Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. A cette occasion, elle rencontrera les élus et associera l'Etat à un nouveau plan de reboisement

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

  • 10/08/20 | Le Bal des Cèdes en streaming

    Lire

    Les 15 et 16 août prochains, la 1ère édition du festival de musique Le Bal des Cèdes va se tenir à Bègles. Compte-tenu de la crise sanitaire, ce festival, dont la programmation artistique est riche et diversifiée, aura lieu en streaming sur la page YouTube du festival ou en Facebook live. Les organisateurs, souhaitant oeuvrer pour plus de solidarité, ont choisi de reverser tous les bénéfices de cet évènement à Plan International. La collecte de dons se fait sur la plateforme Tipeee. Pour suivre les lives

  • 09/08/20 | Un cluster de Covid à Idaux-Mendy en Soule

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine signale l’existence d’un cluster à Idaux-Mendy (64); Il s’est formé lors d’un stage organisé par une association toulousaine fin juillet dans un gîte de la commune. Un premier cas positif a été détecté au retour à Toulouse le 31 juillet chez un enfant symptomatique, puis chez un deuxième enfant le lendemain. Tous deux avaient participé au même séjour à Idaux-Mendy. Au total, 6 enfants et 1 éducateur ont été contaminés. Le cluster est géré par l’ARS Occitanie en lien avec Nouvelle-Aquitaine, afin d’établir un traçage efficace.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Elections municipales 2nd tour

Les spéciaux d'Aqui


Elections municipales 2nd tour

Pierre Hurmic déjoue les pronostics: l'attente et l'émotion de son équipe

29/06/2020 | Les élections municipales du 28 juin 2020 ont vu la victoire de Pierre Hurmic. Pour la première fois en 73 ans la mairie de Bordeaux ne restera pas à droite.

Soirée électorale 2020

La soirée du dimanche 28 juin 2020 a été riche en rebondissements, alors que l’alliance entre Nicolas Florian, maire sortant de Bordeaux et Thomas Cazenave, candidat LREM, promettait de pérenniser la place de la droite au Palais Rohan, c’est finalement Pierre Hurmic, le candidat de la liste « Bordeaux respire » qui arrive en tête des suffrages.

Après 73 ans d’hégémonie sur la ville de Bordeaux, la droite cède sa place à la mairie pour les 6 prochaines années. Alors que la soirée électorale débute doucement à la permanence de campagne de Pierre Hurmic, au 46 rue des Trois Conils, les colistiers du candidat écologiste se sont rassemblés et ils attendent fébrilement les résultats. Les bureaux de vote ne sont pas encore fermés, mais déjà à 19h15 ils sont une petite dizaine à se rassembler devant les locaux du candidat. De son côté le maire sortant de Bordeaux est encore au Palais Rohan entouré de ses colistiers et de Thomas Cazenave. Ils seront rejoints quelques minutes plus tard par Alain Juppé, l’ancien maire de Bordeaux venu soutenir la liste de son successeur.

 

Soirée électorale 2020

Un taux de participation très bas

Pour Claudine Bichet, colistière de Pierre Hurmic, les premiers chiffres de participation sont inquiétants, « les chiffres de l’abstention sont particulièrement haut et cela montre le peu d’électeurs qui se sont sentis concernés par cette élection et par le fonctionnement démocratique en général ». Le taux de participation est effectivement particulièrement faible puisqu’à 17h les bureaux de vote enregistraient 31,6 % de participation. En plus du faible nombre de personnes qui se sont déplacées vers les urnes, la colistière tient à rappeler le contexte particulier de cette campagne qui a pris fin et la colère est toujours forte dans le camp du candidat écologiste: « il y a eu un problème d’équité durant le confinement, on peut parler du supplément de Sud-Ouest ou encore de la communication sur les procurations de la part de la mairie ».

Les inquiétudes, les doutes et la colère n’empêchent pourtant pas quelques bordelais de se rassembler au pied de la permanence du candidat après la fermeture des bureaux de vote à 20h, certains portent des tee-shirts à l’effigie de « Bordeaux respire » et ils tentent de glaner quelques renseignements sur l’issue du scrutin qui semble pour le moins incertaine. En effet, les premiers bureaux de vote annoncent un résultat très serré, mais les sympathisants ne souhaitent pas s’emballer, ils ont le souvenir amer du premier tour ou l’espace de quelques dizaines de minutes Pierre Hurmic était annoncé en tête.

« Cela fait 20 ans que j’attends de voir enfin un changement à la mairie » 

Vers 20h45 Stéphane Pfeiffer, colistier aux côtés de Pierre Hurmic, sort des locaux du candidat écologiste, « c’est très serré pour le moment » annonce-t-il fébrile « mais on espère ». Alors que les sondages plaçaient la liste d’Union pour Bordeaux de Nicolas Florian et de Thomas Cazenave en tête avec 49 % des intentions de vote contre 40 % pour Pierre Hurmic, le résultat semble très indécis et les sympathisants commencent à se rassembler en nombre devant la permanence. Comme pour confirmer l’espoir de victoire du candidat de la liste « Bordeaux respire », le bureau de vote de la mairie est à la faveur de Pierre Hurmic avec 112 voix pour sa liste contre 82 pour l’Union pour Bordeaux et 14 pour Bordeaux en Lutte, la liste de Philipe Poutou. 

 Soirée électorale 2020

 

Quelques minutes après vers 21h des sourires commencent à poindre sur les visages des militants et des partisans de Pierre Hurmic, les premières tendances donneraient le candidat écologiste en tête avec 46,8 % des suffrages. Marie, sympathisante écologiste ne peut plus retenir ses larmes: « je suis très émue cela fait 20 ans que je suis bordelaise et que j’attends de voir enfin un changement à la mairie » assure-t-elle. Ce sont maintenant plus d’une centaine de personnes qui se sont massées dans l’étroite rue des Trois Conils et qui commencent à se congratuler. Il faut attendre 22h pour entendre la première salve d’applaudissements et des cris de joie retentir. Même si ce n’est pas encore officiel, les partisans en sont convaincus, Pierre Hurmic sera bel et bien le premier maire de gauche depuis 73 ans.

L’ambiance commence doucement à monter alors que la foule de plus en plus nombreuse se tient prête à accueillir avec ferveur le nouveau maire de Bordeaux. Solène fait partie de ces personnes rassemblées devant le QG de campagne de Pierre Hurmic pour ce qu’elle qualifie de « soirée historique », « je suis très contente parce que je crois en Pierre, il a réussi à rassembler les Bordelais autour de son projet et ce n’était pas gagné ».

 

Soirée électorale 2020

 

« Je serai un maire à plein temps »

 De son côté, Nicolas Florian à choisi de s’exprimer devant les caméras et le ton est amer, « Je suis triste. C’est une soirée difficile, mais j’ai une pensée aussi pour Alain Juppé qui était avec nous et qui était ému lui aussi. C’est une nouvelle page qui est entrain de s’écrire pour Bordeaux, l’élection est acquise pour M. Hurmic et je tiens à le féliciter lui et son équipe. Je ne baisserai pas les bras, nous siégerons avec dignité lors du prochain conseil municipal ».

Le maire sortant laisse donc sa place et c’est le moment que choisit Pierre Hurmic pour quitter sa permanence et se rendre à l’Hôtel de Ville pour s’exprimer pour la première fois depuis son élection. Au moment de sa sortie, il est chaleureusement acclamé par les nombreux sympathisants rassemblés devant ses locaux de campagne, tous le suivent donc dans un cortège improvisé vers le Palais Rohan. Les quelques centaines de mètres séparant ses locaux de la mairie sont particulièrement longs puisque l’attroupement est dense autour du nouveau maire. Après une dizaine de minutes à fendre la foule, lui et ses colistiers arrivent enfin dans la cour de l’Hôtel de Ville où il prend la parole: « vous avez déjoué les sondages, vous avez fait mentir les pronostics, vous avez porté au Palais Rohan une équipe nouvelle, une équipe qui va réussir la transition écologique de cette ville de Bordeaux dans un esprit de justice sociale, car c’est en engagement que nous avons pris pendant la campagne. Je serai un maire à plein temps. Les Bordelais le méritent, je ne les décevrai pas ». Chacune de ses phrases est entrecoupée de cris de joie et le discours de Pierre Hurmic prend fin alors qu’une foule toujours aussi dense le suit jusqu’à son QG de campagne au son des « On a gagné ».

Clément  Bordenave
Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3725
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -