l’on peut voir du spectacle et puis le rugby d’amateur. Il est impossible de faire une comparaison ! » La professionnalisation entraine inévitablement une exigence et une dilution de certains aspects positifs du rugby selon Didier.

L’individualisation du rugby, vers un danger de taille ?

Didier pense que ces changements portent surtout sur l’individualisation des rugbymen qui résonnent aujourd’hui en plan de carrière. « On ne peut pas mettre de côté que le gars qui fait du rugby professionnel aujourd’hui, il a avant tout un projet professionnel. Partant de là, il y a des valeurs du rugby qui ne sont plus les mêmes, un exemple fort c’est celui de l’après-match, à Riscle les joueurs ne sont pas obligés d’aller serrer les mains de tous les sponsors à la sortie des vestiaires en faisant des sourires. Les rapports humains ne sont pas les mêmes pour le professionnel, le rugby c’est son boulot. Représenter le club auprès des partenaires, assister aux conférences de presse, faire attention à son alimentation et sa santé, tout cela est inscrit dans son contrat », rappelle Didier Peyrezabes. Des impératifs qui peuvent sembler aseptisant si on les met en relief avec les standards du monde amateur où l’humain et le collectif sont des valeurs inaliénables. « Le projet individuel est primordial quand on est pro alors qu’en amateur c’est toujours le projet collectif qui prime », affirme Didier.

La télévision elle aussi responsable

Mais les joueurs ne sont pas pour Gérard et Didier les seuls responsables de cette individualisation du rugby, « la télévision a aussi une grosse part de responsabilité dans l’importance qu’elle donne aux prouesses individuelles par rapport aux exploits collectifs. La tendance actuelle, de donner le nombre de mètres parcourus par joueur, le nombre de placages effectués, de nommé un homme du match, tout cela participe à glorifier l’individualité au mépris du collectif. Si l’homme du match est là, c’est parce qu’il avait 14 camarades autour de lui pour le faire briller », rappellent unanimement les deux dirigeants de Riscle. « C’est d’autant plus dangereux de glorifier l’individualité que les joueurs vont avoir tendance à miser sur leur capacité physique et donc amener à un rugby plus rugueux et dangereux », s’inquiète Gérard.

Le rugby féminin lui aussi sur la voie d'un rugby de gladiateurs ? 

La donne est la même chez les femmes avec le rugby féminin qui donne de plus en plus vers un rugby physique que Didier Retière directeur technique national de la FFR, qualifie de "rugby de gladiateurs".  Le rugby féminin commence à glisser vers  moins d’évitement comme cela a pu être le cas il y a quelques années chez les hommes, « on voit bien que le rugby féminin prend cette même voie, alors qu’il y a quelques années il était vanté pour les qualités de son jeu au large, on retrouve de plus en plus de Pick and go, de groupés pénétrants et de mêlées où la performance physique prend le dessus. Cela suit d’ailleurs le chemin de la professionnalisation du rugby féminin qui amène à une refonte de l’ADN du jeu ». La professionnalisation du rugby féminin, bien qu’elle se veuille être nécessaire afin de donner une légitimité et des droits aux athlètes qui produisent des efforts conséquents pour toucher du doigt la reconnaissance qu’elles méritent, se calque sur le modèle de l’hyper rugby masculin qui a malheureusement fait les preuves de sa dangerosité.

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2385
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !