Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/08/20 : Depuis cet après-midi, la Gironde est repassée en vigilance jaune pour le risque feux de forêt. Les mesures de restrictions concernant la circulation des véhicules motorisés, les activités ludiques et sportives et les travaux forestiers sont levées.

12/08/20 : A compter de 18h, le département des Landes est placé en vigilance orange aux orages.

11/08/20 : Charente-Maritime : 2000, c'est le nombre de bottes de paille qui vont être disposées un peu partout dans le département sur le trajet du Tour de France. Une quarantaine d'agents de la collectivité sont déployés sur l'opération à partir d'aujourd'hui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/08/20 | La Région Nouvelle-Aquitaine soutient le Liban

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine se mobilise pour venir en aide à la population libanaise face au drame qu’elle est en train de vivre. Lors de la prochaine Commission Permanente, une aide de 100 000 euros va être votée qui sera remise soit aux ONG de la région présentes sur place telles que Pompiers solidaires ou Télécoms sans Frontières, soit elle participera au fonds de solidarité mis en place par les collectivités locales françaises.

  • 12/08/20 | La Rochelle : Olivier Falorni quitte le conseil municipal

    Lire

    Il avait exprimé son souhait de se retirer du conseil municipal, le soir de la séance d'installation de la nouvelle municipalité, le 10 juillet dernier, sans passer à l'acte. Il a finalement officialisé cette annonce ce mardi sur les réseaux sociaux, disant qu'il "ne serait plus conseiller municipal de La Rochelle à compter de ce jour". Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime avait été battu d'un cheveu dans les urnes en juin par le maire sortant Jean-François Fountaine.

  • 12/08/20 | Le ministère de l’Agriculture renforce son soutien aux agriculteurs face à la sécheresse

    Lire

    Face à l’épisode de sécheresse en cours, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, autorise le report de la date limite d’implantation des cultures dérobées valorisées comme surface d'intérêt écologique (SIE) dans certains départements affectés (en Nouvelle-Aquitaine : Creuse, Vienne et Haute-Vienne). Cette mesure vient compléter celles déjà prises ces derniers jours pour soutenir les agriculteurs dans cette période difficile.

  • 12/08/20 | Charente-Maritime : fort risque d'incendies et départs de feux

    Lire

    Au vu de la sécheresse importante que connaît le territoire, la préfecture 17 a placé vendredi le département au niveau « Risque très sévère » du plan de vigilance Feux de forêt. La Charente-Maritime a connu plusieurs incendies ou départs de feu depuis le début de l'été, vers Royan, sur Oléron et ce week-end dans le sud du département, à la limite de la Gironde, où 4 hectares de pinèdes sont parties en fumées. Pour rappel, il est interdit de fumer et de faire des feux en proximité de forêt.

  • 12/08/20 | Charente-Maritime : la préfecture limite le remplissage des mares de tonnes

    Lire

    Pour cause de sécheresse, la préfecture interdit à partir du 11 août le remplissage et la remise à niveau des mares de tonne à destination de la chasse de nuit au gibier d’eau sur les bassins de la Curé-Sèvre Niortaise, des marais de Rochefort et du Bord de Gironde Nord. Il est limité à une surface inférieure à 1 hectare sur les bassins du Mignon, du fleuve Charente, de la Boutonne et affluents, Antenne et Rouzille, la Seudre, la Seugne, le marais Bord de Gironde Sud, lary-Palais et Dronne Aval.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Visó Magazine : les étudiants de l’IJBA pensent la crise avec des mots

02/06/2020 | Les étudiants de l’Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine proposent « Visó », un magazine papier sur l’après Covid-19.

Visó Magazine

« Incertain temps » : c’est le titre de la neuvième édition du magazine Visó, élaboré par les étudiants en master 2 de presse écrite à l’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine. Un objet culturel hybride qui explore les émotions suscitées par la crise liée au Covid-19.

La créativité a été mise au défi par le virus, mais les étudiants de L’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine ont su répondre positivement. Pour ces élèves, le principe du projet de fin d’année, qui existe depuis 2012, est de partir à l’étranger pour faire un magazine sur un lieu géographique donné. « On devait partir à Gibraltar fin mars, au début du confinement », explique Hippolyte Radisson, rédacteur en chef du magazine avec Maelle Benisty. « Le départ était incertain et a été annulé tardivement ». Il a donc fallu s’adapter, comme beaucoup de professionnels, pendant cette période particulière. Le plus important pour eux restait de « ne pas abandonner le projet qui clôt notre scolarité », indique Hippolyte Radisson. Les élèves ont donc dû rebondir rapidement. Malgré la déception et les mois de travail qui avaient précédé le voyage initialement prévu, les étudiants ont choisi de s’intéresser au grand thème actuel : le coronavirus.

Visó Magazine  

« Nous voulions faire autre chose que les autres médias, car d’abord nous sommes avant tout un magazine d’école, et nous sommes aussi une rédaction toute jeune », précise le rédacteur en chef. Le projet journalistique propose alors de découvrir le regard de ces journalistes, d’une moyenne d’âge de 23 ans, sur la crise qu’ils ont pu vivre et sur le futur. « Que ressentons-nous vraiment ? Qu’est-ce que cette crise raconte de nous ? Quelles leçons pourrons-nous en tirer ? »… Les réponses sont à parcourir dans ce magazine de 134 pages, fruit de 5 semaines de travail confiné.

Un objet créatif, témoin de la crise liée au Covid-19

Le magazine a été construit de A à Z en 5 semaines… et à distance ! 19 étudiants et environ 7 professeurs et journalistes ont travaillé à distance pour pouvoir publier fin mai un résultat à la hauteur de leurs attentes. « C’est difficile au début de trouver ses marques car nous n’avions jamais réalisé de magazine, et encore moins en confinement ! », confie Hippolyte Radisson. Le travail journalistique qui a été fait, tente de questionner le monde d’après et les conséquences de la crise. Confinés à des endroits différents, les étudiants on pu aborder différents sujets avec des ancrages locaux variés, allant de la Gironde à la Dordogne, en passant par Madrid jusqu’à Paris... L’impossibilité d’aller sur le terrain n’a pas empêché ces journalistes en herbe de faire voyager le lecteur.

Visó Magazine

La particularité de cette neuvième édition de Visó réside dans son caractère universel. La lecture de ce dernier fait appel aux sensibilités. Surprise, colère, tristesse, peur, joie… Chacun d’entre nous a pu traverser cet éventail d’émotions lorsque le virus a commencé à frapper le monde. « Ce que l’on retient d’une crise, c’est l’émotion qui nous traverse à ce moment là », indique le jeune rédacteur en chef. Le journal papier questionne, par le biais des émotions, la crise sanitaire au présent et au futur.
Dans la rubrique « Surprise », il est possible de découvrir un article sur les élèves policiers réquisitionnés pendant le confinement pour venir en aide à leurs ainés. « Nous racontons ce que cela fait de rentrer dans la police à 20 ans dans un contexte de pandémie, mais aussi dans un contexte social difficile », indique Hippolyte. Dans la rubrique « Colère » se trouve un article sur le monde de la recherche en France, qui est de plus en plus précarisé au fil des années à travers différentes politiques. « Nous analysons notamment comment cette problématique rejaillit en temps de crise sanitaire », ajoute t-il. Pour « Tristesse », un papier raconte le parcours des jeunes traders pendant la période et présente leurs points de vue sur la crise économique à venir. « Peur » présente par exemple un sujet sur le régime hyper-présidentiel de la France, avec des liens historiques qui expliquent comment le pouvoir est aux mains d’un seul homme en temps de crise. Enfin, sous l’intitulé « Joie », les étudiants ont imaginé des jeux comme des quizz ou des mots croisés. Un traitement équilibré pour « faire respirer » l’information et ne pas parler que du négatif…

C’est un magazine annuel qui a vocation à être lu sur la longueur. La Une énigmatique avec le titre « Temps Incertain », représente bien le flou qui émerge de la période actuelle. L’article d’ouverture de Visó a été publié dans Médiapart sous le titre « Génération Covid, mais aussi génération attentats, climat, #Metoo… » Cet extrait relève « d’une écriture hyper-sensible, presque littéraire qui raconte la création de cette génération bercée par des évènements traumatiques », explique le jeune journaliste. La création de ce magazine est un moyen d’expression pour ces millenials, qui apportent un regard nouveau sur cet événement historique qu’est la crise du coronavirus…

Le Visó Magazine a été édité à 1 100 exemplaires récemment. Il est à commander en ligne sur le site de l’IJBA, et le numéro va arriver prochainement dans les kiosques en Nouvelle-Aquitaine et à la librairie Mollat à Bordeaux.

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Visó Magazine

Partager sur Facebook
Vu par vous
3236
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !