Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Plusieurs centaines de personnes ont défilé ce jeudi à la mi-journée à Bordeaux comme un peu partout en France à l'appel de plusieurs syndicats (CGT, FSU, Solidaires) pour dénoncer le plan de relance gouvernemental et les plans sociaux.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

13/09/20 : A Beynac, plusieurs centaines de personnes, des dizaines d’élus dont le député des Pyrénées Atlantique, Jean Lassalle sont présents ce dimanche matin à la manifestation en soutien au projet de contournement, qui a été invalidé par la justice.

11/09/20 : Les fortes chaleurs annoncées ces prochains jours (de 31° samedi à 36° lundi et mardi)conjuguées à la sécheresse des sols, ont conduit la préfète de la Gironde à élever la vigilance risque feux de forêt au niveau orange du 12 au 15 septembre inclus.

10/09/20 : Reporté du 31 août au 7 septembre en raison de la COVID-19, le concours de Bordeaux dévoile son palmarès. 990 médailles ont été attribuées sur les 3 427 vins candidats soit 28,8% : 327 médailles d'or, 420 médailles d'argent et 243 médailles de bronze.+ d'info

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

10/09/20 : Pour le centenaire d'aquitanis, arc en rêve propose de visiter l'architecture contemporaine à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine. Les visites se dérouleront au Grand Parc le 19 septembre à partir de 11h puis à la Benauge le 20 septembre.

10/09/20 : "Adolescentes", le long métrage documentaire de Sébastien Lifshitz, sorti hier, a reçu 100 000€ d'aides de la Région (écriture et production). Ce film, dont le tournage s'est étalé sur 5 ans, suit l'adolescence de 2 collégiennes puis lycéennes brivistes

09/09/20 : Suite aux résultats positifs au test Covid de l’un de ses agents à la crèche municipale du quai Chaho, 3 nouveaux cas d'agents du même établissement ont contraint la Ville de Bayonne à une fermeture de celle-ci pour au moins 8 jours jusqu'au 9 septembre.

09/09/20 : Le match opposant les Girondins de Bordeaux Féminines au PSG se déroulera ce dimanche 13 septembre au Stade Jean-Antoine Moueix de Libourne à 12h45. Seule la tribune (3 730 places assises) sera ouverte, avec application de la distanciation physique.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/09/20 | Le Grand marché Bio du Bourgailh se tiendra dimanche

    Lire

    L’association Écosite du Bourgailh valorise l’agriculture biologique lors d’un grand marché bio festif au coeur de la Forêt du Bourgailh. Une vingtaine de producteurs biologiques proposeront ce 20 septembre une offre de produits variés (fruits et légumes, viandes, épicerie, vins et bières...). Certains produits pourront être dégustés sur place lors d’un repas en plein air. Cette 4ème édition se tiendra dans le respect du protocole sanitaire lié au Covid 19 : port du masque obligatoire pour les plus de 11 ans, restauration sur place assise, respect de la distanciation physique.

  • 18/09/20 | Des CRS à demeure à Bordeaux

    Lire

    À partir du 29 septembre, une demi-compagnie de CRS viendra s'installer à demeure à Bordeaux (une trentaine de policiers). Cette décision ministérielle fait suite à la demande de la préfète de la région Nouvelle-Aquitaine et de la Gironde, Fabienne Buccio, auprès du ministère de l'Intérieur pour faire face à une montée des agressions et des violences à Bordeaux. La même demande avait aussi été faite par la sénatrice Nathalie Delattre (Mouvement Radical) et le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic. Les lieux de déploiement précis de la demi-compagnie de CRS ne sont pas encore connus.

  • 18/09/20 | Pascal Protano, élu président du syndicat des déchets de la Dordogne

    Lire

    Le syndicat mixte des déchets de la Dordogne (SMD3) a élu mardi 15 septembre son nouveau président. Il s'agit de Pascal Protano, maire de Coursac et deuxième vice président de l'agglomération périgourdine. Il est en charge de la gestion des déchets depuis sept ans et devra notamment gérer la mise en route des poubelles incitatives sur l'ensemble du département. Francis Colbac, demeure premier vice-président du SMD3. Pascal Protano a obtenu avec 46 voix sur 65 votants.

  • 18/09/20 | Charente-Maritime : l'apprentissage à la cote!

    Lire

    Après une hausse l'an dernier, les CFA du 17 confirment leur attractivité avec une nouvelle hausse de 6% des inscriptions en cette rentrée. Les aides de l’Etat pour l’embauche d’un apprenti ont contribué à cette dynamique. 1 958 apprentis font actuellement leur rentrée au CFA sur Lagord et Saint-Germain-de-Lusignan. Il reste des places. La Chambre des Métiers et le CFA organisent un Job Dating Alternance mercredi 16 septembre de 14h à 17h. Plus de 600 offres en apprentissage sont à pourvoir.

  • 18/09/20 | Prime COVID dans le Lot-et-Garonne

    Lire

    Le Département de Lot-et-Garonne vient de débloquer une enveloppe d’un million d’euros pour le versement d’une prime aux personnels des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD) et des Etablissements Sociaux et Médico-Sociaux (ESMS). Cela représente 1 000 € en taux plein, pour les 2 000 salariés de ce secteur d'activités. Les modalités d’attribution des subventions du Département au SAAD pour financer cette prime seront alignées sur celles de la Caisse Nationale de Solidarité et de l’Autonomie (CNSA).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | « The Breakaway Challenge » : 500 km pour lutter contre l’exclusion des personnes sans-abri.

08/08/2020 | Top départ le 10 août pour Amandine Bessard et Lucie Borde qui s’apprêtent à parcourir plusieurs centaines de kilomètres à vélo en 5 jours pour promouvoir l’association La Cloche.

Amandine Bessard et Lucie Borde vont parcourir plusieurs centaines de kilomètres à vélo en 5 jours pour promouvoir l’association La Cloche.

Quand engagement et sport font la paire. Amandine Bessard et Lucie Borde, deux meilleures amies, l’une journaliste, l’autre avocate, se lancent au défi de réaliser 500 km à vélo en 5 jours, du 10 au 14 août 2020, en vue de faire changer le regard porté sur la vie à la rue, au profit de l’association La Cloche qui lutte contre l’exclusion des personnes sans domicile. Elles relieront Royan à Castelnaudary.

Les deux amies, âgées de respectivement 26 et 29 ans, se sont rencontrées à Lille en 2015 pendant leurs études. Il y a trois ans, elles ont lancé « The Breakaway Challenge », un défi sportif de plusieurs centaines de kilomètres à vélo, visant à récolter des dons pour soutenir une cause qui leur est chère. Le nom du projet n’a pas été choisi au hasard puisque « breakaway » désigne à la fois une échappée cycliste et le fait d’engager un changement. Il s’agit de « se détacher du groupe pour partir devant », de s’engager, et d’initier un mouvement qui sera suivi ; une philosophie qui résonne parfaitement avec le bénévolat.

Avec des revenus de jeunes actives assez limités, mais la volonté d’agir significativement, Amandine et Lucie ont réussi à éveiller les consciences de leurs proches sur des enjeux contemporains, mais aussi à interpeler de nombreux internautes sur les réseaux sociaux. Les distances importantes réalisées à vélo lors des précédentes éditions, toutes deux couronnées de succès, ont su attirer l’attention. Pour chaque défi, ce mode de déplacement a été riche de sens en symbolisant la cause défendue : emblématique de l’émancipation et de la liberté des femmes en 2018, lors des 400 km au profit de l’Institut Women Safe, puis d’une mobilité verte, respectueuse de l’environnement lors des 450 km pour l’association Les Mains dans le Sable en 2019, il fera écho cette année à l’immobilisme des personnes sans-domicile, et à la faiblesse de leurs interactions sociales.

Les deux sportives rappellent aussi que le vélo appelle automatiquement la rencontre : « Les cyclistes forment une communauté d’entraide et de bienveillance. Ils sont polis : quand on se croise, spontanément on se dit bonjour. Et tout le monde est toujours prêt à vous proposer de l’eau ou un endroit où dormir, un peu comme en randonnée. Il y a l’idée qu’on partage la même expérience. Et c’est cet état d’esprit qui nous pousse à recourir au vélo pour approcher les gens et leur parler de l’association. »

La rencontre, un besoin vital

Résidentes à Paris, Amandine et Lucie ont constaté l’accroissement au quotidien du nombre de personnes sans domicile. Mise en lumière par la crise sanitaire, cette situation préoccupante les a incitées à s’engager dans la lutte contre l’exclusion et la précarité. Et c’est auprès de l’association La Cloche qu’elles ont trouvé une résonance à leur vision d’une société inclusive. Car si nombre d’initiatives existent pour fournir logement et nourriture aux personnes sans-abri, rares sont celles qui placent le lien social, un besoin tout aussi important, au cœur de leurs actions. L’association La Cloche fait effectivement des citoyens sans domicile de véritables acteurs lors de ses rencontres et évènements ; elle s’attache à faire entendre leur voix par le biais notamment d’une radio, propre à l’organisme et animée par ses membres.

 

 Le parcours d'Amandine et Lucie, en 5 étapes

 

 Des actions de terrain concrètes pour abattre les préjugés

Il n’est pas rare d’entendre ses proches affirmer : « On aimerait aller leur parler mais on n’ose pas, on ne sait pas comment s’y prendre ». Afin de balayer cette appréhension et d’apprendre comment briser l’isolement des personnes sans domicile, Amandine et Lucie ont suivi plusieurs formations, gratuites et ouvertes à tous, qui enseignent la manière d’entrer en contact avec ces personnes. Un sourire, un bonjour. Ce sont les premiers pas pour agir au quotidien et pour changer de regard sur cette population stigmatisée. Elles expliquent : « Il ne s’agit pas d’être sous pression. Allez vers quelqu’un, sans domicile ou non, c’est avant tout une interaction entre deux personnes humaines et ça, on a tendance à l’oublier. Ces personnes sont proches de nous, proches de notre vue et pourtant transparentes car invisibilisées. C’est un recul déplorable de l’humanité. Nous ne partageons pas le même statut socio-économique, mais nous partageons le même espace. Et il n’appartient qu’à nous d’en faire un espace de bienveillance. »

Et c’est précisément en vue de donner de la visibilité aux personnes sans-abri, et pour abattre les stéréotypes qui leur sont associés, qu’Amandine et Lucie ont prévu une action de terrain spécifique : un questionnaire. A la clé, en cas de bonnes réponses ? La possibilité de goûter aux gourmandises de la biscuiterie de l’association qui propose un emploi aux personnes en situation de précarité.

Elles ont, aussi, pour ambition de mettre à l’honneur, chaque jour, une personne sans domicile ou un bénévole de l’association, et de montrer à travers ces portraits, comment ils ont été mis en contact avec La Cloche, et ce qu’elle leur a apportés. Edition du parcours du jour, photos et vidéos viendront rythmer leur périple, qui pourra quotidiennement être suivi sur leurs pages Facebook et Instagram.

Un projet contagieux

A travers ce défi sportif, les jeunes Parisiennes cherchent donc à montrer que l’engagement associatif n’implique pas, nécessairement, un investissement lourd et que, bien au contraire, il est à la portée de tous. Elles se félicitent aussi de voir leur génération s’engager et agir à son niveau. Elles constatent peu de désabonnements sur leurs réseaux sociaux d’une édition à l’autre, malgré les périodes d’inactivité pendant l’année, preuve que le projet a su séduire les internautes qui, d’ailleurs, leur demandent des conseils en vue de monter, à leur tour, des projets similaires. Un bilan satisfaisant pour les deux sportives qui sont parties d’une « fabrication artisanale », à leur niveau, et dont le modèle a été suivi par d’autres.

Avec une cagnotte dont le montant s’élève aujourd’hui à près de 900 euros sur les 1500 attendus, et au rythme d’une centaine de kilomètres par jour, les jeunes femmes auront l’occasion de faire évoluer les regards en revenant sur les préjugés qui s’abattent sur les sans domicile. Une semaine qu’elles attendent avec impatience, comme chaque été depuis 3 ans, car source d’enrichissement personnel et de souvenirs inoubliables.

Justine Wild
Par Justine Wild

Crédit Photo : Quentin Girard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2745
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !