Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/20 : Périgueux : Près d'un millier de personnes se sont rassemblées devant l'arbre de la liberté cet après-midi en hommage à Samuel Paty enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, pour défendre la liberté d'expression et dire non à la terreur.

16/10/20 : Le marché de Noël de Bordeaux, organisé sur les Allées de Tourny, a été annulé. D'après l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, « les conditions sanitaires, comme une jauge à 1000 personnes rendent l'organisation trop incertaine ».

15/10/20 : Le conseil d'administration de l'agence d'urbanisme Bordeaux Aquitaine (a'urba), a élu son nouveau bureau ce 15 octobre. Succédant à Véronique Ferreira, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux et 1er vice-président de Bordeaux Métropole a été élu président.

14/10/20 : La maire de Poitiers, Léonore Moncond'huy, a été élue le 13 octobre dernier Vice-Présidente de Cités Unies France.

14/10/20 : Des travaux sont prévus sur le pont d’Aquitaine et ses abords dans la nuit du 14 au 15 et du 15 au 16/10. Ils engendrent la fermeture, dans les deux sens de circulation sur la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 et 4.

13/10/20 : La Préfecture de Gironde a décidé de lever les mesures de restrictions d'eau sur l'ensemble du Département. « Les récents épisodes de pluie ont permis d'améliorer significativement le débit des cours d'eau », ajoute la Préfecture.

07/10/20 : Charente-Maritime : la commune de Saint-Pierre d'Oléron est lauréate pour être un centre de préparation des Jeux olympiques 2024 dans six disciplines: handball, badminton, judo, taekwondo, taekwondo para-olympique et BMX Race.

06/10/20 : La foire aux livres de Brive, qui devait se tenir les 6,7 et 8 novembre sous une forme réduite, n'aura finalement pas lieu cette année, a annoncé la mairie ce mardi. La prochaine édition est programmée les 5,6 et 7 novembre 2021.

06/10/20 : Charente-Maritime : à l'aéroport de La Rochelle, la ligne La Rochelle – Lyon est, depuis hier, de nouveau desservie 2 fois par jour les lundis et vendredis, au départ de La Rochelle à 6h00 et 17h10.

05/10/20 : L'Arena Futuroscope et le CREPS de Poitiers ont été retenus par le Comité d'Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 pour pour devenir Centre de Préparation aux Jeux pour des équipes de basket-ball, hand-ball et volley-ball.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/20 | Les Régions vont publier un livre de caricatures dans les lycées

    Lire

    A l'occasion du Congrès des Régions de France qui se tient au siège de la Région île de France, le président Renaud Muselier a annoncé que les 13 régions de France ont pris l'initiative de publier un livre de caricatures politiques et religieuses pour le diffuser dans les lycées. "Cet ouvrage rassemblera les caricatures religieuses et politiques les plus marquantes parues dans la presse régionale aux côtés de celles parues dans la presse nationale" et "un collège d'historiens sera sollicité pour remettre en perspective le droit à la caricature dans l'histoire politique de notre pays"

  • 19/10/20 | Le jeu des 1000 euros en Dordogne diffusé cette semaine

    Lire

    Le célèbre Jeu des 1000 euros, s'était arrêté dans deux communes du Périgord fin septembre malgré la crise sanitaire. Les épisodes enregistrés en public à Saint-Aulaye seront à écouter le lundi 19, mardi 20 et mercredi 21 octobre avec un numéro spécial jeunes. Les équipes de France Inter ont aussi fait escale à Bars près de Montignac-Lascaux. Ces épisodes seront diffusés le jeudi 22 et le vendredi 23 octobre. Rendez-vous donc sur l'antenne de France Inter cette semaine à 12h45 !

  • 19/10/20 | Bordeaux: 1 minute de silence pour Samuel Paty

    Lire

    Les élus du conseil municipal et les habitants de la ville de Bordeaux sont invités par la Mairie à respecter une minute de silence, lundi 19 octobre à midi afin de "marquer leur solidarité envers les proches de Samuel Paty, professeur à Conflans Saint-Honorine, et envers la communauté éducative". Les élus du conseil municipal de Bordeaux se rassembleront lundi midi dans la cour de l’hôtel de ville. Les drapeaux de l’hôtel de ville seront mis en berne.

  • 19/10/20 | Le bleu au coeur de Biarritz

    Lire

    Amateurs de Street Art, ouvrez vos écoutilles ! Le Street Art COLORAMA festival a commencé depuis le 3 octobre. Il se tient jusqu’au 3 janvier 2021 en plein coeur de Biarritz. C’est plus de 700 m2 investis dans l’Hôtel Bellevue, 5 avenue Edouard VII. Pour cette 5ème édition, la couleur est le Classic Blue. Allez découvrir cette exposition qui s’étale sur 4 étages, de la façade aux escaliers en passant par les chambres.

  • 19/10/20 | Mérignac : le forage géothermique du futur stade nautique commence

    Lire

    Les travaux du futur stade nautique métropolitain de Mérignac ont bien démarré. Après les forages géotechniques déjà effectués par Eiffage, c'est au tour de Dalkia Sud-Ouest d'effectuer ses forages géothermiques. Ces forages ont pour objectif d'évaluer le potentiel d'énergie disponible pour le centre nautique, qui doit ouvrir ses portes en fin d'année 2022. Pour rappel, la géothermie représentera 50% des capacités de chauffage de l'installation. Le stade nautique de Mérignac représente un investissement total de 47 millions d'euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Violences faites aux femmes : des points d'écoute au supermarché

12/09/2020 | Le centre commercial Leclerc à Oloron est le troisième magasin des Pyrénées-Atlantiques à accueillir en son sein des points d'écoute aux femmes victimes de violences. D'autres vont suivre.

C'est à l'accueil du magasin que les femmes victimes de violence désirant rencontrer une association spécialisée devront se manifester

Permettre de libérer la parole des femmes victimes de violence, sans éveiller les soupçons. Telle est la vocation d'une expérimentation en cours dans plusieurs supermarchés du département à l'initiative de l'Etat, en partenariat avec les associations de lutte contre les violences faites aux femmes et donc certains centres commerciaux. L'idée née durant le confinement est d'implanter dans ces derniers des permanences d'écoute, au plus près du quotidien de ces femmes, et en toute discrétion. Exemple au Leclerc d'Oloron-Sainte-Marie, où la permanence a ouvert la semaine dernière.

Une fois par semaine, le vendredi de 9h à 11h30, Nadine, assistante sociale au sein de l'association « Du côté des femmes », tient permanence au Leclerc d'Oloron Sainte-Marie. Elle est là pour écouter les femmes victimes de violences qui viendraient la voir. Par souci de discrétion, dans le magasin, rien n'indique où trouver le lieu de la permanence, mais un affichage est prévu à l'accueil et dans les toilettes indiquant l'existence de la permanence et ses horaires. « Il suffit de poser la question à l'accueil et on accompagnera la personne jusqu'à l'assistante sociale », explique Catherine Manescau la PDG du Leclerc.

"Un pretexte simple et assez inaperçu"
C'est bien là un des atouts du dispositif : « une écoute et des conseils discrets, dans des lieux habituels », explique Emilie Pelissier-Severac , déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité. « Il s'agit d'aller au devant des victimes. En choisissant d'implanter ces permanences dans un lieu anodin comme l'est le supermarché, la victime peut ainsi avoir un prétexte simple et qui passe assez inaperçu aux yeux de l'auteur des violences, pour venir nous voir  », souligne Emmanuelle Descoubès, Directrice de l'association Du côté des femmes. Un lieu simple aussi et accessible à toutes, quand les associations ou les bons interlocuteurs ne sont pas forcément connus des victimes souvent isolées.
Un isolement qui peut être autant géographique, en milieu rural notamment, que le résultat de la volonté de l'auteur des violences tenant « à contrôler sa victime, en lui prenant les clefs de sa voiture par exemple » illustre Emmanuelle Descoubès. Autre forme d'isolement, là encore en particulier à la campagne, l'absence d'anonymat. « En milieu rural, tout le monde se connaît, or souvent, les conjoints violents ont une très bonne image dans leur entourage social »; difficile dans ces cas là d'oser ce confier... «  La crainte de ne pas être crue est un frein très important », confirme les représentantes de l'association. A Oloron, c'est bien la population rurale qui particulièrement ciblée par ce centre d'écoute d'un nouveau genre. Comme le confirme la présidente du magasin, la clientèle est principalement composée de personnes qui descendent des vallées alentours.

Un premier contact
Quant à l'objectif de cette rencontre, « il s'agit d'établir un premier contact, d'écouter la victime, de lui donner un autre rendez-vous ou de la réorienter au meilleur interlocuteur en fonction de ses besoins », explique Nadine. « Que ce soit pour un logement, une mise en sécurité, des questions de santé, des démarches sociales ou juridiques, les femmes grâce à cette entrevue pourront savoir qu'il y a des possibilités qui s'ouvrent à elles », appuie Sandrine Courret, Directrice des Soins du Centre hospitalier d'Oloron, partenaire de l'association Du côté de femmes. Et, dès la première permanences, une femme est venue à la rencontre de Nadine, elle est revenue ce vendredi soulagée d'avoir quelqu'un à qui parler qui ne connaisse ni elle ni son mari, cet homme si charmant et apprécié en société...

Bientôt à Orthez, Bénéjacq, Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jean-de-Luz
Mais l'expérimentation mise en place à Oloron n'est pas la première dans le département. En effet le concept, lancé au niveau national à l'initiative du Secrétariat à l'égalité homme-femme, a d'abord été testé au Carrefour d'Anglet avec le CIDF (Centre d'Information sur le Droit des Femmes) durant le confinement, du 29 mars au 29 mai dernier, comme dans 39 autres lieux en France. « Mais après le confinement nous avons eu la volonté d'étendre l'expérimentation à d'autres centres commerciaux, y compris en milieu rural », détaille la déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité : Lescar depuis le 20 août dernier et Oloron donc la semaine dernière. La même initiative va être déployée à Orthez et Benejacq, côté Béarn ainsi qu'à Saint-Jean-Pied de Port et Saint-Jean de Luz, côté basque.
Concrètement « l'Etat finance un demi équivalent temps plein aux associations impliqués pour faire perdurer l'expérience jusqu'au 31 décembre ». Viendra ensuite l'heure du bilan pour envisager ou pas une suite voire un déploiement du dispositif à d'autres territoires, et dans quelles conditions matérielles et financières...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3345
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !